Megatherium

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Megatherium

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Squelette de Megatherium americanum
au Musée d'histoire naturelle de Paris

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Mammalia
Super-ordre Xenarthra
Ordre Pilosa
Famille Megatheriidae

Genre

Megatherium
Cuvier, 1796

Megatherium, illustration de Heinrich Harder (1912)

Megatherium est un genre de mammifères placentaires terrestres disparus ayant vécu au pléistocène. Il fait partie du super-ordre des xénarthres (anciennement appelé ordre des édentés), comme les paresseux actuels. La longue queue de ces animaux leur servait d'appui quand ils se dressaient sur leurs deux pattes arrière, pour mieux attraper les feuilles hautes.

Megatherium est en fait le nom d'un seul des quatre genres de paresseux géants, qui disparurent il y a environ 11 000 ans, les trois autres étant Eremotherium (un autre genre de Megatheriidae), Mylodon et Glossotherium (ces deux derniers genres appartenant aux Mylodontidae).

Leur disparition coïncide avec le peuplement du continent américain par l'homme à travers le détroit de Béring. Les causes de leur extinction ne sont pas clairement établies, mais on suppose qu’elles doivent être plus en rapport avec la prédation humaine, plutôt qu'avec le changement climatique qui suit la dernière glaciation.

Megatherium americanum[modifier | modifier le code]

Megatherium americanum était un animal long de 6 mètres pour un poids d'environ 3 tonnes. Son nom signifie « grande bête d'Amérique ». Il possédait des griffes de 30 cm de long, qui lui servaient à se nourrir et à repousser ses prédateurs, comme le tigre à dents de sabre.

Parmi les grands animaux originaires d'Amérique du Sud, il est l'un des rares à avoir prospéré en Amérique du Nord à l'issue du grand échange interaméricain survenu il y a environ trois millions d'années. Des fossiles ayant été retrouvé très au nord, il aurait probablement franchi le détroit de Béring s'il n'avait disparu comme les autres représentants de la mégafaune de ce continent à la fin du Pléistocène.

Mylodon[modifier | modifier le code]

Le mylodon vivait au Pléistocène. On a retrouvé non loin de Puerto Natales en patagonie chilienne, dans la caverne du Mylodon, des restes de Mylodon datant de 9 000 ans avant JC.

Sur les autres projets Wikimedia :