Menalamba

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En décembre 1895, deux mois à peine après la capitulation de Ranavalona III, l'insurrection qui débute à l'ouest de Tananarive avec quelques partisans gagne du terrain pour former le mouvement Menalamba - "les toges rouges" - qui s'étend en plusieurs endroits à travers le pays.

Cette insurrection est d'abord une révolte des éléments les plus traditionalistes contre les chrétiens et l'oligarchie merina qui s'est révélée incapable de préserver le pays et la reine face à l'occupant français.

Elle se transforme ensuite en continuation de la guerre contre l'occupant

La pacification est menée par Gallieni. Lui-même avouera avoir eu "la main lourde", les massacres perpétrés notamment par le colonel Combes dans l’est, le commandant Gérard dans l'ouest, contribueront à faire de ce mouvement un des emblèmes du sentiment national malgache.

Le Premier ministre Rainilaiarivony est déporté dès octobre 1895 en Algérie, la Reine Ranavalona III dans l'île de la Réunion, puis en Algérie où elle meurt en 1917.

La dynastie est éteinte. Mais le peuple renaît dans un souffle nouveau : le nationalisme malgache est né.