Melanie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mélanie.

Melanie

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Melanie en 2005.

Informations générales
Nom de naissance Melanie Safka
Naissance 3 février 1947 (67 ans)
New York, États-Unis
Activité principale Auteur-compositrice-interprète
Site officiel www.melaniesafka.com

Melanie Safka (épouse Schekeryk) (née le 3 février 1947 à New York, États-Unis) est une chanteuse interprète-compositrice rock américaine. Cependant, à ce propos, elle-même ne se définit pas dans une catégorie particulière.

« J'aime tous les genres de musique mais ce que je préfère, c'est mélanger si bien des styles différents dans une chanson qu'à la fois la chanson et moi transcendons les catégories. Je déteste être catégorisée : country, pop, quoi que ce soit. Le truc c'est de devenir un être musical atemporel, avec des chansons musicales atemporelles . »[1]

Elle a vendu plus de 80 millions de disques dans le monde. Elle est surtout connue pour sa composition Look What They've Done to My Song Ma en 1970[2].

Elle a aussi été la première chanteuse pop/rock à faire un concert dans chacun des lieux suivants :

Elle a été porte-parole de l'UNESCO en 1971.

Depuis 1969, Melanie sort un album par an. Ils sont tous produits par son mari, Peter Schekeryk. Le couple a trois enfants, qui sont aussi musiciens : Leilah, Jeordie, et Beau « Virtuoso » Jarred Schekeryk. Ils ont aussi deux petits-enfants.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Ses débuts[modifier | modifier le code]

Melanie est née et a grandi dans le quartier d'Astoria dans l'arrondissement new-yorkais de Queens. Elle apparaît pour la première fois à la radio à l'âge de 4 ans avec la chanson Gimme a Little Kiss. La chanson fut enregistrée par Shirley Temple. Elle fréquente l'école Red Bank High School de Red Banks dans le comté de Monmouth au New Jersey. Elle commence véritablement à chanter à 16 ans dans des boîtes de nuit et des cafés de Greenwich Village. En même temps, elle étudie un peu le théâtre à l'American Academy of Dramatic Arts[3]. En 1967, elle se rend à une audition pour acteurs à Broadway. Le portier, voyant qu'elle porte une guitare, la dirige par erreur vers le bureau de Peter Schekeryk (son futur mari), un producteur de chez Columbia Records. Celui-ci lui fait signer un contrat et devient son manager. Elle enregistre quatre chansons pour cette maison de disques, dont Beautiful People, mais devant le flop commercial que constitue son premier disque, Columbia ne souhaite pas qu'elle y poursuive sa carrière.

Ses premiers succès[modifier | modifier le code]

Elle signe donc avec son mari chez Buddah Records en 1969 et sort son premier album : Born to Be.

C'est en Europe qu'elle connaît son premier véritable succès. Sa chanson Bobo's Party reste n° 1 dans les hit-parades français plusieurs semaines de suite en 1969. La même année, elle connaît aussi le succès aux Pays-Bas avec la chanson Beautiful People où elle se reconnaît hippie.

Par contre, aux États-Unis, son pays natal, il faut attendre le festival de Woodstock et son concert du 16 août 1969. Durant celui-ci, pour la première fois dans l'histoire de la pop, le public allume des bougies (ce qui inaugure une tradition). Cela inspire Melanie, et elle écrit la chanson Lay Down (Candles in the Rain), qui est un succès dans toute l'Europe et les États-Unis, en 1970. C'est un hommage au public de Woodstock, une chanson enregistrée avec les Edwin Hawkin Singers.

En été 1970, elle multiplie les concerts. Elle est une des seules artistes à se rendre au Festival de Powder Ridge malgré l'interdiction des autorités pour chanter devant 30 000 personnes le 1er août 1970. Le 6 et 7 août, elle enchaîne le festival Strawberry Fields à Mosport Park, Ontario. Le 26 et 30 août, elle est en Angleterre pour le Festival de l'île de Wight.

Neighborhood Records[modifier | modifier le code]

Se disputant avec sa maison de disques, elle monte en 1971 avec Schekeryk son propre label : Neighborhood Records. C'est sous ce label que sort Brand New Key, son plus gros hit. Il sera 18 semaines n°1 des charts américains, et se vendra dans le monde à plus d'un million d'exemplaires. Il sera aussi censuré sur quelques radios à cause d'allusions sexuelles. Pourtant Melanie réfute le fait que celles-ci aient été délibérées[4] :

« J'ai écrit Brand New Key en 15 minutes une nuit. Je la trouvais mignonne; un genre de vieille mélodie des années 30. J'imagine que la clé et la serrure ont toujours été des symboles freudiens, et assez évidents d'ailleurs. Il n'y avait pas de message sérieux derrière la chanson, mais les gens y ont lu des choses. Ils ont inventé des histoires incroyables au sujet des paroles et de ce que voulait dire la chanson. Dans certains endroits, elle a même été interdite à la radio.

Mon idée des chansons c'est qu'une fois qu'on les a écrites, on a très peu à dire sur leur vie après. C'est comme avoir un enfant. Tu conçois une chanson, tu la délivres, et ensuite tu lui donnes le meilleur départ que tu peux. Après, elle est toute seule. Les gens la prendront comme ils veulent la prendre. »

En 1975, Neighborhood Records ferme.

Depuis[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, elle compose le thème de la série télévisée La Belle et la Bête (Beauty and the Beast).

En 2004, Melanie a sorti l'album Paled by Dimmer Light qui est une coproduction de Peter et Beau (son fils) Jarred Schekeryk.

Les reprises[modifier | modifier le code]

La chanson hip-hop « The Nosebleed Section » (2003) des Australiens Hilltop Hoods sample extensivement dans la chanson « People In The Front Row » de Melanie.

Ses chansons ont été reprises entre autres par Cher, Daliah Lavi, Dolly Parton, Macy Gray, Dalida et Stephan Eicher, ou encore Anaïs et Arno. En 2012 Miley Cyrus a repris la chanson Look what They've done to my song lors de son Backyard Session.

Récompenses[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « I like all kinds of music but what I like best is to blend different styles so well in one song that both the song and I transcend categories. I hate being pegged as anything -- country, pop, whatever. The trick is to become a timeless musical being, with timeless musical songs. »
  2. Second Hand Songs
  3. (en) Interview en 1985 — vidéo Youtube
  4. « Brand New Key I wrote in about fifteen minutes one night. I thought it was cute; a kind of old thirties tune. I guess a key and a lock have always been Freudian symbols, and pretty obvious ones at that. There was no deep serious expression behind the song, but people read things into it. They made up incredible stories as to what the lyrics said and what the song meant. In some places, it was even banned from the radio. My idea about songs is that once you write them, you have very little say in their life afterward. It's a lot like having a baby. You conceive a song, deliver it, and then give it as good a start as you can. After that, it's on its own. People will take it any way they want to take it. »

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :