Memmo di Filippuccio

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Vierge à l'Enfant entre saint Pierre et saint Jacques
Église de Certaldo alto, Italie.
Vierge à l'Enfant
Musée national San Matteo, Pise.
Fresque à San Lucchese, Poggibonsi.

Memmo di Filippuccio (né v. 1250 à Sienne et mort v. 1325 à San Gimignano) est un enlumineur et un peintre italien qui fut actif entre 1288 et 1324, comptant parmi les premiers représentants de l'école siennoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Memmo di Filippuccio est le fils d'un orfèvre, qui fut actif entre 1273 et 1293.

Il travailla d'abord dans son atelier à San Gimignano (4 sous pour des peintures en 1303, un étendard en 1307, pensionné en 1310[1]) Il eut pour élève (et comme gendre à partir de 1324)[1] Simone Martini (auquel il fit vraisemblablement connaître l'œuvre de Giotto[2] ayant travaillé aux fresques de l'église supérieure de la basilique Saint-François d'Assise[3].

De retour à Sienne en 1321[1],[4] il aurait probablement participé à l'élaboration de la fresque du portrait équestre de Guidoriccio da Fogliano au Palazzo Pubblico de Sienne[4].

Son fils Lippo Memmi, fut également peintre, un collaborateur de Simone Martini.

sa fille Giovanna épousa Simone Martini en 1324.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Miniatures :
Peintures sacrées :
  • Madonna con Bambino e i santi Jacopo e Pietro, con donatrice (ca. 1315), niche dans l'église Santi Jacopo e Filippo, Certaldo Alto
  • Vierge à l'Enfant, Musée national San Matteo, Pise.
  • À San Gimignano
    • Vierge à l'Enfant trônant avec les saints Jacques et Jean l'évangéliste, Église San Jacopo al Tempio, San Gimignano (attribution de Roberto Longhi).
    • Madonna con Bambino e santi, retable provenant du couvent Santa Chiara, conservé dans la pinacothèque de la Tour du Palazzo Comunale (San Gimignano) (it).
    • Carlo d'Angio administrant la Justice (1292), Palazzo Comunale, Sala dell'Udienza (attribué par Giovanni Previtali en 1962).
    • Vierge à l'Enfant trônant avec les saintes Catherine d'Alexandrie et Marie-Madeleine, église San Pietro (attribué).
  • Vierge à l'Enfant trônant avec saints, palais épiscopal, Oristano.
  • Fresques, couvent San Lucchese, Poggibonsi.
Scènes profanes :
  • Fresques des thèmes édifiants de la chambre du Podestat (1303-1310), Palais du Podestat, San Gimignano
  • Scène de Vie de tous les jours
  • Participation probable au portrait équestre de Guidoriccio da Fogliano au Palazzo Pubblico, Sienne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Heitz, p. 2
  2. Marie Pottecher, conservatrice du Patrimoine, Un artiste et son temps : Simone Martini et le premier XIVe siècle, septembre 2006 Terra nobilis
  3. Document de 1303 atteste sa présence à Assise pour ces travaux
  4. a et b Enzo Carli, 1963 [1]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Raimond van Marle, Simone Martini et les peintres de son école, Heitz, Strasbourg, 1920, p. 2, 3 et 4.
  • in Giovanni Romano, Giovanni Previtali et l'histoire de l'art, Revue de l'Art, 1993, volume 99, no 99, p. 69-73
  • Sabina Spannocchi, « Le "Storie profane" di Memmo di Filippuccio a San Gimignano » in La terra dei musei: paesaggio, arte, storia del territorio senese, dir. Tommaso Detti, Monte dei Paschi di Siena - Giunti, Florence, 2006,p. 365-371.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :