Mbulaeni Mulaudzi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mbulaeni Mulaudzi Portail athlétisme
Mbulaeni Mulaudzi.jpg
Mbulaeni Mulaudzi en 2008.
Informations
Disciplines 800 m
Nationalité Drapeau : Afrique du Sud Sud-africain
Naissance 8 septembre 1980
Lieu Muduluni
Décès 24 octobre 2014 (à 34 ans)
Taille 1,71 m
Entraîneur J.P. van der Merwe
Palmarès
Jeux olympiques - 1 -
Championnats du monde 1 - 1
Championnats du monde en salle 1 2 -
Championnats d'Afrique - 1 1
Jeux africains - 2 -

Mbulaeni Tongai Mulaudzi, né le 8 septembre 1980 à Muduluni, dans le district de Soutpansberg (province du Limpopo) et mort le 24 octobre 2014 dans un accident de la route[1], est un athlète sud-africain spécialisé dans le demi-fond et plus particulièrement le 800 mètres. Il compte à son palmarès un titre de champion du monde, un titre de champion du monde en salle et un titre aux Jeux du Commonwealth.

Biographie[modifier | modifier le code]

D'ethnie Venda, il parle le tshiVenda et le sotho du Nord (ou sepedi). La légende veut que son stade d'entraînement ait été une montagne de 700 ou 1 700 m qui domine son village.

Il se révèle en 1999 en remportant la finale du 800 m des championnats d'Afrique juniors, à Tunis.

Il dispute sa première compétition majeure chez les seniors en 2000 à l'occasion des championnats d'Afrique d'Alger où il remporte la médaille d'argent du 800 m, derrière l'Algérien Djabir Saïd-Guerni[2]. Non qualifié pour les Jeux olympiques de 2000, il établit le temps de min 44 s 01 en 2001 et se classe sixième des championnats du monde d'Edmonton au Canada[2].

En 2002, Mbulaeni Mulaudzi remporte son premier succès international majeur en s'imposant en finale du 800 m des Jeux du Commonwealth, à Manchester, devant le Kényan Joseph Mutua. Peu après, il se classe troisième des championnats d'Afrique, à Radès en Tunisie, puis établit un nouveau record personnel à Zurich en min 43 s 81[2].

Blessé au genou en fin de saison 2002, il fait son retour sur les pistes d'athlétisme en juin 2003 et améliore sa meilleure marque personnelle à Rehlingen en établissant le temps de min 43 s 25. Il participe aux championnats du monde 2003 se déroulant à Saint-Denis, et s'adjuge la médaille de bronze en min 44 s 90, s'inclinant devant Djabir Saïd-Guerni et le Russe Yuriy Borzakovskiy. En septembre, à Bruxelles, il porte son record personnel à min 42 s 89, et un mois plus tard, à Abuja au Nigeria, il termine deuxième des Jeux africains, derrière le Tanzanien Samwel Mwera.

En début d'année 2004, lors des championnats du monde en salle de Budapest, Mulaudzi s'adjuge le titre mondial du 800 m en min 45 s 71, devant le Bahreïnien Rashid Ramzi et le Brésilien Osmar dos Santos[2]. Il dispute ses premiers Jeux olympiques en 2004 à Athènes, et obtient la médaille d'argent du 800 m, derrière Yuriy Borzakovskiy, en parvenant notamment à dépasser le Danois Wilson Kipketer dans les derniers mètres de course[3].

De nouveau blessé en 2005, il ne parvient pas à atteindre la finale des championnats du monde d'Helsinki alors qu'il faisait figure de favori[2]. En 2006, il remporte la médaille d'argent des championnats du monde en salle de Moscou, derrière Wilfred Bungei. En août 2006, au meeting de Rieti, il établit la meilleure performance mondiale de l'année en min 43 s 09, et remporte quelques jours plus tard à Stuttgart la finale mondiale de l'IAAF devant le Néerlandais Bram Som.

Mbulaeni Mulaudzi lors des mondiaux d'Osaka 2007.

En 2007, il se classe deuxième des Jeux africains derrière le Soudanais Abubaker Kaki Khamis. Le 25 juillet, au meeting Herculis de Monaco, il établit la meilleure performance mondiale de l'année pour la deuxième fois consécutive en parcourant la distance en min 43 s 26.

Mbulaeni Mulaudzi remporte la médaille d'argent des championnats du monde en salle 2008, à Valence en Espagne, battu de nouveau par Abubaker Kaki Khamis[2].

Le plus grand succès de sa carrière intervient en 2009 à l'occasion des championnats du monde de Berlin, où le Sud-africain s'impose dans le temps de min 45 s 29, devant le Kényan Alfred Kirwa Yego et le Bahreinien Yusuf Saad Kamel, après avoir mené la course tout du long[4]. En septembre 2009, il établit la meilleure performance de sa carrière sur 800 m à Rieti, en min 42 s 86, tout près du record national de son compatriote Hezekiél Sepeng.

Il se retire de la compétition à l'issue de la saison 2013[5].

Il meurt dans un accident de voiture le 24 octobre 2014[6],[7].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Palmarès international
Date Compétition Lieu Résultat Performance
1999 Championnats d'Afrique juniors Tunis 1er 1 min 49 s 13
2000 Championnats d'Afrique Alger 2e 1 min 46 s 28
2001 Championnats du monde Edmonton 6e 1 min 45 s 01
2002 Jeux du Commonwealth Manchester 1er 1 min 46 s 32
Championnats d'Afrique Radès 3e 1 min 46 s 20
2003 Championnats du monde Paris 3e 1 min 44 s 90
Jeux africains Abuja 2e 1 min 46 s 44
2004 Championnats du monde en salle Budapest 1er 1 min 45 s 71
Jeux olympiques Athènes 2e 1 min 44 s 61
2006 Championnats du monde en salle Moscou 2e 1 min 47 s 16
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 1er 1 min 46 s 99
2007 Jeux africains Alger 2e 1 min 45 s 54
Championnats du monde Osaka 7e 1 min 47 s 52
Finale mondiale de l'athlétisme Stuttgart 2e 1 min 45 s 67
2008 Championnats du monde en salle Valence 2e 1 min 44 s 91
2009 Championnats du monde Berlin 1er 1 min 45 s 29
Finale mondiale de l'athlétisme Thessalonique 3e 1 min 45 s 53

Records[modifier | modifier le code]

Records personnels
Épreuve Performance Lieu Date
800 mètres En plein air 1 min 42 s 86 Rieti 5 septembre 2009
En salle 1 min 44 s 91 Valence 9 mars 2008
1 000 mètres 2 min 15 s 86 Stockholm 7 août 2007

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Décès accidentel de l’ancien champion du monde sud-africain du 800m Mbulaeni Mulaudzi », sur http://www.lavenir.net,‎ 24 octobre 2014 (consulté le 25 octobre 2014)
  2. a, b, c, d, e et f (en)IAAF, « Focus on Athletes - Mbulaeni Mulaudzi », sur iaaf.org (consulté le 24 octobre 2014)
  3. (en) « Athletics at the 2004 Athina Summer Games:Men's 800 metres », sur sports-reference.com (consulté le 25 octobre 2014)
  4. (en) « IAAF Statistics Handbook - MOSCOW 2013 », IAAF (consulté le 25 octobre 2014), p. 97
  5. (en) Fatima Asmal, « Runner Mbulaeni Mulaudzi retires without fanfare », sur mg.co.za,‎ 11 octobre 2013 (consulté le 23 octobre 2014)
  6. (en) « Former world 800m champion Mulaudzi dies », sur iaaf.org,‎ 24 octobre 2014.
  7. (en) « SA Olympic athlete killed in car crash », sur ewn.co.za.

Liens externes[modifier | modifier le code]