Mbilia Bel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mbilia Bel (née en 1959), de son vrai nom Marie-Claire Mboyo Moseka, est une chanteuse congolaise (RDC) célèbre[réf. nécessaire].

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle débute sa carrière à 17 ans, et quelques années plus tard devient célèbre en se joignant au groupe Afrisa International. Dans les années 1980, elle épouse Tabu Ley Rochereau, pour qui elle chantera pendant quelques années. Ils ont une fille ensemble. En 1987, alors que les relations avec son époux se dégradent, elle sort un album solo Avec Rigo star. Son dernier album Panthéon:

www.mbiliabel.com

Née en 1959 et a grandi en République démocratique du Congo, M'bilia Bel est ensuite devenue une valeur sure de la musique congolaise au début des années 1980, quand elle a rejoint l'Afrisa International de Tabu Ley Rochereau, et fait ses propres albums solo. La naissance de son premier enfant l'a incitée à prendre une pause de la scène. Cependant, après un dernier album avec Tabu Ley en 1987, elle s'installe à Paris où elle a commencé une carrière en solo accompagnée du guitariste de renommé Rigo Star. Entre 1989 et 1990, elle part en tournée aux États-Unis, le Royaume-Uni et l'Afrique occidentale. Avec une combinaison de beauté, une voix de soprano angélique, et une formidable agilité sur scène, M'bilia Bel a volé les cœurs des amateurs de la musique partout dans le continent africain. Elle était la première femme transcontinentale Diva de l'Afrique. Elle devient la première musicienne de l'Afrique qui pouvait prétendre à une grande popularité partout dans l'ensemble du continent et au-delà. En fait, on pourrait soutenir qu'il n'y a pas eu de musicienne de l'Afrique qui a capturé l'imagination des amateurs de musique à travers le continent, autant que M'bilia Bel l'a fait dans les années quatre-vingt. Même la Sud-africaine Miriam Makeba, connue comme Mama Afrika, et la popularité a atteint le sommet dans les années 1960, n'a pas pu attirer autant des fans comme M'bilia Bel a fait eanss les annees 80.

Elle a commencé sa carrière à l'âge de dix-sept ans en étant danseuse et en interpretant les tubes à succès d'Abeti Masikini et plus tard quelques duos avec Sam Mangwana. Elle a fait sa grande irruption dans la scène de la musique quand elle a finalement rejoint Tabu Ley et son Afrisa International en 1981. Le duo de Tabu Ley et M'bilia Bel fut un succès instantané. La combinaison du génie de composition de Tabu Ley et la voix céleste de Mbilia Bel a donné lieu à un succès sans précédent et à des ventes records de tous les albums du groupe Afrisa International.

Sa première chanson avec Afrisa, publié au début de 1982 était «Mpeve Ya Longo", ce qui signifie Esprit Saint en kikongo.

C'était une chanson émouvante sur la violence conjugale. Dans la chanson, M'bilia a chanté le rôle d'une femme abandonnée par son mari et qui doit élever seule ses enfants. La chanson était très populaire, surtout parmi les femmes au Zaïre.

Avec Eswi Yo Wapi, sortie en 1983, c'est l'effervecense totale. La chanson a remporté le prix de la meilleure chanson de l'année 1983 au Zaïre, et M'bilia Bel a remporté le prix du meilleur nouvel artiste. Elle a continué à figurer sur plusieurs autres chansons cette année, y compris "Lisanga ya Bambanda" de Tabu Ley, «Faux pas» et "Quelle Méchanceté" de Dino Vangu. .

Concerts Afrisa avait maintenant un énorme tirage. M'bilia Bel a toujours été l'attraction principale, et quand elle a fait une apparition, la foule se rendait souvent dans une frénésie. Elle était une artiste de scène talentueux et des foules souvent tourmentés avec sa capacité de danse exceptionnelle quand elle se joindrait les Rocherreautes (danseurs) dans leur routine de danse.

Vers le milieu des années quatre-vingt, Mbilia Bel avait officiellement marié Tabu Ley et était un artiste raffiné et mature. Ses chansons ont continué à dominer la scène. Parmi eux se trouvait «Mobali na ngai wana», qui signifie à peu près «ce mari of Mine". La chanson a été composée par Tabu Ley et Roger Izeidi et est une adaptation d'une chanson traditionnelle en kikongo. Dans la chanson, M'bilia Bel éloge de son mari comme étant beau et réussi et insiste sur le fait que, même s'il a la possibilité de choisir l'une des belles femmes de Kinshasa, il l'a choisi. D'autres chansons qui flambait les charts pendant cette période comprennent "Balle à terre" et "Bameli soja".

En 1987, Tabu Ley a recruté un autre artiste féminine pour accompagner M'bilia Bel. Kishila Ngoyi était là de son vrai nom, mais elle était connue sous son nom de scène, Faya Tess. C'est avec cette nouvelle gamme qui Afrisa entrepris une tournée en Afrique de l'Est qui a eu au Kenya, en Tanzanie et au Rwanda, culminant dans l'album Nadina, qui avait versions lingala et en swahili de la chanson-titre. La visite a été bien accueillie par la foule. M'bilia Bel a pris la scène, éclipsant d'autres artistes Afrisa y compris Ndombe Opetum qui étaient revenus de TP OK Jazz. À leur retour à Kinshasa, des rumeurs ont commencé surfaçage sur un désaccord entre Tabu Ley et M'bilia Bel. Apparemment Mbilia Bel n'a pas été trop heureux de l'émergence de Faya Tess, qui semblait prêt à voler son tonnerre. Tous deux nié publiquement avoir de problèmes.

M'bilia Bel a quitté le groupe à la fin de 1987 à se lancer dans une carrière solo. Elle a rejoint brièvement avec un producteur gabonais à Libreville avant de partir pour Paris où elle a rejoint avec le guitariste Rigo Starr Bamundele. Son premier album avec Rigo Starr était intitulé «Phénomène» et fut un énorme succès à Kinshasa comme à l'étranger. Les versions ultérieures telles que Yalowa, Desolé et exploration ont rencontré un succès limité.

Après le départ de M'bilia Bel, la popularité de Afrisa international en tant que groupe a chuté considérablement. Tabu Ley lui-même a semblé perdre l'inspiration pour composer comme en témoigne la réduction substantielle du nombre d'albums sortis. À l'exception de son premier album, Phénomène, la carrière de Mbilia Bel a également pris dans une spirale vers le bas quand elle a quitté Afrisa.

Son travail plus récent a impliqué prenant son style habituel (rumba traditionnelle et soukous) et le mélange dans le rap et d'autres éléments modernes.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • 1983: Eswi Yo Wapi
  • 1983: Faux Pas
  • 1984: Loyenghe
  • 1984: Boya Ye
  • 1985: Keyna
  • 1985: Ba Gerants Ya Mabala Paka Wewe
  • 1986: Beyanga
  • 1987: Contre Ma Volonte
  • 1988: Phénoméne
  • 1991: Bameli Soy
  • 1991: Désolé
  • 1993: Ironie (with Rigo Star)
  • 1997: Yalowa
  • 1997: Exploration
  • 1999: 8/10/Benedicta/8/10
  • 2001: Welcome
  • 2003: Boya Ye
  • 2004: Belissimo
  • 2007: Phénomène
  • 2011: Queen
  • 2013: Panthéon

Voir aussi[modifier | modifier le code]