Mehmet Shehu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mehmet Shehu (10 janvier 1913 – 17 décembre 1981) est un général et homme politique albanais, Premier ministre de l'Albanie communiste de 1954 à 1981.

Biographie[modifier | modifier le code]

Formé à l’Académie militaire de Naples, en Italie, dans les années trente, il combat au sein des Brigades internationales (Brigade Galibaldi) pendant la guerre d'Espagne, de 1937 à 1939. Il est interné en France de 1939 à 1942 puis rentre en Albanie.

En 1943-44, il commande la Première Brigade de Partisans, formée par l'équipe du SOE des Mousquetaires (The Muskeeters), constituée du lieutenant-colonel Neil McLean, du commandant David Smiley et du capitaine Julian Amery. Cette unité conduit la reconquête du pays par le nord du pays à l'automne 1944. Surnommé « Le Boucher », Shehu fait exécuter la plupart des chefs tribaux du nord du pays.

Chef d’état-major de l’armée de 1945 à 1948, ministre de l'Intérieur et chef des services de renseignement albanais de 1948 à 1954 puis Premier ministre de la République populaire d’Albanie du 23 juillet 1954 au 8 décembre 1981, succédant à Enver Hoxha qui occupait ce poste depuis le 1er janvier 1946.

Formé par le NKVD soviétique après la guerre, il continue à collaborer étroitement avec l'agent du NKVD en poste à Tirana jusqu'à la rupture de l'Albanie avec l'Union soviétique, ce qui lui permet de contrer efficacement les opérations d'infiltrations britanniques et américaines tentées de 1949 à 1953 (projet Valuable).

Bras droit de Enver Hoxha (ou Hodja), il prépare l’alliance sino-albanaise et la rupture avec l'URSS, effective en décembre 1961.

Opposant à la politique isolationniste de Hoxha, il est retrouvé mort dans sa chambre le 17 décembre 1981, une balle dans la tête et une dans le dos, les deux bras sous les couvertures, le pistolet bien en évidence à droite du corps : une exécution à peine dissimulée de la part de la Sigurimi, la police secrète qui vouait une fidélité sans faille à Enver Hoxha. Accusé d’être « un agent des services secrets américains, soviétiques, yougoslaves, anglais et italiens » il est enterré dans une fosse commune près de Tirana.

Bibliographie et sources[modifier | modifier le code]