Memphis Belle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections Cet article concerne le bombardier. Pour le film de Michael Caton-Jones, voir Memphis Belle.
Memphis Belle et son équipage

Le Memphis Belle est le nom d'un bombardier B-17 Flying Fortress datant de la Seconde Guerre mondiale, dont de nombreux films et reportages relatent les exploits. Ce fut le premier avion, et le premier équipage à réussir 25 missions, signifiant à l'époque un billet de retour pour les États-Unis. Cet appareil est, en 2011, conservé à Memphis.

Données historiques[modifier | modifier le code]

Le Memphis Belle est un B-17F-10-BO Flying Fortress ayant pour numéro de série : 41-24485. Il faisait partie de l'unité 324th Bomb Squadron (H), 91st Bomb Group (H), 1st Combat Wing, 1st Air Division, 8th Bomber Command. Sa base terrestre était Bassingbourn (en), en Angleterre.

La pin-up du nose art est reprise d'une illustration de Georges Petty.

Liste des missions en Europe[modifier | modifier le code]

Mission/Date Destination Objectif
1 - 7 novembre 1942 Brest, France Base sous-marine de Brest
2 - 9 novembre 1942 Saint-Nazaire, France Base sous-marine de Saint-Nazaire
3 - 17 novembre 1942 Saint-Nazaire, France Base sous-marine de Saint-Nazaire
4 - 6 décembre 1942 Lille, France Usine de locomotives
5 - 20 décembre 1942 Romilly-sur-Seine, France Aérodrome allemand
6 - 3 janvier 1943 Saint-Nazaire, France Base sous-marine de Saint-Nazaire
7 - 13 janvier 1943 Lille, France Usine de locomotives
8 - 23 janvier 1943 Lorient, France Base sous-marine de Lorient
9 - 4 février 1943 Emden, Allemagne Usine de guerre (Entreprise Ford)
10 - 14 février 1943 Hamm, Allemagne Gare de triage ferroviaire
11 - 16 février 1943 Saint-Nazaire, France Base sous-marine de Saint-Nazaire
12 - 26 février 1943 Wilhelmshaven, Allemagne Base navale
13 - 27 février 1943 Brest, France Base sous-marine de Brest
14 - 6 mars 1943 Lorient, France Base sous-marine de Lorient
15 - 12 mars 1943 Rouen, France Gare de triage ferroviaire
16 - 13 mars 1943 Abbeville, France Aérodrome
17 - 22 mars 1943 Wilhelmshaven, Allemagne Base navale
18 - 28 mars 1943 Rouen, France Gare de triage ferroviaire
19 - 5 avril 1943 Anvers, Belgique Usine de moteurs d'avions
20 - 16 avril 1943 Lorient, France Base sous-marine de Lorient
21 - 17 avril 1943 Brême, Allemagne Usine Focke-Wulf
22 - 1er mai 1943 Saint-Nazaire, France Base sous-marine de Saint-Nazaire
23 - 4 mai 1943 Anvers, Belgique Usine de camions Ford
24 - 15 mai 1943 Wilhelmshaven, Allemagne Chantier naval
25 - 17 mai 1943 Lorient, France Base sous-marine de Lorient

Données techniques[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Boeing B-17 Flying Fortress.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Équipage[modifier | modifier le code]

Les films[modifier | modifier le code]

  • En 1944 le département de la Guerre lance The Memphis Belle: A Story of a Flying Fortress, un film documentaire relatant les 25 missions et le retour à la maison de l'avion. Le film original est disponible sur le site officiel du Memphis Belle [1]
  • Un film documentaire d'une durée de 45 min a été réalisé en 1943-1944 par William Wyler ; ce film retrace la mission de bombardement de Wilhelmshaven ; il est disponible sur Internet Archive [2]
  • Memphis Belle est un film américain produit par David Puttnam et Catherine Wyler, Dirigé par Michael Caton-Jones sorti en 1990. À noter que dans le film, leur ultime mission les emmène à Brême pour bombarder les usines Focke-Wulf, cette mission étant en réalité la 21e.
  • DVD Memphis Belle : Attaques en direct ; film d'archives de la collection Fortitude ; édité par TF1 Video ; durée 99 min. Montre la dernière mission du Memphis Belle, mais aussi plus généralement l'histoire de toute la carrière du B-17 ainsi que les bombardements stratégiques alliés contre l'Allemagne avec aussi les B-24.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) The man who flew the Memphis Belle, Col. Robert Morgan, USAFR, Ret. w/Ron Powers Document utilisé pour la rédaction de l’article

Articles connexes[modifier | modifier le code]