Mega Bloks

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mega Bloks, fondée en 1967, est une société québécoise dont le siège social est situé à Montréal, Québec. Il s'agit aussi du nom de son produit le plus populaire.

Elle fabrique surtout des jeux basés sur des briques élémentaires en plastique à assembler. Certaines de ces briques sont similaires à celles fabriquées par Lego et son marché étant essentiellement nord-américain, elle en est donc une compétitrice directe sur ce territoire.

Description[modifier | modifier le code]

Selon son site Web corporatif (en date de 2006), elle emploie environ 3 000 personnes réparties dans huit pays, dont un millier au Canada.

Elle distribue partout sur la planète les briques en plastique qu'elle fabrique, mais son marché est surtout nord-américain. La plupart de celles-ci sont produites au Canada, les autres le sont en Chine. De par la nature de ses produits, elle vise surtout une clientèle masculine en bas âge.

L'entreprise produit, en 2005, des briques en quatre tailles :

  1. Taille maxi, introduite en 1985, est plus grande que la brique Duplo, mais plus petite que la brique Primo.
  2. Taille mini, introduite en 1989, est semblable à la brique Duplo, mais possède des protubérances un peu plus élevées.
  3. Taille micro, introduite en 1991, est de la même taille que la brique Lego.
  4. Taille nano, introduite en 2004, est la plus petite brique produite par la société.

Elle a aussi produit un film d'animation où des personnages sont construits avec ses briques.

En 2005, elle affirme détenir 40 % du marché canadien des jeux de construction[1].

Historique[modifier | modifier le code]

En 1967, Victor Bertrand et son épouse Rita ont fondé l'entreprise sous le nom de Ritvik Toys, Inc. (une composition de Rita et Victor). Le 19 mars 2002, son nom est devenu Mega Bloks Inc., du nom de son jouet le plus populaire.

Vers la fin des années 1990, elle a signé des contrats de distribution avec d'importantes chaînes de magasins de jouets. Ces ententes lui ont permis de croître de façon notable, au détriment de la société Lego. Pendant les années 2000, elle a subi différentes poursuites de la part de la société Lego, mais cette dernière les a toutes perdues.

En 2002, "Ritvik Toys, Inc." devient "Mega Bloks, Inc."

Le 16 juin 2005, elle acquiert une entreprise américaine spécialisée dans les jouets en plastique pour filles, Rose Art, pour la somme de 350 millions de dollars US.

En 2005, les fils des fondateurs, Vic Bertrand Jr. et Marc Bertrand, mènent l'entreprise.

En novembre 2005, la Cour suprême du Canada a jugé que les petites briques Mega Bloks ne constituaient pas une copie illégale des briques Lego[1]. L'entreprise peut donc continuer à les vendre au Canada.

En 2006, nouveau changement de nom, suite à des acquisitions. "Mega Bloks Inc." devient "Mega Brands Inc."

Robots[modifier | modifier le code]

En plus des blocs de construction, les Néoshifters, des robots similaires aux Bionicle de Lego, ont récemment été lancés. Un MMOG a même été développé pour MegaBrands par la société québécoise Frima Studio.

À voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mega Bloks pourra concurrencer Lego