Megiddo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Megiddo
Porte cananéenne
Porte cananéenne
Localisation
Pays Drapeau d’Israël Israël
Coordonnées 32° 35′ 06″ N 35° 11′ 03″ E / 32.585, 35.184167 ()32° 35′ 06″ Nord 35° 11′ 03″ Est / 32.585, 35.184167 ()  

Géolocalisation sur la carte : Israël

(Voir situation sur carte : Israël)
Megiddo
Megiddo

Megiddo est un des plus importants sites archéologiques d'Israël. Le tel de Megiddo est situé à environ 90 km au nord de Jérusalem et à 31 km au sud-est de la ville de Haïfa. Le tel domine la vallée de Jezreel au nord. Il est connu en arabe sous le nom de de tell el-Moutesellim. L'ancienne ville de Megiddo a été construite sur un tertre qui se dresse maintenant, suite à l'empilement de nombreuses couches archéologiques, à presque 21 mètres au-dessus de la plaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le site fut habité de 7000 à 500 av. J.-C.

La cité de Megiddo se situait à un endroit stratégique car elle dominait les principales routes commerciales et militaires reliant l'Assyrie, Byblos, l'Égypte et l'Arabie. La voie entre l'Égypte et l'Assyrie est nommée dans la Bible « Route de la mer », Derekh HaYam (en hébreu : דרך הים) qui deviendra une artère importante de l'Empire romain, la Via Maris.

La ville était, à l'âge du bronze, une importante cité-état cananéenne. Elle fut le théâtre de nombreuses batailles décisives.

Au moins trois sont célèbres :

Megiddo est mentionnée dans des écrits égyptiens car le pharaon Thoutmôsis III assiégea la ville qu'il prit le 14/15 avril -1457 (on trouve aussi selon les écrits -1482 ou -1479) après un siège de sept mois. La bataille est décrite en détail sur le mur de son temple en haute Égypte.

Aujourd'hui, Megiddo est une importante jonction sur la route principale reliant le centre d'Israël avec la basse Galilée et les régions du nord.

Il y eut trois fouilles archéologiques à Megiddo. Les premières fouilles furent réalisées entre 1903 et 1905 par Gottlieb Schumacher pour la German Society for Oriental Research. En 1925, les fouilles reprennent sous la houlette de l'Oriental Institute de l'Université de Chicago, financée par John Davison Rockefeller Junior jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Pendant ces travaux, on découvrit qu'il y avait 20 niveaux d'habitations. Une grande partie des découvertes sont exposées au Rockefeller Museum à Jérusalem et à l'Oriental Institute of the University of Chicago.

Yigael Yadin mena des fouilles dans les années 1960.

Depuis 1994, The Megiddo Expedition de l'université de Tel Aviv, dirigée par Israël Finkelstein et David Ussishkin, est chargé des fouilles avec la collaboration d'un consortium international d'universités.

Archéologie[modifier | modifier le code]

Les fouilles archéologiques, codirigées par Israël Finkelstein, montrent que Megiddo fut fortifiée solidement à différentes périodes de sa longue histoire. Les ruines mises au jour (voir Souvenirs d'un âge d'or?) révèlent qu'à une époque, les murailles avaient entre 4 et 5 m d'épaisseur et qu'elles furent ensuite élargies à plus de 7,50 m ; certaines parties s'élevaient encore à plus de 3,30 m quand on les a découvertes.

Le site archéologique comprend 25 strates et couvre 7 000 ans d'histoire. Un musée présente le site tel qu'il devait être : une place forte pouvant soutenir un très long siège, grâce à un énorme silo à grains et au détournement d'une source située au pied de la colline fortifiée. On descend à plus de 60 mètres sous terre par le tunnel creusé dans le roc pour accéder à la source qui était murée et bien masquée pour que les assaillants ne puissent s'en emparer.

Les écuries de Megiddo[modifier | modifier le code]

De grandes écuries ont été trouvées à Megiddo. Tout d'abord attribuées sans aucune preuve à Salomon par les pionniers de l'archéologie biblique, puis au roi Achab par Yigael Yadin (après la découverte du palais, voir ci-après), elles sont finalement datées de l'époque de Jéroboam II, entre -800 et -750. Il semble qu'elles servaient à l'élevage à grande échelle des chevaux de chars, commercialisés notamment en Assyrie où ils étaient vivement appréciés.

Les deux palais de pierre taillée[modifier | modifier le code]

Deux grands palais de pierre taillée ont été dégagés d'une strate antérieure, l'un étant d'ailleurs sous l'écurie. Après avoir été attribués (toujours sans preuve) à Salomon par Yigael Yadin, ils sont finalement postérieurs à -900 et dus aux Omrides, comme celui de Samarie. L'attribution du palais de Samarie au roi Omri repose sur les documents assyriens, qui désignent le royaume du nord sous le nom de la maison d'Omri : cette expression prouve que la capitale, Samarie, a été construite par le roi Omri, ce qui date, du même coup, son palais. Le lien direct entre les palais de Megiddo et celui de Samarie a été établi par Norma Franklin qui a montré que les trois bâtiments ont été construits par les mêmes tailleurs de pierres, ce qui date les deux palais de Megiddo à leur tour. Enfin, l'étude de l'esplanade de Jezréel faite par David Ussishkin permet de dater un style particulier de poteries et, comme ces mêmes poteries se retrouvent à Megiddo, de confirmer la datation des deux palais de Megiddo.

La porte à triple tenaille[modifier | modifier le code]

La porte dite à triple tenaille de Megiddo, après avoir été attribuée (toujours sans preuve) à Salomon par Yigael Yadin, a été étudiée de près par David Ussishkin (1980-1990) : elle est, finalement, du IXe siècle. Les portes à triple tenaille de Megiddo, Hazor et Guézer, dont Yigael Yadin pensait que le plan avait été dessiné par un architecte de Salomon, ont en fait été construites à différentes époques. Celle d'Ashdod est tardive, comme celle de Megiddo, et située dans une région philistine sans rapport possible avec Salomon. Il n'est donc plus possible d'attribuer, comme le faisait Yigael Yadin, les portes à triple tenaille à Salomon.

Le système hydraulique souterrain[modifier | modifier le code]

Le système hydraulique souterrain a été aménagé sous Jéroboam II. La galerie de 70 mètres percée à 25 mètres de profondeur, qui mène à une grotte, permettait d'assurer l'alimentation en eau potable en cas de siège.

Les datations au carbone 14[modifier | modifier le code]

Des datations au carbone 14 sont en cours. Elles devraient parvenir à trancher les diverses controverses sur les dates car la méthode, qui exclut toute subjectivité, est récemment devenue très précise : voir bibliographie à la fin de la page La Bible dévoilée.

Récits bibliques[modifier | modifier le code]

  • Megiddo est une ville des temps bibliques, l'une des plus importantes de l'ancien pays de Canaan, avant sa conquête par le peuple d'Israël, selon le récit biblique. Dans la Bible, il est question de cette ville pour la première fois dans la liste des 31 rois vaincus par Josué (Josué 12, 21) lors de la conquête de la Terre promise.
  • Le roi David élargit ses frontières et le roi Salomon la fortifia (1. Rois, 9,15).
  • L'Apocalypse (16,16) de l'apôtre Jean donne le nom d'"Armageddon" הר מגידו, Har-Megiddo, le mont Megiddo, le lieu où les rois de la terre se rassemblent pour faire la guerre : " Puis le sixième Ange versa sa fiole sur le grand fleuve d'Euphrate, et l'eau de ce [fleuve] tarit, afin que la voie des Rois de devers le soleil levant fût ouverte. Et je vis sortir de la gueule du dragon, et de la gueule de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits immondes, semblables à des grenouilles ; Car ce sont des esprits diaboliques, faisant des prodiges, et qui s'en vont vers les Rois de la terre et du monde universel, pour les assembler pour le combat de ce grand jour du Dieu tout-puissant. Voici, je viens comme le larron ; bienheureux est celui qui veille, et qui garde ses vêtements, afin de ne marcher point nu, et qu'on ne voie point sa honte. Et il les assembla au lieu qui est appelé en Hébreu Armageddon."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]