Meilleur espoir féminin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Meilleur espoir féminin

Réalisation Gérard Jugnot
Scénario Gérard Jugnot
Isabelle Mergault
Acteurs principaux

Bérénice Bejo
Gérard Jugnot

Sociétés de production Les Films Ariane
Novo Arturo Films
RF2K
TF1 Films Production
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre Comédie
Sortie 2000
Durée 100 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Meilleur espoir féminin est un film français réalisé par Gérard Jugnot et sorti en 2000.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Yvon Rance, coiffeur par vocation dans la petite ville de Cancale, élève seul sa fille Laetitia, dont il veut faire une grande coiffeuse. Elle ouvrirait un salon à Laval ou à Quimper. Mais Laetitia veut faire du cinéma, elle passe secrètement une audition et est sélectionnée pour le premier rôle. Pas facile de l'annoncer à son père qui se montre plutôt désagréable et, dès qu'il apprend la nouvelle, tente par tous les moyens d'empêcher sa fille de faire du cinéma. Yvon, qui veut cependant le bonheur de sa fille, accepte finalement de l'emmener sur le lieu de tournage à Paris, mais ne reste jamais loin, toujours à suspecter Stéphane Leroy, le scénariste et réalisateur du film, de tourner avec Laetitia des séquences dérangeantes.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Le film a été tourné à Cancale, Tressé et Vitré.
  • Le film contient quelques clins d'œil à de précédents films de Gérard Jugnot et en particulier Sans peur et sans reproche :
    • le producteur de film s'appelle Bellabre, comme le personnage joué par Gérard Jugnot quelques années auparavant.
    • l'apparition de Ticky Holgado (en clochard dans les toilettes de la gare, autre référence cette fois-ci à Une époque formidable) disant du personnage joué par Gérard Jugnot « Alors là, je dis Monsieur Yvon... », réplique récurrente de Jugnot dans Sans peur et sans reproche (« Alors là je dis, Messire ... ») ; il ajoute « Tu es un Seigneur » or le personnage de Jugnot dans Sans peur et sans reproche est un seigneur médiéval et celui de Ticky Holgado son fidèle servant.
    • le second film que tourne le personnage incarné par Bérénice Bejo présente un combat qui se passe au Moyen Âge avec pour décor le château de Vitré.
    • cette scène de combat est tournée par Philippe de Broca que l'on voit brièvement apparaître sur le plateau de tournage. Ce cinéaste a tourné avec Gérard Jugnot dans Les Mille et Une Nuits en 1990, soit 10 ans avant Meilleur espoir féminin.
    • Philippe Etchebest (chef cuisinier et animateur dans l'émission "Cauchemar en cuisine" sur M6) fait une brève apparition dans le film, lors de la fête organisée en l'honneur de la sortie du film de Laetitia Rance ( Bérénice Bejo ). Il dirige quelques serveurs, leur demandant "d'accélérer le rythme" lors du service des plats aux invités. C'est dans cette scène qu'apparait également Thierry Lhermitte et Daniela Lumbroso dans leur propre rôle.

Liens externes[modifier | modifier le code]