Meena Keshwar Kamal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Meena lors d'un discours en 1982

Meena Keshwar Kamal, poétesse féministe afghane (née le 27 février 1956 à Kaboul, Afghanistan - assassinée le 4 février 1987 à Quetta, Pakistan), a fondé l'Association révolutionnaire des femmes en Afghanistan (en anglais : Revolutionary Association of the Women of Afghanistan, RAWA) à Kaboul en 1977. RAWA est une organisation de femmes afghanes luttant pour les droits de l'homme et la justice sociale en Afghanistan et pour donner la parole aux femmes afghanes réduites au silence dans leur pays.

Biographie[modifier | modifier le code]

Création de RAWA[modifier | modifier le code]

En 1977, âgée de vingt ans, Meena Keshwar Kamal quitte l'université pour se consacrer à l'organisation et l'éducation des femmes. Pour cela, l'activiste fonde et dirige l'Association révolutionnaire des femmes en Afghanistan (en anglais : Revolutionary Association of the Women of Afghanistan, RAWA)[1]. En 1979, elle lance une campagne contre le gouvernement d'Afghanistan soutenu par les soviétiques[2].

Payam-e-Zan et écoles Watan[modifier | modifier le code]

En 1981, Meena Keshwar Kamal a lancé un magazine bilingue, Payam-e-Zan (Message de femmes) qui mettait en avant la cause des femmes afghanes et dénonçait sans relâche la nature criminelle des groupes fondamentalistes[3]. Le journal est publié dans les deux langues officielles de l'Afghanistan Pachto et Dari. Parce qu'il se dit « révolutionnaire », le journal est soupçonné de tendances gauchistes et ne reçoit aucun financement d'organisation internationale non gouvernementale[4]. Fin 1981, sur invitation du gouvernement en France, Meena Keshwar Kamal représenta le mouvement résistant afghan au Congrès du Parti socialiste. La délégation soviétique menée par Boris Ponamaryev quitte la salle lorsque les participants acclament Meena qui fait un signe de victoire[3],[5].

La poétesse a également créé des écoles Watan pour les enfants réfugiés, un hôpital et des centres de confection artisanale pour les femmes réfugiées au Pakistan[2].

Assassinat[modifier | modifier le code]

En raison de ses actions et activités militantes contre le gouvernement et les fondamentalistes religieux, Meena Keshwar Kamal reçoit des menaces de morts. La jeune femme est assassinée le 4 février 1987 dans sa maison de Quetta au Paskitan[1],[2]. Les commanditaires présumés de l'assassinat sont des agents afghans du KHAD ou des fondamentalistes du groupe Hezb-e-Islami Gulbuddin dirigé par le terroriste Gulbuddin Hekmatyar[6],[7]. En mai 1995, Amnesty International déclare qu'elle a été tué avec deux membres de sa famille[7], BBC News déclare qu'il s'agit de deux collègues[8]. En 2002, deux afghans, initialement arrêtés pour avoir introduit au Pakistan un camion rempli d'explosifs, confessent être responsables de l'assassinat et membres du KHAD. Ils sont condamnés à la peine de mort par pendaison. Après plusieurs appels rejetés, les détenus sont finalement pendus[8].

Après la mort de leur chef, les membres de RAWA décident de poursuivre dans la clandestinité le combat[1].

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

En 1976, à l'âge de 19 ans, Meena Keshwar Kamal épouse Faiz Ahmad, le chef de Afghanistan Liberation Organization[9]. Ce dernier est assassiné, un an avant sa femme, par des membres de Hezb-e-Islami Gulbuddin. Ensemble, ils ont eu trois enfants.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Insecure at Last: Losing It in Our Security-Obsessed World, p.30
  2. a, b et c (en) In Custody: Law, Impunity and Prisoner Abuse in South Asia, p.399
  3. a et b (en) Nine Lives: Making the Impossible Possible, p.104
  4. (en) Historical Dictionary of Afghanistan, p.368
  5. (en) Meena: Heroine Of Afghanistan, p.51
  6. (en) Feminist Writings from Ancient Times to the Modern World
  7. a et b (en) The Women of Afghanistan Under the Taliban
  8. a et b (en) Afghan activist's killers hanged
  9. (en) Veiled Courage: Inside the Afghan Women's Resistance, p.17

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]