Meherzia Labidi Maïza

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Labidi et Maïza.
Meherzia Labidi Maïza
Portrait de Meherzia Labidi Maïza à Chatham House.
Portrait de Meherzia Labidi Maïza à Chatham House.
Fonctions
Députée de la deuxième circonscription de Nabeul
En fonction depuis le 2 décembre 2014
Élection 26 octobre 2014
Groupe politique Ennahdha
Première vice-présidente de la 2e assemblée constituante tunisienne
22 novembre 20112 décembre 2014
Élection 22 novembre 2011
Président Mustapha Ben Jaafar
Successeur Abdelfattah Mourou
(premier vice-président de l'Assemblée des représentants du peuple)
Constituante de la première circonscription de France
22 novembre 20112 décembre 2014
Élection 23 octobre 2011
Groupe politique Ennahdha
Biographie
Nom de naissance Meherzia Labidi
Date de naissance 17 décembre 1963 (50 ans)
Lieu de naissance El Meziraâ, Tunisie
Nationalité tunisienne
française
Parti politique Ennahdha
Profession Traductrice-interprète
Religion Islam

Meherzia Labidi Maïza (محرزية العبيدي معيزّة), née Meherzia Labidi le 17 décembre 1963 à El Meziraâ dans la délégation d'Hammamet (gouvernorat de Nabeul)[1], est une femme politique tunisienne, traductrice-interprète de profession.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle fait ses études secondaires au lycée mixte de Grombalia. Elle étudie ensuite à l'École normale supérieure de Sousse[2] jusqu'en 1986. Elle part alors en France avec son mari, ingénieur en télécommunications[3], pour étudier à l'École supérieure d'interprètes et de traducteurs de la Sorbonne (spécialité traduction économique et juridique). Titulaire d'un master en traduction économique et d'un diplôme d'études approfondies en littérature anglaise et en études théâtrales en 1992[4], elle enseigne la traduction à l'Institut européen des sciences humaines à Saint-Denis[5].

Elle tient des conférences sur l'éducation dans les sociétés multiculturellles, la femme, la religion et la société. Activiste de Religions pour la paix (en) — ONG internationale reconnu auprès de l'ONU, elle est présidente du Global Women of Faith Network depuis 2006[4]. En 2009, elle est membre du Conseil européen des leaders religieuses[4]. Elle se prononce contre le port du niqab lors des débats sur le projet de loi l’interdisant en France[3].

Le 23 octobre 2011, elle est élue à l'assemblée constituante tunisienne comme représentante du mouvement Ennahdha dans la circonscription France 1. Le 22 novembre, elle accède à la première vice-présidence de l'assemblée[6].

Le 11 mars 2014, elle reçoit des prostituées de la maison close de Sousse, demandant la réouverture de leur maison close fermée depuis plus d'un an, et promet de faire parvenir leurs voix aux autorités compétentes[7].

Citoyenne française et tunisienne, fille d’un imam père de huit enfants[3], sa double nationalité fait l’objet d'une controverse de la part de ses détracteurs[2],[8]. Elle est mariée et mère de deux filles et un garçon. Son mari et ses enfants résident actuellement en France[1].

Elle est élue à l'Assemblée des représentants du peuple lors des élections du 26 octobre 2014, cette fois-ci dans la deuxième circonscription de Nabeul.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Abraham, réveille-toi, ils sont devenus fous avec Laurent Klein, éd. de l'Atelier, Paris, 2004 (ISBN 2708237691)
  • La religion peut-elle rendre heureux ? avec Michel Serfati et Louis Pernot, éd. de l'Atelier, Paris, 2004 (ISBN 2708237772)
  • Y a-t-il quelque chose après la mort ? avec Claude Geffré, Cyrille Javary et Alain Houziaux, éd. de l'Atelier, Paris, 2004 (ISBN 2708237675)
  • Les religions face aux questions de la vie avec Joseph Boyer, Patrick Colle, Joseph Herveau et Laurent Klein, éd. de l'Atelier, Paris, 2005 (ISBN 2708238094)
  • Les fondements de la vie : guide pédagogique avec Joseph Herveau, Laurent Klein et Joseph Boyer, éd. de l'Atelier, Paris, 2006 (ISBN 2708238620)
  • Les religions. Modes de vie, modes d'emploi avec Joseph Boyer, Patrick Colle, Joseph Herveau et Laurent Klein, éd. de l'Atelier, Paris, 2011 (ISBN 2708241818)

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (ar) « Déclaration sur l'honneur de la situation patrimoniale de la vice-présidente de l'ANC Meherzia Labidi », Marsad, 11 juin 2013
  2. a et b (fr) Abbes Ben Mahjouba, « Mehrézia Labidi-Maïza : une islamiste libérale ? », Webdo, 26 novembre 2011
  3. a, b et c (fr) Isabelle Hanne, « Diaspora tunisienne. Un face à femmes », Libération, 20 janvier 2012
  4. a, b et c (ar) Interview de Meherzia Labidi Maïza (Ettounsiya TV)
  5. (fr) « Tunisie : Biographie de Meherzia Laabidi », Espace Manager, 24 novembre 2011
  6. (fr) Monia Ben Hamadi, « Tunisie - Mehrezia Laâbidi contre les niqab et les barbes ! », Business News, 24 novembre 2011
  7. (fr) « Tunisie : Mehrezia Labidi à l’écoute des prostituées de Sousse », GlobalNet, 11 mars 2014
  8. (fr) « Mehrezia Laâbidi : « Je suis originaire de Tunisie mais maintenant je suis une citoyenne française » », Business News, 23 novembre 2011

Lien externe[modifier | modifier le code]