Mendé (peuple d'Afrique)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mendé.
Les Mendé en Sierra Leone

Les Mendé sont une population mandingue d'Afrique de l'Ouest établie en Sierra Leone, au Liberia et en Guinée.

Ethnonymie[modifier | modifier le code]

Selon les sources et le contexte, on observe plusieurs variantes : Boumpe, Hulo, Huro, Kosa, Koso, Kossa, Kosso, Mendés, Mendi[1].

Langues[modifier | modifier le code]

Leur langue propre est le mendé, une langue mandée dont le nombre total de locuteurs a été estimé à près de 1 500 000[2]. 1 480 000 ont été dénombrés en Sierra Leone en 2006, alors qu'on en comptait 19 700 au Liberia en 1991. Le krio est également utilisé[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Leur tradition orale indique qu'ils sont venus du Soudan entre le IIe et le XVIe siècle.

Le peuple mendé s'est fixé dans son habitat actuel à la fin du XVIIIe siècle, à cheval sur le nord-ouest du Libéria et sur le sud-ouest de la Sierra Leone, après s'être longtemps opposé à l'hégémonie des royaumes côtiers dirigés par les actuels peuples Baga et Landuman. Situé en zone tropicale humide, le territoire des Mendés, couvert de forêts secondaires, de prairies et de savanes arborées est traversé de nombreuses rivières.

Organisation sociale[modifier | modifier le code]

L'organisation familiale des Mendé repose sur les patriclans (clans structurés par la filiation patrilinéaire) et le mariage, qui repose sur une très large polygynie, est de résidence virilocale (les époux résident auprès de la famille du mari). Le village mendé constitue la division politique de base. Il est scindé en quartiers, dirigés chacun par un ancien. Les villages réunis, en nombre variable, constituent une chefferie. Autrefois, de larges confédérations de ces chefferies étaient régies par une sorte de chef supérieur assisté d’un conseil.

Agriculture[modifier | modifier le code]

Traditionnellement, ils vivaient principalement de la culture du riz et pratiquaient la rotation culturale pour préserver la fertilité du sol.

Culture[modifier | modifier le code]

La culture mendé est connue pour ses magnifiques masques d'initiation et plus particulièrement ceux de la société d'initiation sande, les sowei, grands heaumes représentant une tête de femme au large front bombé. Fait relativement rare en Afrique, ces masques sont fabriqués par des hommes et portés par des femmes.

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Source RAMEAU, BnF [1]
  2. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  3. (en) Fiche langue, dans la base de données linguistique Ethnologue
  4. Musée du quai Branly
  5. Birmingham Museum of Art
  6. Children's Museum of Indianapolis
  7. Tropenmuseum

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Arthur Abraham, An introduction to the pre-colonial history of the Mende of Sierra Leone, Edwin Mellen Press, Lewiston, N.Y. ; Lampeter, Wales, 2003, 221 p. (ISBN 0-7734-6794-7)
  • (en) Sylvia Ardyn Boone, Radiance from the waters : ideals of feminine beauty in Mende art, Yale University Press, New Haven, Londres, 1986, 281 p.
  • (en) Anthony J. Gittins, Mende religion : aspects of belief and thought in Sierra Leone, Steyler - Wort und Werk, Nettetal (Allemagne), 1987, 258 p. (ISBN 3-8050-0171-1)
  • (en) Kenneth Lindsay Little, The Mende of Sierra Leone : a West African people in transition, Routledge & K. Paul, Londres, 1951, 307 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :