Mbaïki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mbaïki
Administration
Pays Drapeau de la République centrafricaine République centrafricaine
Préfecture Lobaye
Maire Raymond Mongbandi
Démographie
Population 22 166 hab. (2003[1])
Géographie
Coordonnées 3° 52′ 15″ N 17° 59′ 06″ E / 3.8709342, 17.98504833° 52′ 15″ Nord 17° 59′ 06″ Est / 3.8709342, 17.9850483  
Divers
Surnom Mbaïki la fleurie
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République centrafricaine

Voir sur la carte République centrafricaine administrative
City locator 14.svg
Mbaïki

Mbaïki ou Mbaki est une ville de République centrafricaine située dans la préfecture de Lobaye dont elle constitue le chef-lieu et l'une des cinq sous-préfectures.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Mbaïki est au centre de la préfecture de Lobaye et situé à 107 km de Bangui, 85 km de Boda, 82 km de Mongoumba, 38 km de Pissa.

Communes limitrophes de Mbaïki
Nola Pissa
Mbaïki Mbata
Moboma Balé-Loko

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Instances judiciaires[modifier | modifier le code]

La ville est le siège d'un tribunal de grande instance, juridiction du ressort de la cour d'appel de Bangui[6].

Enseignement et Recherche[modifier | modifier le code]

En 1939, est créée, à Boukoko, à 15 km de Mbaïki une Station Centrale d'Agriculture, qui se consacrera d'abord à l'étude du caféier, puis étendra ses activités à l’agronomie équatoriale. Cette station est aujourd’hui un centre régional polyvalent de recherche (CRPR) de l’ICRA, Institut Centrafricain de Recherche Agronomique.

En 1970, l’IUTA: Institut Universitaire de Technologie Agricole ouvre ses portes à Mbaïki. Il deviendra, en 1973, l’IUTAF: Institut Universitaire de Technologie Agricole et Forestière. Puis en 1981, il se transforme en Institut Supérieur de Développement Rural (ISDR), et forme des L’ISDR a en charge la formation de techniciens supérieurs et d’ingénieurs pour les différents acteurs du développement rural, ainsi que celle d’agriculteurs et d’éleveurs.

Économie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Population des villes de RCA
  2. Bahuchet Serge, Les pygmées aka et la forêt centrafricaine: ethnologie écologique, p. 117 ; éd. Paris-Selaf, 1985 (ISBN 2852971798)
  3. Traité Maroc-Congo du 4 novembre 1911 entre l’empire allemand et la République Française
  4. Pierre Kalck, Histoire centrafricaine: des origines à 1966, p. 252 ; Ed. L'Harmattan, 1992 (ISBN 2296271537)
  5. Loi 60-179 du 23 janvier 1961 portant création des préfectures et des sous-préfectures sur le territoire de la République Centrafricaine
  6. Centrafric Matin, 28 juillet 2011