Merkwiller-Pechelbronn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Merkwiller-Pechelbronn
L'église de Pechelbronn.
L'église de Pechelbronn.
Blason de Merkwiller-Pechelbronn
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Bas-Rhin
Arrondissement Wissembourg
Canton Soultz-sous-Forêts
Intercommunalité C.C. Sauer-Pechelbronn
Maire
Mandat
Dominique Schneider
2014-2020
Code postal 67250
Code commune 67290
Démographie
Gentilé Merkwillerois
Population
municipale
975 hab. (2011)
Densité 259 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 56′ 23″ N 7° 49′ 35″ E / 48.9397, 7.8264 ()48° 56′ 23″ Nord 7° 49′ 35″ Est / 48.9397, 7.8264 ()  
Altitude Min. 153 m – Max. 199 m
Superficie 3,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte administrative du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn

Géolocalisation sur la carte : Bas-Rhin

Voir sur la carte topographique du Bas-Rhin
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Merkwiller-Pechelbronn
Liens
Site web http://www.merkwiller-pechelbronn.com/

Merkwiller-Pechelbronn est une commune française située dans le département du Bas-Rhin en région Alsace.

La commune fait partie du parc naturel régional des Vosges du Nord.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle fait partie de la région naturelle d'Outre-Forêt[1]. La rivière Seltzbach la traverse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de
Merkwiller-Pechelbronn
Preuschdorf Lobsann
Merkwiller-Pechelbronn
Dieffenbach-lès-Wœrth Kutzenhausen

Histoire[modifier | modifier le code]

Publicité (La Vie en Alsace, 1933)

Pechelbronn est l'un des premiers gisements de pétrole au monde à être exploité, de sa fondation en 1740 par Louis Pierre Ancillon de la Sablonnière[2] au 31 décembre 1964, date de la fermeture définitive de l'exploitation[3]. Depuis 1970, c'est l'État français qui a la responsabilité de sécuriser les friches industrielles (terrils, galeries et puits) héritées de l'exploitation minière. La commune de Merkwiller est née en 1888 à partir de celle de Kutzenhausen. Son nom actuel de Merkwiller-Pechelbronn a été officialisé en 1922. Le bourg de Hoelschloch y est rattaché.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Merkwiller-Pechelbronn

Les armes de Merkwiller-Pechelbronn se blasonnent ainsi :
« De gueules à la bande d'argent, côtoyée de deux cotices flammées du même, accompagnée en chef d'une lettre M et en pointe d'une lettre P onciales d'or. »[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Nestor Conuecar[5]    
mars 2001 mars 2008 Paul Schiellein    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 975 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1890. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1890 1895 1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936
345 413 414 451 472 520 679 822 817
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005
693 816 774 778 772 776 825 828 859
2006 2010 2011 - - - - - -
867 968 975 - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Géo Marchal, « Pechelbronn, la mine française de pétrole », in La Vie en Alsace, décembre 1933, no 12, pp. 283-286
  • Scheld, Alfred: Erdöl im Elsass. Die Anfänge der Ölquellen von Pechelbronn. Von der historischen Doktorarbeit Jean Theophile Hoeffels (1734) in die Zeit nach dem Erdöl. Ubstadt-Weiher, 2011

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Outre-Forêt », in Alsace, Gallimard, Paris, 2007, p. 212
  2. Source : musée français du pétrole de Pechelbronn
  3. Source : DRIRE Alsace
  4. Jean-Paul de Gassowski, « Blasonnement des communes du Bas-Rhin », sur http://www.newgaso.fr (consulté le 24 mai 2009)
  5. [PDF] Liste des maires au 1 avril 2008 sur le site de la préfecture du Bas-Rhin.
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011