McDonnell XP-67 Bat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
McDonnell XP-67 Bat
{{#if:
Image illustrative de l'article McDonnell XP-67 Bat

Constructeur Drapeau : États-Unis McDonnell Aircraft Corporation
Rôle Chasseur
Premier vol 6 janvier 1944
Mise en service Jamais
Nombre construits 2
Équipage
1
Motorisation
Moteur Continental XIV-1430-17/19.
Nombre 2
Dimensions
Envergure 16 76 m
Longueur 13 65 m
Hauteur 4 80 m
Surface alaire 38 50 m2
Masses
À vide 8 049 kg
Avec armement 10 031 kg
Maximale 11 521 kg
Performances
Vitesse maximale 650 km/h
Plafond 11 400 m
Rayon d'action 2 672 km
Armement
Interne 6 canons de 37 mm

Le McDonnell XP-67 Bat était un prototype d’intercepteur bimoteur à long rayon d’action. Le projet fut annulé à la suite de performance décevante. Le seul exemplaire construit fut détruit lors d'un incendie. Il fut le seul appareil à hélices développé par McDonnell[1].

Origine[modifier | modifier le code]

En 1940, l’US Army Air Corps lance le projet R-40C demandant un intercepteur, très rapide à long rayon d’action et haute altitude capable de détruire les bombardiers ennemis. La demande reste vague et encourage les différents constructeurs à produire un avion d’un concept diffèrent, capable de surpasser tous les avions existants.

Plusieurs constructeurs présentèrent 23 projets, dont Bell avec son XP-52, Vultee avec son XP-54, Curtiss Wright avec le XP-55 et Northrop avec le XP-56. Le point commun de ces appareils étant leur configuration avancé et originale pour l’époque.

Développement[modifier | modifier le code]

L’US Army Corps signa un contrat avec McDonnell le 30 septembre 1941 pour la production d’un appareil bimoteur, surnommé Bomber Destroyer en référence à sa mission, mais officiellement Bat au vu de sa forme. Deux prototypes furent construits. L’appareil était conçu autour d'un fuselage porteur avec des nacelles moteurs intégrées entre le fuselage et les ailes. Son design était en avance pour son temps.

Il était plus grand que le P-38 Lightning mais plus petit que le P-61 Black Widow qui fut le plus grand chasseur utilisé par l’US Army Air Force pendant la Seconde Guerre mondiale. Son armement était constitué de six canons de 37 mm, un des systèmes d’armes le plus important pour un chasseur de son époque. Néanmoins ces performances n’étant pas exceptionnelles, l’USAAF annula le projet et se tourna vers des constructeurs plus aguerris et un design plus classique[2].

Description[modifier | modifier le code]

L’appareil était un monoplace, monoplan à aile médiane disposant d’un cockpit pressurisé. Il avait un train d’atterrissage tricycle escamotable. Il était propulsé par deux moteurs Continental XIV-1430-17/19. Il était prévu d’équiper les P-67 de série avec 6 canons de 37 mm, mais cet armement ne fut jamais monté sur le prototype.

Note et Référence[modifier | modifier le code]

  1. http://www.boeing.com/history/mdc/xp-67.htm
  2. McDonnell Douglas, A Tale of Two Giants, p. 71