Mecoptera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les mécoptères (Mecoptera) sont un ordre d'insectes, sous-classe des ptérygotes, section des néoptères, division des holométaboles.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les mécoptères sont caractérisés par :

  • tête en forme de rostre et chez le mâle un abdomen souvent recourbé, semblable à celui d'un scorpion ;
  • deux paires d'ailes.

Le mot vient du grec ancien mêkos, « longueur ».

Ce sont des insectes carnivores ou nécrophages, parmi lesquels on trouve :

  • les panorpes ou mouches scorpions ;
  • le Bittacus italicus qui a la curieuse particularité de chasser suspendu à une branche par ses pattes antérieures en saisissant des proies avec ses longues pattes postérieures. Le mâle est sans abdomen recourbé.

Les mâles apportent de la nourriture à la femelle pour s'accoupler. Mais s'il aperçoit une femelle qui lui « plaît davantage », il reprend ce qu'il reste de son cadeau à sa partenaire pour aller le présenter à la nouvelle conquête.

Classification[modifier | modifier le code]

En Europe on en rencontre 3 familles :

Liste complète des familles:

Position phylogénétique[modifier | modifier le code]

Endopterygota



Megaloptera



Raphidioptera



Neuroptera




Coleoptera



 ?

Strepsiptera







Diptera



Mecoptera



Siphonaptera





Trichoptera



Lepidoptera






Hymenoptera





Pionniers de la pollinisation[modifier | modifier le code]

On pensait que les gymnospermes et les ptéridophytes de la période jurassique étaient principalement anémogames. L'examen d'un groupe fossile de mécoptères de cette période géologique montre qu'ils disposent d'un proboscis (trompe allongée) adapté à la consommation de nectar, rendant ces insectes aptes à la pollinisation d’espèces antérieures (conifères, fougères) aux angiospermes[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Conrad Labandeira & al, Probable Pollination Mode Before Angiosperms: Eurasian, Long-Proboscid Scorpionflies, Science, 326, p. 840-847, 2009 DOI:10.1126/science.1178338

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :