Meghri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Meghri (rivière)
Meghri
(hy) Մեղրի
Vue sur la ville de Meghri.
Vue sur la ville de Meghri.
Administration
Pays Drapeau de l'Arménie Arménie
Région Syunik
Maire
Mandat
Arshavir Hovhannisyan (SE)[1],[2]
2012-2016
Démographie
Population 4 789 hab. (2011)
Densité 150 hab./km2
Géographie
Coordonnées 38° 54′ 11″ N 46° 14′ 24″ E / 38.903, 46.24 ()38° 54′ 11″ Nord 46° 14′ 24″ Est / 38.903, 46.24 ()  
Altitude 610 m
Superficie 3 201 ha = 32,01 km2
Fuseau horaire UTC+4
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte administrative d'Arménie
City locator 13.svg
Meghri

Géolocalisation sur la carte : Arménie

Voir la carte topographique d'Arménie
City locator 13.svg
Meghri

Meghri ou Megri (en arménien Մեղրի) est une ville du marz de Syunik en Arménie. En 2011, elle compte 4 789 habitants. Porte méridionale de l'Arménie, elle est distante de 376 km de la capitale arménienne, Erevan.

La ville est située à la confluence de la rivière Meghri, qui la traverse, et de l'Araxe, qui la sépare de l'Iran.

Elle compte un fort du Xe siècle reconstruit au XVIIIe siècle et deux églises du XVIIe siècle.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Le nom de la ville vient du mot arménien meghri, « miel », en raison de la réputation de la région pour sa production de miel.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Meghri est située à 376 km de la capitale arménienne, Erevan, et à 84 km de Kapan, la capitale régionale[3].


Rose des vents Kuris, Gudemnis, Lehvaz (territoire non attribué) (territoire non attribué) Rose des vents
Karchevan N Alvank
O    Meghri    E
S
Karchevan (Iran) (Iran)

Topographie[modifier | modifier le code]

L'altitude moyenne de Meghri est de 610 m[3]. Face à l'Araxe, elle est entourée de montagnes arides[4].

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Meghri est située à la confluence de l'Araxe, enjambé par un pont depuis 1992[5], et de la rivière Meghri, qui la traverse[3].

Climat[modifier | modifier le code]

Relevé météorologique de Meghri
Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0 1 4 8 11 14 17 15 13 8 5 2 8,2
Température maximale moyenne (°C) 4 5 10 15 16 19 22 21 20 14 10 6 13,5
Précipitations (mm) 3 9 15 15 18 12 3 3 6 9 15 9 9,75
Nombre de jours avec précipitations 4 5 7 8 7 5 2 2 2 5 5 5 4,75
Source : World Weather Online[6]
Diagramme climatique
J F M A M J J A S O N D
 
 
 
4
0
3
 
 
 
5
1
9
 
 
 
10
4
15
 
 
 
15
8
15
 
 
 
16
11
18
 
 
 
19
14
12
 
 
 
22
17
3
 
 
 
21
15
3
 
 
 
20
13
6
 
 
 
14
8
9
 
 
 
10
5
15
 
 
 
6
2
9
Moyennes : • Temp. maxi et mini °CPrécipitation mm

Territoire[modifier | modifier le code]

La communauté couvre 3 201 hectares, dont :

  • 1 856 ha de terrains agricoles ;
  • 105 ha de terrains industriels ;
  • 18 ha alloués aux infrastructures énergétiques, de transport, de communication, etc. ;
  • 906 ha d'aires protégées ;
  • 18 ha d'eau[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au sein du royaume d'Arménie, la localité fait partie du canton de Gołt’n[3], un canton de la province arménienne historique du Vaspourakan selon le géographe arménien du VIIe siècle Anania de Shirak[7]. Meghri est ensuite intégrée dans le royaume de Siounie[8]. Elle est mentionnée aux époques seldjoukide et mongole[3]. Elle devient par après le centre d'un mélikat qui existe encore à la fin du XVIIe siècle[9].

En 1828, la localité est intégrée à la province du Karabagh au sein de l'Empire russe ; en 1868, elle est incluse dans le nouveau gouvernement d'Elizavetpol[3].

Sous l'URSS, en 1930, elle devient le centre du raion du même nom au sein de la République socialiste soviétique d'Arménie[3]. Elle accède au rang de ville en 1984[10].

En 1999-2000, lors de négociations entre le président arménien Robert Kotcharian et le président azerbaïdjanais Heydar Aliyev visant à mettre fin à la guerre du Haut-Karabagh, une piste aurait été de céder la région de Meghri à l'Azerbaïdjan (faisant ainsi le lien avec le Nakhitchevan) en échange du rattachement du Haut-Karabagh à l'Arménie ; aucune suite n'y a été donnée[11].

Politique[modifier | modifier le code]

Le maire (ou plus correctement le chef de la communauté) de Meghri est depuis 2012 Arshavir Hovhannisyan[2].

Début Fin Nom Parti
2005 2008 Misha Hovhannisyan
2008 2012 Sergey Hayrapetyan Parti républicain d'Arménie[12]
2012 En cours Arshavir Hovhannisyan Sans étiquette[1]

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la ville repose principalement sur la production de produits manufacturés (conserves de fruits, boissons) et d'électricité[13].

Transport[modifier | modifier le code]

La ville est dotée d'un aéroport, autrefois en liaison avec l'aéroport Erebouni d'Erevan[14].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique de Meghri
1959 1970 1979 1989 2001 2008 2011
3 095[15] 4 130[16] 4 190[17] 4 670[18] 4 805[19] 4 801[20] 4 789[13]


Urbanisme[modifier | modifier le code]

La ville est divisée en deux parties : le « Grand District » (Mets Tagh) et le « Petit District » (Pokr Tagh) ; ce dernier, l'ancien centre, a conservé des bâtiments typiques de l'architecture arménienne, aux décors boisés mais globalement mal entretenus[21].

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Outre sa forteresse du Xe siècle reconstruit par David Bek au XVIIIe siècle[22], Meghri comprend trois églises du XVIIe siècle, Sourp Astvatsatsin (« Sainte-Mère-de-Dieu »), Sourp Hovhannes (« Saint-Jean ») et Sourp Sargis (« Saint-Serge »)[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Infortmation on nominated candidates », sur CEC (consulté en 11 août 2012).
  2. a et b (hy+en) « Central Electoral Commission of the Republic of Armenia » (consulté le 11 septembre 2012).
    Pour obtenir la page en anglais, cliquez en haut à droite sur « English » ; ensuite, dans le menu vertical de gauche, cliquez sur « Elections », puis sur « Head of Community » et sélectionnez la dernière élection correspondant à la communauté voulue.
  3. a, b, c, d, e, f, g et h (hy) « Մեղրի ք. », sur http://syunik.gov.am/ (consulté le 2 avril 2012).
  4. Gari Ulubeyan et al., Arménie, Paris, Nouvelles éd. de l'Université, coll. « Le petit futé », 2009 (ISBN 9782746925342), p. 267.
  5. Gérard Dédéyan (dir.), Histoire du peuple arménien, Toulouse, Éd. Privat,‎ 2007, 991 p. (ISBN 978-2-7089-6874-5), p. 666.
  6. (en) « Meghri », sur http://www.worldweatheronline.com/ (consulté le 2 avril 2012).
  7. (en) Robert H. Hewsen, Armenia: A historical Atlas, The University of Chicago Press, Chicago et Londres, 2001 (ISBN 0-226-33228-4), p. 103.
  8. (en) Robert H. Hewsen, op. cit., p. 122.
  9. Dédéyan 2007, p. 417.
  10. (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « Population of the Republic of Armenia »,‎ 2011 (consulté le 2 avril 2012).
  11. (en) Gerard L. Libaridian, Modern Armenia: People, Nation, State, Transaction Publishers, 2007 (ISBN 978-1-4128-0648-0), p. 276.
  12. (en) « RPA in Local Self-Government », sur Parti républicain d'Arménie (consulté le 2 avril 2012).
  13. a et b (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Syunik Marz »,‎ 2011 (consulté le 2 avril 2012).
  14. Krikor Amirzayan, « L’Arménie envisage de relancer l’activité des petits aéroports au Sud du pays », sur Nouvelles d'Arménie Magazine,‎ 26 janvier 2013 (consulté le 26 janvier 2013).
  15. (ru) « Перепись населения СССР 1959 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le 2 avril 2012).
  16. (ru) « Перепись населения СССР 1970 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le 2 avril 2012).
  17. (ru) « Перепись населения СССР 1979 года — Армянская ССР », sur http://www.webgeo.ru/ (consulté le 2 avril 2012).
  18. (ru) « Всесоюзная перепись населения 1989 г. — Численность городского населения союзных республик, их территориальных единиц, городских поселений и городских районов по полу (recensement de 1989, vol. 1, partie 1, tableau 3) », sur http://demoscope.ru/ (consulté le 2 avril 2012).
  19. (hy+ru+en) ArmStat, RA 2001 Population and Housing Census Results, « RA Syunik Marz » (consulté le 2 avril 2012).
  20. (hy+en) ArmStat, Marzes of the Republic of Armenia in figures, « RA Syunik Marz »,‎ 2008 (consulté le 2 avril 2012).
  21. (en) Gayane Mkrtchyan, « A Visit to Meghri: Reporter explores tourism potentialities in Armenia’s southernmost region », sur ArmeniaNow.com,‎ 19 novembre 2012 (consulté le 20 novembre 2012).
  22. (en) Brady Kiesling, Rediscovering Armenia,‎ 2000 (lire en ligne), p. 106.
  23. Sèda Mavian, Arménie, coll. « Guides Évasion », Hachette, Paris, 2006 (ISBN 978-2-01-240509-7), p. 208-209.