Mazeyrolles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homophones, voir Mazerolles.
Mazeyrolles
La mairie de Mazeyrolles, au lieu-dit le Got.
La mairie de Mazeyrolles, au lieu-dit le Got.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Villefranche-du-Périgord
Intercommunalité Communauté de communes de Domme-Villefranche du Périgord
Maire
Mandat
José Maury
2014-2020
Code postal 24550
Code commune 24263
Démographie
Population
municipale
346 hab. (2011)
Densité 12 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 41′ 18″ N 1° 01′ 11″ E / 44.6883333333, 1.01972222222 ()44° 41′ 18″ Nord 1° 01′ 11″ Est / 44.6883333333, 1.01972222222 ()  
Altitude Min. 169 m – Max. 308 m
Superficie 29,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Mazeyrolles

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Mazeyrolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mazeyrolles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mazeyrolles

Mazeyrolles est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Villages et lieux-dits[modifier | modifier le code]

  • Aigueparse
  • Cabirat
  • La Croix d'Empéoute
  • Fontenilles
  • Guillaumet
  • Le Got, lieu d'implantation de la mairie
  • Latrape
  • Mazeyrolles
  • Péchouyoux
  • Pécontal
  • Le Peyret
  • La Roque Haute
  • Soulier

Voies de communication[modifier | modifier le code]

Tunnel ferroviaire de Latrape au Got

Routes[modifier | modifier le code]

Lignes de chemin de fer[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

La commune est limitrophe du département de Lot-et-Garonne.

Communes limitrophes de Mazeyrolles
Salles-de-Belvès Sainte-Foy-de-Belvès Orliac,
Prats-du-Périgord
Capdrot Mazeyrolles Saint-Cernin-de-l'Herm
Soulaures Blanquefort-sur-Briolance
(Lot-et-Garonne)
Lavaur

Toponymie[modifier | modifier le code]

En occitan, la commune porte le nom de Maseiròlas[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque commémorative
posée à la mairie

Les premiers hommes apparaissent en Europe il y 1,2 million d'années. Leur occupation permanente de l'Europe ne commence qu'il y a environ 500 000 ans. On trouve les traces de ces premières implantations correspondant à l'Acheuléen sur le site de « La Plane » situé sur le territoire de la commune de Mazeyrolles, situé sur la ligne d'interfluve entre les bassins de la Dordogne et du Lot. Ce site a été fouillé dès 1976 et a permis de donner une stratigraphie. Il a aussi donné un outillage moustérien attribué à l'homme de Néandertal. Les fouilles ont aussi donné un outillage aurignacien datant de 36 000 ans à 28 000 ans et du gravettien. Il a été pubié par Alain Turq, en 1988[2].

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le village a accueilli des réfugiés juifs.

En 1960, l'ancienne commune de La Trappe fusionne avec Mazeyrolles.

En 1961, l'ancienne commune de Fontenilles-d'Aigueparse, créée en 1827 par la fusion des communes d'Aigueparse et de Fontenilles, fusionne avec Mazeyrolles.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1995 en cours José Maury SE Exploitant agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, Mazeyrolles comptait 346 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (2007, 2012, 2017, etc. pour Mazeyrolles[3]). Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
428 300 443 487 505 525 560 548 587
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
578 591 572 533 536 545 511 512 508
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
504 507 417 350 362 339 310 351 330
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
443 442 389 378 380 343 357 359 346
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Remarque[modifier | modifier le code]

Malgré la fusion en 1960 et 1961 des communes de La Trappe et de Fontenilles-d'Aigueparse avec Mazeyrolles, la commune ne compte que 113 habitants de plus au recensement de 1962 par rapport à celui de 1954.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église doit son nom au pèlerinage de Capelou, le plus ancien du Périgord. La cloche a été fondue en 1877, à Saint-Émilion, par Antonin Vauthier.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Église Saint-Clair de Fontenilles
L'église romane a été endommagée au cours de la guerre de Cent Ans. Elle a été partiellement détruite en 1593 pour fortifier le petit manoir situé en face et qui était une commanderie des Hospitaliers de Saint-Jean. Elle est restaurée en 1671, puis de nouveau aux XIXe et XXe siècles.
  • Église Saint-Jean-Baptiste de Mazeyrolles
  • Église Saint-Jacques de La Trappe : l'église est citée dès 1153. Elle dépend alors de l'abbaye de Sarlat. Elle est attaquée pendant les guerres de Religion par le capitaine protestant Geoffroy de Vivans.
  • Ancienne commanderie des Hospitaliers à Fontenilles, à côté de l'église. Il en subsiste une tour construite pendant les guerres de religion.
Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 10 mars 2014.
  2. Alain Turq, Préhistoire en vallée de la Lémance : le temps des chassseurs cueilleurs, p. 267-296, dans La vallée de la Lémance et sa région, Revue d'histoire de Lot-et-garonne et de l'ancien Agenois, juillet-septembre 2006, no 3
  3. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 10 mars 2014)
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011
  6. « Église d'Aigueparse », base Mérimée, ministère français de la Culture. Consultée le 8 juillet 2010.