Mesnières-en-Bray

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mesnières-en-Bray
Image illustrative de l'article Mesnières-en-Bray
Blason de Mesnières-en-Bray
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Haute-Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Neufchâtel-en-Bray
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Neufchâtelois
Maire
Mandat
Dany Minel
2014-2020
Code postal 76270
Code commune 76427
Démographie
Population
municipale
1 000 hab. (2011)
Densité 66 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 45′ 51″ N 1° 22′ 59″ E / 49.7641666667, 1.3830555555649° 45′ 51″ Nord 1° 22′ 59″ Est / 49.7641666667, 1.38305555556  
Altitude Min. 53 m – Max. 223 m
Superficie 15,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Mesnières-en-Bray

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de Seine-Maritime
City locator 14.svg
Mesnières-en-Bray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mesnières-en-Bray

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mesnières-en-Bray

Mesnières-en-Bray est une commune française, située dans le département de la Seine-Maritime en région Haute-Normandie, connue pour son château Renaissance.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans l'Antiquité, le site est traversée par une voie romaine[1]. Au XIe siècle, Robert de Mesnières y construit une forteresse en bois, qui sera détruite par les Anglais au XVe siècle[1].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Mesnières-en-Bray

Les armes de la commune de Mesnières-en-Bray se blasonnent ainsi :
échiqueté d’argent et de sable de cinq tires.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1959 1981 Jean Dossier    
1981 mars 1983 Eugène Massy    
mars 1983 mars 1989 Hervé Berthou    
mars 1989 en cours Dany Minel DVG Enseignant, Conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 000 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
666 547 621 573 573 600 748 732 872
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
667 832 802 856 851 852 1 088 1 219 944
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
976 1 029 1 058 1 067 1 024 996 1 033 901 789
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
658 632 629 561 609 706 872 884 1 000
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


C'est la commune de Haute-Normandie avec le plus fort taux de population comptée à part en 2006 selon l'Insee, avec 24,9 % (289 personnes pour une population totale de 1 161 habitants). Ce taux est dû à la présence de l'internat de l'institution Saint-Joseph.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Visites les samedis et dimanches entre Pâques et la Toussaint, chaque jour en juillet et août, de 14h à 18h. Entrée payante, visite guidée.

  • Lieux : la colline Saint-Amador, c'est un lieu qui domine la vallée de la Béthune et les paysages bocager du pays de Bray. Une table d'orientation y est installée, un parcours botanique a été aménagé sur ce site emblématique des pelouses calcicoles brayonnes.
  • Plusieurs dizaines de kilomètres de chemins de randonnée balisés et régulièrement entretenus.
  • * L'Avenue verte : il s'agit de l'ancienne voie ferrée de Paris à Dieppe aménagée pour les déplacements non motorisés. D'une longueur de plus de quarante kilomètres, c'est le site idéal pour pratiquer la randonnée en toute sécurité. À pied, à vélo ou en rollers, chacun appréciera sa faible déclivité, sa piste en enrobé.
  • Église Saint-Pierre-Saint-Paul.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Des châteaux et des hommes, Le château de Mesnières, Franck Boitel Éditions des falaises Novembre 2010.
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :