Mekere Morauta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Sir Mekere Morauta (né en 1946) est un homme politique papou-néo-guinéen. Député de 1992 à 2012, il fut Premier ministre de 1999 à 2002[1].

En 1970, il obtient une licence d'économie à l'Université de Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Dans les années 1970, il est un haut fonctionnaire influent qui contribue à forger le système administratif et la politique en général de son pays, qui accède à l'indépendance en 1975. Il est élu député, en 1992, puis réélu en 1997, représentant le Mouvement Populaire Démocrate (People's Democratic Movement). Il devient premier ministre deux ans plus tard. Premier ministre, il privatise des entreprises publiques, provoquant des protestations, notamment d'organismes non-gouvernementaux et d'étudiants. Au cours des conflits qui suivent, plusieurs étudiants perdent la vie. Interrogé à ce sujet une dizaine d'années plus tard, Morauta déclare qu'il n'a « absolument aucun regret », estimant que les étudiants en question étaient « stupides et ignorants » et « manipulés ». Il se félicite d'avoir redressé le pays par ses réformes[2].

Aux législatives de 2002, il est réélu député, mais Sir Michael Somare lui succède au poste de premier ministre. Aux élections législatives de 2007, il soutient Sir Julius Chan, mais Somare est reconduit à la tête du pays[3]; Morauta devient chef de l'Opposition[4], représentant désormais un parti qu'il a lui-même créé, le Parti de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (Papua New Guinea Party). Lorsque le gouvernement Somare est démis par le président du Parlement pour une question de procédure en août 2011, le Parti de la Papouasie-Nouvelle-Guinée intègre le gouvernement du nouveau Premier ministre Peter O'Neill. Morauta devient ministre des entreprises publiques[1],[5].

En 2009, la reine le nomma chevalier commandeur de l'Ordre de Saint-Michel et Saint-George, pour « services rendus à la communauté, au service public et à la politique »[6].

En mai 2012, un mois avant les élections législatives, il annonce qu'il ne briguera pas un nouveau mandat de député, mettant fin à sa carrière politique. Il laisse le Parti de la Papouasie-Nouvelle-Guinée entre les mains du vice-Premier ministre Belden Namah, auquel il accorde sa pleine confiance[2],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) "Morauta will not contest election", The National, 9 mai 2012
  2. a et b (en) "Former PNG PM Sir Mekere Morauta retiring from politics", Radio Australia, 9 mai 2012
  3. Michael Somare wins second term Papua New Guinea's prime minister. International Herald Tribune, 13 août 2007
  4. Sir Mekere Morauta named Opposition Leader in PNG, Radio New Zealand International, 16 août 2007
  5. (en) "Papua New Guinea", CIA, 18 août 2011
  6. (en) "Queen's birthday honours list: Commonwealth", The Guardian, 13 juin 2009
  7. (en) "Sir Mekere calls it a day", Post-Courier, 9 mai 2012

Liens externes[modifier | modifier le code]