Mentalisme (illusionnisme)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mentalisme.

Le mentalisme est un art du spectacle qui consiste à créer l'illusion de facultés paranormales ou d'une spécialisation dans la maîtrise des capacités mentales humaines (télépathie, la psychokinésie, l'hypermnésie, clairvoyance, etc.), dans l'objectif de divertir un public.

Définition[modifier | modifier le code]

Le Mentalisme est un art du spectacle qui consiste à présenter des performances, sur les thèmes de l'étrange et les facultés mentales. Les mentalistes utilisent différentes techniques. Entre autres :

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant le XVIe siècle[modifier | modifier le code]

Certaines techniques anciennes du mentalisme étaient utilisées par certains magiciens et habiles manipulateurs depuis très longtemps. La création de l'illusion de la perception d'objets avec les yeux bandés serait très ancienne, sans que l'on sache vraiment donner une période.

En 1584[modifier | modifier le code]

Dans son livre Discoverie of Witchcraft (La découverte de la sorcellerie), Reginald Scot décrivait déjà certaines techniques de pseudo-télépathie.

En 1871[modifier | modifier le code]

Jean Eugène Robert-Houdin, l'un des inventeurs de nombreux tours fondés sur l'illusion de la force mentale (statue devant la Maison de la Magie, Blois)

Dans son livre Comment on devient sorcier (ré-édité chez Omnibus en 2006), Jean-Eugène Robert-Houdin, père de la prestidigitation contemporaine, en fait la description avec force détails[1].

Robert-Houdin avait donné le nom de « prestidigitation de l'esprit » à des expériences de cette nature qu'il avait vues réalisées par Alfred de Caston. Il définissait cette pratique comme une « influence matérielle sur la volonté des spectateurs ; pensée prévue par d'ingénieux diagnostics, et souvent forcée par des subtilités fort habiles. »[2].

L'arsenal du mentaliste est aussi composé de techniques abondamment utilisées au XIXe siècle par de soi-disant médiums. Certains mentalistes présentent encore des séances de spiritisme, bien que ce type de spectacle soit beaucoup moins populaire qu'autrefois.

Depuis le XXe siècle[modifier | modifier le code]

Certains mentalistes complètent leurs connaissances du divertissement scénique par d'autres liés à la psychologie et à la communication. Certains interviennent dans les entreprises comme conseillers en communication, associant leurs compétences acquises dans ce domaine aux techniques propres au mentalisme (utilisées dans ce cas comme des outils métaphoriques et pédagogiques).

Certains mentalistes se distinguent de leurs confrères par une présentation qui laisse planer un doute sur la réalité des illusions qu'ils créent.

Exemples d'expériences[modifier | modifier le code]

Depuis la fin du XXe siècle, l'une des expériences présentée par les mentalistes est appelée book test. Elle consiste à demander à un spectateur de choisir un livre et de penser mentalement à n'importe quel mot dans ce livre. Le mentaliste parvient à retrouver ce mot qui a été choisi.

Mentalistes primés[modifier | modifier le code]

Par le FISM Le site de la Fédération internationale des sociétés magiques (FISM) indique que le mentalisme commence à être primé en 1951[3].


Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

La série télévisée américaine Mentalist a pour héros un mentaliste, Patrick Jane, mettant en œuvre ses talents pour aider le CBI à résoudre des enquêtes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert-Houdin raconte avec force détails le tour nommé le « le coup de piquet de l'aveugle » en page 58 et s, exécuté par le Comte Edmond de Grisy, dit Torrini, du nom de son beau-frère,
  2. Comment on devient sorcier, une vie d'artiste, L'art de gagner à tous les jeux, Magie de physique amusante, Le prieuré par Jean-Eugène Robert-Houdin, p. 450 - 2006 - éditions Omnibus[1]
  3. Premier prix en 1951

Bibliographie[modifier | modifier le code]