McMahon-Helmsley Faction

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

The McMahon-Helmsley Faction

Présentation
Membres Vince McMahon (leader)
Stephanie McMahon
Shane McMahon
Pat Patterson
Gerald Brisco
Road Dogg
Billy Gunn
Triple H
X-Pac
Tori
Autre(s) nom(s) McMahon-Helmsley Regime[1]
Fac-gime
McMahon-Helmsley Era
Formation 12 décembre 1999
Séparation 5 mai 2001
Fédération(s) World Wrestling Federation


La McMahon-Helmsley Faction (aussi appelée McMahon-Helmsley Regime[1], le Fac-gime, et la McMahon-Helmsley Era) était un clan de catcheurs formé à la World Wrestling Federation qui était fondé fin 1999 avant de finalement éclater début 2001. Bien qu'à l'origine c'était un affront à Vince Mcmahon par la fille du propriétaire, Stephanie McMahon, et à l'une de ses plus grandes stars montantes Triple H, elle évoluait en une alliance entre la D-Generation X et la renaissante Corporation.

Origines[modifier | modifier le code]

Le groupe débutait avec la victoire de Triple H sur le Propriétaire de la WWF Vince McMahon à Armageddon en décembre 1999[2]. Ce match était le point culminant d'une rivalité entre HHH et ses alliés, D-Generation X, et Vince McMahon et ses associés, le reste de The Corporation. Auparavant dans une édition de RAW is WAR, la fille de Vince Stephanie McMahon se mariait à l'écran avec son fiancé Test. La cérémonie était stoppée quand HHH montrait sur le grand écran une vidéo montrant une Stephanie droguée se mariant à lui (HHH) dans une chapelle de Las Vegas. À Armageddon 1999 HHH combattait Vince, avec la stipulation étant que si HHH l'emportait il recevrait un match de championnat à RAW, tandis que si Vince était victorieux, Triple H devait annuler son mariage. Les deux réglaient leurs comptes dans un No Holds Barred Match qui durait une demi-heure. Vince McMahon, malgré son manque d'expérience sur un ring, remportait l'avantage sur Triple H. Stephanie se retournait contre son père au courant du match et assurait une victoire à son nouveau gendre[2]. La nuit suivant Armageddon, HHH annonçait le début de l'Ère McMahon-Helmsley. La victoire de HHH pour le WWF Championship peu de temps après, ajouté à la domination de Road Dogg et Billy Gunn dans la division par équipe aidait à la domination de la faction. Avec Vince blessé, Linda et Shane McMahon absents, Stephanie restait la seule détentrice du pouvoir, elle et HHH assumaient donc le contrôle entier des commandes de la WWF.

Intention[modifier | modifier le code]

La faction intervenait dans des matchs pour le titre que Triple H était supposé perdre, soit en causant une disqualification ou en attaquant l'adversaire de Triple H dans le dos de l'arbitre. Le groupe a aussi permit à Stephanie McMahon de remporter et conserver le Women's Championship, et à assister X-Pac dans sa rivalité contre Kane.

Des superstars comme Jeff Hardy devenaient des cibles du groupe. Matt Hardy a été blessé auparavant, le groupe s'est donc donné pour mission de le handicaper pour que les deux soient blessés. D'autres comme Undertaker,The Big Show, Test, Rikishi, Kane(qui devient plus tard heel en attaquant son frère Undertaker), Chris Benoit(qui devient rapidement heel en trahissant Foley avec The Radicalz pour avoir leur contrats), Funaki et Too Cool étaient aussi les cibles de la faction.

Cependant avant la dissolution du groupe,Undertaker revenait pour les attaquer à Judgement Day 2000 pour aider The Rock (alors Champion de la WWF) mais malheureusement Triple H gagne le titre puisque Micheals a dit qui avait attaquer Triple H ce qui causa la perdte du titre de The Rock.

Opposition[modifier | modifier le code]

Le groupe était immédiatement opposé à Mankind qui apparaissait à RAW pour dire à HHH et Stephanie qu'il pensait que l'Ère McMahon-Helmsley « craint ». The Rock venait à sa défense, mais Triple H les forçaient à s'affronter tous les deux dans un match où le perdant serait viré. The Rock l'emportait, bien qu'il ne fût pas heureux, et Mankind était viré. Le clan a aussi essayé de virer le Rock en vain.

Le 10 janvier 2000, dans une édition de RAW, The Rock et la majeure partie des vestiaires de la WWF entourait le ring (la plupart ont été cible de la DX), et menaçaient de « débouler sur le postérieur de HHH » si Mankind n'était pas réintégré. Au pied du mur, Stephanie et HHH n'avait pas d'autres choix.

Au Royal Rumble 2000, Mankind (catchant maintenant en « Cactus Jack ») était battu par HHH dans un Street Fight[3]. The Rock remporta le Royal Rumble Match. À No Way Out 2000, Cactus Jack perdait un Hell in a Cell match face à Triple H dans lequel il mettait sa carrière en jeu, et était obligé de prendre sa retraite[4]. Pendant ce temps, The Rock était battu par The Big Show après une intervention de Shane McMahon, perdant son match de championnat à WrestleMania 2000 au profit du Big Show. The Rock ensuite défiait Big Show à un match où s'il gagnait il récupérait son match de championnat, mais où une défaite voudrait dire qu'il devrait prendre sa retraite, mais avec Shane McMahon qui devenait l'arbitre spécial. The Rock était victorieux après que Vince McMahon de retour a frappé Big Show et Shane et donné le compte de trois en faveur du Rock. Linda McMahon faisait ensuite du main-event de WrestleMania 2000 un Fatal Four Way Elimination match entre The Rock, Big Show, Triple H et Mick Foley, sortit de sa retraite pour vivre son (kayfabe) rêve d'être dans un main-event de WrestleMania. Chaque participant avait un McMahon dans son coin.

A WrestleMania 2000 Big Show (porté dans toutes les prises de finition : Double-arm-DDT, Pedigree, et Rock Bottom) et Mick Foley (pedigré deux fois, la deuxième sur une chaise) étaient rapidement éliminés, alors que Shane, Stephanie et Vince se battaient entre eux. Alors que The Rock se préparait à faire le tombé sur Triple H, Vince McMahon se retournait contre le Rock et assurait une victoire pour HHH[5]. Vince affirmait que de soutenir Triple H était le seul moyen de se réconcilier avec sa fille, et donc d'accepter Triple H comme son gendre. Shane abandonnait le Big Show par la suite, se rangeant aussi derrière Triple H.

Les mois suivants, la McMahon-Helmsley Faction affrontait l'opposition de catcheurs différents, incluant le Rock, Steve Austin, The Undertaker, Kane, Les Dudley Boyz, Chris Jericho, Too Cool (Scotty Too Hotty et Grand Master Sexay), Steve Blackman et Rikishi. Mick Foley devenait Commissionaire de la WWF mi-2000 et s'impliquait dans le combat face à laFaction. Le commentateur Jim Ross était aussi une critique verbale envers la Faction.

Triple H était un champion dominant pendant la première moitié de l'année 2000, mais il perdait le titre Mondial deux fois face au Rock. La première défaite était à Backlash 2000, quand Stone Cold Steve Austin le mettait au sol avec un coup de chaise et que Linda McMahon réintègre l'arbitre Earl Hebner, que Triple H a viré plus tôt pour réaliser le compte de trois. Son deuxième revers était au King of the Ring 2000, quand lui, Vince et Shane défendaient le titre dans un match par équipe à six contre Kane, The Undertaker et The Rock. Vince espérait que les aspirations au titre de chacun les obligeraient à se battre entre eux, lui permettant ainsi de régner en mettre mais ses plans étaient tombés à l'eau quand le Rock réalisait le tombé sur Vince pour la victoire[6].

Dissolution[modifier | modifier le code]

Le retour de Steve Austin en octobre 2000 a aidé au démantèlement du groupe. À la fin 2000, avec le départ de Road Dogg de la WWF, Billy Gunn retournait en face et X-Pac blessé, le clan était largement oublié. Cependant l'année suivante a vue Austin devenir heel et joindre HHH et Vince McMahon. Bien que ça ne faisait pas partie officiellement de l'Ère McMahon-Helmsley, ça permettait à HHH de rester au sommet de la WWF. Le groupe arrivait à sa fin quand HHH était mis de côté suite à une blessure, et suite au focus sur les storylines de l'Invasion par l'Alliance.

Début 2002, HHH et Stephanie mettaient fin à leur relation à l'écran, ce qui mettait fin définitivement à l'Ère McMahon-Helmsley Era. Après des mois de friction, Stephanie essayait de simuler une grossesse (kayfabe) pour garder HHH qui voyait que c'était faux et l'a quittait alors qu'ils se réconciliaient. Le « divorce » a aussi marqué la fin de toutes les équipes « Corporate ».

La connexion entre HHH et Stephanie avait un remous lors de la Brand Extension mi-2002, quand HHH était « libre de tout contrat », et Stephanie, qui était devenue General Manager de SmackDown rentrait en compétition avec le GM de RAW Eric Bischoff pour les services du Game. Selon ses propres mots, HHH disait qu'il avait à choisir entre un « sale con arrogant » et une « salope au sang froid ». Premièrement il choisissait Stephanie, comme il savait déjà de ce qu'elle était capable, mais Shawn Michaels revenait, et a convaincu HHH d'aller à RAW pour ainsi reformer la D-Generation X. Cette réunion était une faillite alors que HHH trahissait rapidement Michaels. C'était pendant la promo qui révélait que le « divorce » de HHH et Stephanie était finalisé, Stephanie révélant qu'elle a signée les papiers ce jour-ci.

Depuis ce temps, HHH et Stephanie ont débuté une vraie relation, qui amenait à un mariage en octobre 2003. En ce qui concerne la vraie grossesse de Stephanie en 2006 avec leur premier enfant, HHH (qui s'est depuis réuni avec Shawn Michaels) faisait des blagues à l'écran en disant « qui peut bien être ce père » qui « doit être un étalon », et D-X qui jouait des tours à Vince McMahon en lui faisant quitter une aréna après l'avoir fait croire que sa fille accouchait.

Le clan est remémoré pour le mélange de kayfabe et de vrai sur le pouvoir dans les coulisses qu'exerçait HHH à l'écran (et en dehors) et de ses relations avec la famille McMahon. Ceci amenait à des victoires « sans précédents » à Wrestlemania et à une domination dans le main event suite à un booking en faveur de Triple H.

Membres[modifier | modifier le code]

À son apogée, la McMahon-Helmsley Faction incluait ces différents catcheurs :

Ces catcheurs sont aussi connus pour avoir aidé la McMahon-Helmsley Faction :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Profil de McMahon/Helmsley Regime », sur Online World of Wrestling (consulté le 12 août 2009)
  2. a et b (en) « Résultats Armageddon 1999 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 15 juin 2009)
  3. (en) « Résultats Royal Rumble 2000 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 26 juillet 2009)
  4. (en) « Résultats No Way Out 2000 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 15 juin 2009)
  5. (en) « Résultats WrestleMania 2000 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 12 juin 2009)
  6. (en) « Résultats King of the Ring 2000 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 14 juin 2009)