Mercedes-Benz W124

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mercedes-Benz W124
Mercedes-Benz W124

Marque Mercedes-Benz
Années de production 1984-1997
Production 2 724 381 exemplaires
Classe moyenne
Moteur et transmission
Moteur(s) 4,6,8 cylindres essence et 4,5,6 cylindres diesel
Moteurs Essence

2.0L I4 M102
2.0L I4 M111
2.2L I4 M111
2.3L I4 M102
2.6L I6 M103
2.8L I6 M104
3.0L I6 M103
3.0L I6 M104
3.2L I6 M104
3.4L I6 M104
3.6L I6 M104
4.2L V8 M119
5.0L V8 M119

Moteurs Diesel
2.0L I4 OM601
2.5L I5 OM602
2.5L I5 OM605
3.0L I6 OM603
3.0L I6 OM606

Transmission propulsion ou 4Matic, boîte manuelle ou automatique (boite 4 ou 5 vitesses)
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) berline, limousine, coupé, cabriolet, break
Dimensions
Longueur de 4 755 à 5 355 mm
Largeur 1 740 mm
Hauteur de 1 391 à 1 470 mm
Chronologie des modèles
Précédent Mercedes-Benz W123 Classe E (W210) Suivant

W124 est le code châssis interne de Mercedes-Benz pour la désignation de la Mercedes-Benz Classe Moyenne (Classe E depuis la phase 3 des W124 qui perdure encore aujourd'hui). La W124 succède aux modèles W123 en 1985 avant d'être à son tour effacée par la Classe E W210 en 1995. La production de berline s'est arrêtée fin 1995, celle du Break en 1996, et celle du coupé et du cabriolet courant 1997.

Présentation[modifier | modifier le code]

Une Mercedes 300 CE 1990.

novembre 84 : Présentation à Séville des berlines sur le thème « Le progrès fait la différence »

1985 : les break secondent les berlines,

1986 : le 4-MATIC fait son entrée,

mars 87 : arrivée des coupé 4 places (230CE, 300CE),

octobre 88 : intégration de l’ABS à la dotation de série, airbag passager en option,

octobre 89 : premier remodelage (boucliers, protections latérales aux tons du châssis, un peu plus de chromes et d'insert bois, nouveaux dessins de jantes, ..),

  • premier 6 cyl avec 4 soupapes par cylindre (300E-24, 300CE-24 et 300TE-24)
  • berlines à empattement long : 260E longue et 250D Longue

décembre 90 : la 500E (V8 de 326 ch, c’est la première "Mittelklasse" à huit cylindres) couronne la gamme. Créée en étroite coopération avec Porsche, assemblée en partie par Porsche, elle reçoit le M119 V8 5,0 L 32 soupapes du SL500. Apparition des moteurs multisoupapes.

1991 : le cabriolet quatre places (arceau de sécurité intégré aux appuie-tête, filet anti-remous, une capote entièrement automatique à lunette en verre dégivrante, ..)

septembre 92 : premiers 4cyl multisoupapes et apparition des 220E 280E 320E; une 400E (V8 4.2 de 279ch) vient seconder sur le marché allemand et le marché nord Américain la 500E.

1993 : second remodelage (nouvelle désignation, lifting de l'avant avec de nouvelles optiques, malle & capot redessinés, parechoc plus généreux, entrainant une découpe pour l'échappement, .. ) la gamme inaugure le nouveau système de désignation : lettre E (naissance de la Classe E) suivie de la cylindrée (en dixième de litre), exécution sportline,

10 février 1993 : Accord avec la compagnie SsangYong pour le développement d'une voiture SsangYong sur une base de W124

- amélioration des Diesel atmosphériques 2,5 L & 3 L

1995 : Avec un total de 2.724.381 exemplaires toutes versions confondues, la W124 fit mieux que sa sœur la W123 et elle fut la première série (et aussi la dernière) à décliner une telle combinaison châssis/moteurs. Une recette que ses descendantes essayent de reprendre en se dédoublant (CLS, CLK).


Les W124 s’intègrent parfaitement dans l’histoire Mercedes même si informatique & chasse aux coûts les ont marquées en fin de vie (second remodelage de 1993).

C’est en 1987 que le président du groupe (Werner BREITSCHWERDT) doit quitter prématurément ses fonctions pour "raisons personnelles" deux années avant la date prévue.

Edzard Reuter lui succède : remarquons que c'est la première fois qu'un membre purement administratif prend la tête du groupe alors qu'auparavant il s'est toujours agit d'un ingénieur issu du sérail "production".

Cette nomination cadre avec :

  • Une production en deçà des espérances : la W124 n’a pas su conserver la part de marché « segment moyen » acquise par la W123 et pire, sa production totale est en retrait !
  • la nécessité de mieux adapter les structures & la stratégie … sous entendu pour résister aux japonaises.
  • la volonté de diminuer les coûts improductifs : ce qu’un « col bleu » n’a pas su faire, un « col blanc » le fera ! Le second remodelage en est la marque tangible avec une diminution des qualités de plastiques (les oiseaux deviennent courants sur les véhicules kilométrés), des peintures (corrosion plus fréquentes des portes & panneaux), du circuit électrique, ...
  • la chasse aux coûts contreproductifs : Fini le temps où le véhicule devait durer et pouvait témoigner, le second remodelage fait la part belle aux progrès techniques, passant aux oubliettes la règle admise des « 20 % de technologies nouvelles pour 80 % de fiabilité » : les dernières W124 entrent dans l’ère de l’obsolescence programmée par le vieillissement de la technique embarquée.

Caractéristiques techniques[modifier | modifier le code]

Cinq blocs moteur « essence » déclinant une quinzaine de versions:

Moteurs quatre cylindres M102 (8 soupapes) :2 L carburateur, 2 L injection, 2,3 L M111 (16 soupapes) :2 L 2,2 L

Moteur six cylindres : M103 (12 soupapes) :2,6 L 3 L M104 (24 soupapes) :2,8 L, 3 L 3,2 L

Moteur V8 : M119 (32 soupapes) :4,2 L, 5,0 L & 6 L d’AMG

Cinq blocs moteurs « diesel » pour cinq versions: Moteurs quatre cylindres OM601 : 2 L Moteurs cinq cylindres OM602 : 2,5 L OM605 : 2,5 L Moteurs six cylindres OM603 turbo : 3 L OM606 : 3 L 24 soupapes

Ces moteurs furent déclinés sur plus de trente modèles

Le Mythe 500E/E500[modifier | modifier le code]

Mercedes Benz E500 Limited de 1994.

LA 500 :
35 CV fiscaux

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES MERCEDES-BENZ 500 E (W124)
MOTEUR
Type : 8 cylindres en V, 32 soupapes, 2x2 arbre à cames en tête

  • Position : longitudinal AV
  • Alimentation : injection électronique Bosch LH-jetronic.
  • Cylindrée en cm3 : 4 973
  • Alésage × course : 96,5 × 85
  • Puissance ch DIN à tr/min : 326 à 5 700.
  • Puissance au litre en ch : 65,55
  • Couple maxi en Nm à tr/min : 480 à 3 900
  • Couple au litre en Nm : 96,52

TRANSMISSION

  • AR + ASR
  • Boîte de vitesses (rapports) : Automatique 4 rapports.

POIDS

  • Données constructeur en kg : 1 700
  • Rapport poids/puissance en kg/ch DIN  : 5,21

ROUES

  • Freins : 2 disques ventilés (ø 300 mm) AV avec étriers fixes 4 pistons et 2 disques ventilés (ø 278 mm) AR avec étriers fixes 2 pistons + ABS.
  • Pneus : AV et AR 255/55 ZR 16.

PERFORMANCES

  • Vitesse maxi en km/h : 250
  • 400 m DA en secondes : 14,5
  • 1 000 m DA en secondes : 25,9
  • 0 à 100 km/h : 6,5
  • 0 à 200 km/h : 23,2
  • Consommation moyenne : 13,5 L/100 km.

CHRONOLOGIE

1986 : Commercialisation de la berline Mercedes 300 E sur la berline W124.

1990 : En octobre, au salon de Paris, Mercedes-Benz dévoile la nouvelle Mercedes 500 E. Basée sur la berline classique W124, et développée conjointement avec Porsche, le V8 5 litres du SL500 de 326 ch a été glissé au chausse-pieds.

1993 : La gamme W124 est remodelée avec une nouvelle désignation: la 500 E devient une E500 suivant en cela la nouvelle politique de noms de gamme de la marque (Classe E, C, S…). Quelques modifications esthétiques interviennent : nouveau capot, nouveaux optiques avant, arrière…

1994 : Une édition limitée pour le marché suisse uniquement est commercialisée et baptisée E500 Limited : uniquement disponible en noir (Saphirschwarz) ou gris métal (Briljantsilber). Des jantes alu de 17 pouces au look DTM sont montées et chaussées en 245/45. Seulement 500 Mercedes E500 Limited ont été produites.

1995 : Après 5 années de production, la Mercedes 500 E s'éteint après 10 479 exemplaires produits.

Motorisation depuis le lancement[modifier | modifier le code]

Berline[modifier | modifier le code]

Diesel(phase1 et 2)

  • 200 D (1 997 cm3) 72 ch (1985-1989)
  • 200 D (1 997 cm3) 75 ch (1989-1993)
  • 250 D (2 497 cm3) 90 ch (1985-1989)
  • 250 D (2 497 cm3) 94 ch (1989-1993)
  • 250 D Turbo (2 497 cm3) 126 ch (1988-1993)
  • 300 D 2.5 Turbo (2 497 cm3) 122 ch (1990-1993)(destinée pour les États-Unis et le Canada)
  • 300 D (2 996 cm3) 109 ch (1985-1989)
  • 300 D (2 996 cm3) 113 ch (1989-1993)
  • 300 D Turbo (2 996 cm3) 143 ch (1986-1988)
  • 300 D Turbo (2 996 cm3) 147 ch (1988-1993)

Diesel(Phase 3)

  • E 200 Diesel (1 997 cm3) 75 ch (1993-1995)
  • E 250 Diesel (2 497 cm3) 113 ch (1993-1995)
  • E 250 Turbo diesel (2 497 cm3) 126 ch (1993-1995)
  • E 300 Diesel (2 996 cm3) 136 ch (1993-1995)
  • E 300 Turbo diesel (2 996 cm3) 147 ch (1993-1995)

Essence(Phase1 et 2)

  • 200 (1 997 cm3) 109 ch (1984-1988)
  • 200E (1 996 cm3) 122 ch (1986-1992)(Réservé au Marché Italien jusqu'en 1988)
  • 200E Catalysée (1 996 cm3) 118 ch (1986-1992)(vendu seulement en Allemagne)
  • 200E (1 998 cm3) 136 ch (1992-1993)
  • 220E (2 199 cm3) 150 ch (1992-1993)
  • 230E (2 298 cm3) 136 ch (1985-1992)
  • 230E Catalysée (2 298 cm3) 132 ch (1987-1992)
  • 260E (2 599 cm3) 170 ch (1985-1992)
  • 260E Catalysée (2 599 cm3) 160 ch (1985-1992)
  • 280E (2 799 cm3) 197 ch (1992-1993)
  • 300E (2 962 cm3) 188 ch (1985-1992)
  • 300E Catalysée (2 962 cm3) 180 ch (1985-1992)
  • 300E-24(2 960 cm3) 220 ch (1989-1992)
  • 320E (3 119 cm3) 220 ch (1992-1993)
  • 400E (4 196 cm3) 286 ch (1992-1993)
  • 500E (4 973 cm3) 326 ch (1990-1993)

Essence(phase 3)

  • E 200 (1 998 cm3) 136 ch (1993-1995)
  • E 220 (2 199 cm3) 150 ch (1993-1995)
  • E 280 (2 799 cm3) 193 ch (1993-1995)
  • E 320 (3 119 cm3) 220 ch (1993-1995)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 272 ch (1994-1996)
  • E 420 (4 196 cm3) 279 ch (1993-1995)
  • E 500(4 973 cm3) 320 ch (1993-1995)
  • E 60 AMG (5 956 cm3) 381 ch (1993-1994)

Break[modifier | modifier le code]

Diesel(phase1 et 2)

  • 200 TD (1 997 cm3) 72 ch (1985-1989)(vendu seulement en Allemagne)
  • 200 TD (1 997 cm3) 75 ch (1989-1991)(vendu seulement en Allemagne)
  • 250 TD (2 497 cm3) 90 ch (1985-1989)
  • 250 TD (2 497 cm3) 94 ch (1989-1993)
  • 250 TD Turbo (2 497 cm3) 126 ch (1988-1993)non vendu en France
  • 300 TD (2 996 cm3) 109 ch (1985-1989)
  • 300 TD (2 996 cm3) 113 ch (1989-1993)
  • 300 TD Turbo (2 996 cm3) 143 ch (1986-1988)
  • 300 TD Turbo (2 996 cm3) 147 ch (1988-1993)

Diesel(Phase 3)

  • E 250 Diesel (2 497 cm3) 113 ch (1993-1995)
  • E 250 Turbo diesel (2 497 cm3) 126 ch (1993-1995)non vendu en France
  • E 300 Diesel (2 996 cm3) 136 ch (1993-1995)
  • E 300 Turbo diesel (2 996 cm3) 147 ch (1993-1995)

Essence(Phase1 et 2)

  • 200T (1 997 cm3) 109 ch (1984-1986)
  • 200TE (1 996 cm3) 122 ch (1986-1992)
  • 200TE (1 998 cm3) 136 ch (1992-1993)
  • 220TE (2 199 cm3) 150 ch (1992-1993)
  • 230TE (2 298 cm3) 136 ch (1985-1989)
  • 230TE Catalysée (2 298 cm3) 132 ch (1985-1992)
  • 280TE (2 799 cm3) 197 ch (1992-1993)
  • 300TE (2 962 cm3) 188 ch (1985-1992)
  • 300TE Catalysée (2 962 cm3) 180 ch (1985-1992)
  • 300TE-24 (2 960 cm3) 220 ch (1989-1992)
  • 320TE (3 119 cm3) 220 ch (1992-1993)

Essence(phase 3)

  • E 200 (1 998 cm3) 136 ch (1993-1995)
  • E 220 (2 199 cm3) 150 ch (1993-1995)
  • E 280 (2 799 cm3) 193 ch (1993-1995)
  • E 320 (3 119 cm3) 220 ch (1993-1995)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 272 ch (1994-1996)

Coupé[modifier | modifier le code]

  • 200CE (1 996 cm3) 122 ch (1990-1992)(Portugal,Italie,Grèce).
  • 200CE/E200 (1 998 cm3) 136 ch (1992-1996)
  • 220CE/E220 (2 199 cm3) 150 ch (1992-1996)
  • 230CE (2 298 cm3) 136 ch (1987-1989)
  • 230CE Catalysée (2 298 cm3) 132 ch (1987-1992)
  • 300CE (2 962 cm3) 188 ch (1987-1992)
  • 300CE Catalysée (2 962 cm3) 180 ch (1987-1992)
  • 300CE-24 (2 960 cm3) 220 ch (1989-1992)
  • 320CE/E320 (3 119 cm3) 220 ch (1992-1996)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 272 ch (1994-1996)

Cabriolet[modifier | modifier le code]

  • E 200 (1 998 cm3) 136 ch (1993-1997)
  • E 220 (2 199 cm3) 150 ch (1993-1997)
  • 300CE-24 (2 960 cm3) 220 ch (1992-1993)
  • 300CE-24 3.4 AMG (3 314 cm3) 252 ch (1992-1993)
  • 320CE/E320 (3 119 cm3) 220 ch (1992-1997)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 265 ch (1993-1994)
  • E 36 AMG (3 606 cm3) 272 ch (1994-1997)

Limousine[modifier | modifier le code]

  • 250 D (longue) (2 497 cm3) 94 ch (1990-1993)
  • E 250 Diesel(longue) (2 497 cm3) 113 ch (1993-1994)
  • 260E (longue) (2 599 cm3) 160 ch (1990-1992)
  • 280E (longue) (2 799 cm3) 197 ch (1992-1993)
  • E 280 (longue) (2 799 cm3) 193 ch (1993-1994)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

À noter qu'une Amicale francophone (association type loi 1901) concernant les W124 existe depuis 2005 en France. Ce club est dédié au type 124 et ses déclinaisons ( A124, C124, S124, V124, W124). Il regroupe plusieurs centaines de passionnés propriétaires ou futurs propriétaires qui se retrouvent, chaque année, dans un grand rassemblement permettant au mythe de la W124 de perdurer. Reconnu de plusieurs professionnels ainsi que par Mercedes FRANCE, Il s'agit de W124.org l'Amicale des Mercedes W124.

Bibliographie[modifier | modifier le code]