Melay (Maine-et-Loire)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Melay.
Melay
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Maine-et-Loire
Arrondissement Cholet
Canton Chemillé
Intercommunalité C. C. région de Chemillé
Commune Chemillé-Melay
Statut Commune déléguée
Date de fusion 1er janvier 2013
Code postal 49120
Code commune 49199
Démographie
Gentilé Melayons, Melayonnes
Population 1 598 hab. (2008)
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 10′ 57″ N 0° 41′ 47″ O / 47.1825, -0.696388888889 ()47° 10′ 57″ Nord 0° 41′ 47″ Ouest / 47.1825, -0.696388888889 ()  
Altitude Min. 75 m – Max. 212 m
Superficie 22,7 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte administrative de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Melay

Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire

Voir sur la carte topographique de Maine-et-Loire
City locator 15.svg
Melay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Melay

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Melay

Melay est une ancienne commune française située dans le département de Maine-et-Loire et la région Pays de la Loire.

Le 1er janvier 2013, les anciennes communes de Chemillé et de Melay se sont regroupées en la commune nouvelle de Chemillé-Melay[1], dont Melay constitue depuis cette date une commune déléguée.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune angevine des Mauges, Melay se situe au nord de Cossé-d'Anjou, sur la route D756, Chemillé - La Salle de Vihiers[2].

Son territoire a une superficie de près de 23 km2 (2 270 hectares)[3] et son altitude varie de 75 à 212 mètres[4].

Toponymie et héraldique[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Formes anciennes du nom : Melei en 1019[5], pour devenir ensuite Melay[6].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Chemillé

Blason ville de Melay :
De gueules à dix besants d'or ordonnés 4, 3, 2 et 1[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Après la Révolution éclate une insurrection royaliste, et en 1793 celle de la guerre de Vendée. Tout l'Anjou sera concerné par ces événements.

À la réorganisation administrative qui suivit la Révolution, en 1790 Melay est rattaché au canton de Chemillé et au district de Cholet, puis en 1800 l'arrondissement de Beaupreau et à sa disparition en 1857 à l'arrondissement de Cholet[6].

Commune nouvelle de Chemillé-Melay[modifier | modifier le code]

En 2012, les équipes municipales de Chemillé et de Melay initient un rapprochement entre les deux communes, sous la forme d'une commune nouvelle, régie par la loi du 16 décembre 2010[8].

Ce projet est marqué par une opposition d'une partie de la population Melayonne. Une association est créée, SOS Melay[9], et une consultation des habitants est organisée par elle en octobre 2012[10],[11]. La participation à cette consultation a été de 54 %, avec 86 % de votes exprimés contre le projet de commune nouvelle.

Malgré cet avis négatif, le conseil municipal de Melay vote le 22 octobre, à 10 voix contre 8, en faveur de la création d'une commune nouvelle Chemillé-Melay[12]. La question est portée auprès du préfet de Maine-et-Loire[13],[14], qui valide le 12 novembre la création de la commune nouvelle[1],[15].

Le 26 décembre 2012, l’association SOS Melay dépose un recours judiciaire devant le tribunal administratif de Nantes en vue d'annuler l’arrêté préfectoral du 12 novembre portant création de la commune nouvelle Chemillé-Melay[16].

Quelques chiffres du nouvel ensemble[17]
Nom de la commune Population
(2010)
Surface
(hectares)
Alt. mini
(mètres)
Alt. maxi
(mètres)
Chemillé 7 028 4 920 42 114
Melay 1 608 2 270 75 212
Ensemble 8 636 7 190 42 212

Administration[modifier | modifier le code]

Administration actuelle[modifier | modifier le code]

Depuis le 1er janvier 2013, elle constitue une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Chemillé-Melay et dispose d'un maire délégué.

Aux élections municipales de mars 2014, Yann Semler-Collery en devient le maire délégué[18].

Administration ancienne[modifier | modifier le code]

La commune est érigée en municipalité en 1790[6].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1815 1815 Georges de La Beraudiere    
1815 1830 Auguste de La Beraudiere    
1830 1841 Saunier    
1841 1843 Jean Cesbron    
1841 1843 Auguste de La Beraudiere    
1843 1852 Jean Cesbron    
1852 1888 Victor de La Beraudiere    
1888 1912 Pierre Gaschet    
1912 1919 Pierre Dixneuf    
1919 1947 François Secher    
1947 1959 Joseph Ergand    
1959 1970 Jacques de La Beraudiere    
1970 1977 Lucien Thomas    
1977 1980 Germaine Cherbonnier    
1980 2002 Joseph Humeau    
2002 2008 Gérard Maillet   Agriculteur
mars 2008 décembre 2012 Thérèse Coulon   Agent immobilier

Ancienne situation administrative[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2012, la commune était intégrée à la communauté de communes région de Chemillé ; structure intercommunale ayant pour objet le développement et la solidarité des communes de la région de Chemillé dont les principales compétences sont l'aménagement de l'espace communautaire, les actions de développement économique, la protection et mise en valeur de l'environnement, la politique du logement et du cadre de vie, la voirie, la construction et l'entretien d'équipements communautaires, et la mise en place de techniques d'information et de communication (T.I.C.)[19].

Créée en 1994, cette structure intercommunale regroupait treize communes jusqu'en décembre 2012, dont Chemillé et Melay.

La communauté de communes était, à cette date, membre du syndicat mixte Pays des Mauges, structure administrative d'aménagement du territoire regroupant sept communautés de communes : Bocage, Centre-Mauges, Champtoceaux, Chemillé, Moine-et-Sèvre, Montrevault et Saint-Florent-le-Vieil.

Autres circonscriptions[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2012, la commune de Melay faisait partie du canton de Chemillé et de l'arrondissement de Cholet. Le canton de Chemillé comprenait à cette date dix communes, dont Chemillé et Melay. C'est l'un des quarante et un cantons que compte le département ; circonscriptions électorales servant à l'élection des conseillers généraux, membres du conseil général du département.

À cette date, Melay faisait partie de la deuxième circonscription de Maine-et-Loire, composée de cinq cantons dont Chemillé, Chalonnes-sur-Loire et Les Ponts-de-Cé. La deuxième circonscription de Maine-et-Loire est l'une des sept circonscriptions législatives que compte le département.

Population et société[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2008, la commune comptait 1 598 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 298 948 960 1 137 1 258 1 257 1 204 1 366 1 459
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 500 1 430 1 394 1 290 1 291 1 252 1 310 1 194 1 127
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 083 1 060 1 080 1 014 1 035 1 051 1 024 1 028 1 054
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 -
1 039 1 030 1 086 1 303 1 424 1 420 1 559 1 598 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2004[21].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (16,6 %) est en effet inférieur au taux national (21,8 %) et au taux départemental (21,4 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,9 % contre 48,7 % au niveau national et 48,9 % au niveau départemental).

La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2008, la suivante :

  • 50,9 % d’hommes (0 à 14 ans = 20,4 %, 15 à 29 ans = 19,6 %, 30 à 44 ans = 21,7 %, 45 à 59 ans = 21,8 %, plus de 60 ans = 16,4 %) ;
  • 49,1 % de femmes (0 à 14 ans = 22,3 %, 15 à 29 ans = 15,7 %, 30 à 44 ans = 21,5 %, 45 à 59 ans = 23,8 %, plus de 60 ans = 16,6 %).
Pyramide des âges à Melay en 2008 en pourcentage[22]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90  ans ou +
0,1 
5,0 
75 à 89 ans
6,1 
11,3 
60 à 74 ans
10,4 
21,8 
45 à 59 ans
23,8 
21,7 
30 à 44 ans
21,5 
19,6 
15 à 29 ans
15,7 
20,4 
0 à 14 ans
22,3 
Pyramide des âges du département de Maine-et-Loire en 2008 en pourcentage[23].
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90  ans ou +
1,1 
6,3 
75 à 89 ans
9,5 
12,1 
60 à 74 ans
13,1 
20,0 
45 à 59 ans
19,4 
20,3 
30 à 44 ans
19,3 
20,2 
15 à 29 ans
18,9 
20,7 
0 à 14 ans
18,7 

Vie locale[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Sur 135 établissements présents sur la commune à fin 2010, 27 % relevaient du secteur de l'agriculture (pour une moyenne de 17 % sur le département), 5 % du secteur de l'industrie, 14 % du secteur de la construction, 35 % de celui du commerce et des services et 19 % du secteur de l'administration et de la santé[24].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La Chapelle des Martyrs

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Préfecture de Maine-et-Loire, Arrêté no 2012317-0003 portant création de la commune nouvelle de Chemillé- Melay, du 12 novembre 2012 (JORF no 0292 du 15 décembre 2012 page 19589 texte no 22)
  2. IGN et BRGM, Géoportail Melay (49), consulté le 20 septembre 2012
  3. Ign, Répertoire Géographique des Communes (superficies RGC 2011), consulté le 6 janvier 2013 - Données consultables sur WikiAnjou
  4. Ign, Répertoire Géographique des Communes (altitudes RGC 2011), consulté le 6 janvier 2013 - Données consultables sur WikiAnjou
  5. Célestin Port, Dictionnaire historique géographique et biographique de Maine-et-Loire, 1874-1878, Édition révisée de 1978 par J. Levron P. d'Herbécourt R. Favreau et C. Souchon, t. 2 p. 436 et suivantes
  6. a, b et c EHESS, Notice communale de Melay, consultée le 6 janvier 2013
    Nom de la municipalité en 1793 (an II), selon le recensement réalisé sur l’ensemble du territoire français de l’époque, et en 1801, selon les « Arrêtés de réduction des justices de paix » (actes publiés au Bulletin des lois) constituant la première nomenclature officielle des circonscriptions administratives de la France contemporaine.
  7. Armorial des communes de Maine-et-Loire - Gérard Byron-Clouzard, Le blason des communes de l'Anjou, 1991
  8. Communauté de Communes de la Région de Chemillé, Compte-rendus du conseil municipal de Melay, octobre 2012
  9. Journal Officiel, Les annonces du JO Associations (annonce 898, parue 02/06/2012, sous le numéro 20120022), consulté le 10 novembre 2012
  10. SOS MELAY, Site de l'association, consulté le 2 novembre 2012
  11. Ouest France, Pour SOS Melay, le résultat de la consultation est « limpide », du 18 octobre 2012
  12. Ouest France, Melay-Chemillé : vote favorable à la fusion des communes, du 22 octobre 2012
  13. Ouest France, Fusion Melay-Chemillé : les questions en suspens, du 23 octobre 2012
  14. Ouest France, SOS Melay écrit au préfet et menace d'un recours, du 27 octobre 2012
  15. Courrier de l'Ouest, Le préfet valide Chemillé-Melay, Édition du 19 novembre 2012
  16. Ouest France, Melay. Commune nouvelle : SOS Melay dépose un recours devant le tribunal, du 4 janvier 2013
  17. Population : Insee, Populations municipales 2010, mis à jour le 4 janvier 2013
    Surfaces et altitudes : IGN, Répertoire Géographique des Communes (RGC 2011), consulté le 23 novembre 2012
  18. Ouest-France, Lionel Cottenceau élu maire de Chemillé-Melay, article du 30 mars 2014
  19. C. C. région de Chemillé, Les compétences de la CCRC, consulté le 4 janvier 2013
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008
  22. « Évolution et structure de la population à Melay en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  23. « Résultats du recensement de la population de Maine-et-Loire en 2008 », sur le site de l'Insee (consulté le 29 mars 2012)
  24. Insee, Statistiques locales du territoire de Melay (49), consultées le 30 décembre 2012