Merig

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Merig
Carte des îles Banks. Merig se trouve entre Gaua et Merelava.
Carte des îles Banks. Merig se trouve entre Gaua et Merelava.
Géographie
Pays Drapeau du Vanuatu Vanuatu
Archipel Îles Banks
Localisation Océan Pacifique
Coordonnées 14° 19′ S 167° 48′ E / -14.32, 167.8 ()14° 19′ S 167° 48′ E / -14.32, 167.8 ()  
Superficie 0,5 km2
Point culminant 125 m
Géologie Île volcanique
Administration
Province Torba
Démographie
Population 12 hab. (2009)
Densité 24 hab./km2
Autres informations
Fuseau horaire UTC+11

Géolocalisation sur la carte : Vanuatu

(Voir situation sur carte : Vanuatu)
Merig
Merig
Îles du Vanuatu

Merig est une petite île du nord du Vanuatu, située dans l’archipel des îles Banks, à mi-chemin entre les îles Gaua et Mere Lava. En 2009, elle avait une population de 12 habitants[1]. Sa superficie est de 0,5 km2 et son point culminant a une altitude de 125 m[2].

Culture[modifier | modifier le code]

Les habitants de Merig parlent le mwerlap, la langue de l’île voisine Mere Lava[3].

Cette île est connue[Par qui ?] comme étant "l'île des femmes" de la mythologie locale, où les femmes vivaient sans hommes, ayant des roussettes pour maris, jusqu'à ce qu'un homme véritable y parvienne et leur enseigne comment faire l'amour et comment avoir des enfants.[réf. nécessaire] C'est toujours le cas, en ce sens qu'ici ce sont les femmes qui sont propriétaires de la terre, comme d'ailleurs partout dans l’archipel. Les maris viennent tous de l'extérieur et sont en général plus âgés que leurs femmes, ayant voyagé dans l'archipel avant de se satisfaire d'une vie très isolée. À chaque génération, garçons et filles vont se marier ailleurs, sur l'une ou l'autre des îles Banks. Il reste la dernière fille, avec ses parents, et qui attend le mari qui viendra d'ailleurs.[réf. nécessaire]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « 2009 National Census of Population and Housing: Summary Release », Vanuatu National Statistics Office,‎ 31 août 2009 (consulté le 11 novembre 2010), p. 10
  2. (en) « Îles du Vanuatu » (consulté le 30 novembre 2010)
  3. (fr) Alexandre François, « Langues des îles Banks et Torres » (consulté le 11 novembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]