Mazda MX-5

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mazda MX-5
Mazda MX-5

Marque Drapeau : Japon Mazda
Années de production 1989 - 2013
Production Plus d'un million exemplaires
Classe Roadster
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence 1,6 l / 1,8 l /2,0 l
Transmission Propulsion
Poids et performances
Poids à vide 955 - 1170 kg
Accélération 0 à 100 km/h en 7,8 s
Émission de CO2 174 à 229[1] g/km
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Roadster

La Mazda MX-5 (appelée Miata en Amérique et Eunos Roadster ou Mazda Roadster au Japon) est une automobile de type roadster étudiée en Californie et construite par le constructeur automobile Mazda à Hiroshima au Japon. Apparue en 1989, c'est la troisième génération qui est actuellement commercialisée.

Esprit MX-5 Miata[modifier | modifier le code]

  • Le Roadster MX-5 du constructeur automobile Mazda reprend le concept des petits roadsters anglais des années 1960, décapotable, sportif, tout en courbe, inspiré des modèles de tradition (voire de légende) Triumph Spitfire, MG, Lotus Elan, Porsche 550 Spiders ...
  • La conduite est sportive notamment grâce à ses deux moteurs de 1,6 115 ch (NA) et 1,8 130 ch (NA) entrainant les roues arrière, ou permet une balade cheveux au vent. La MX5 se veut plaisante, et cherche avant tout à procurer un réel plaisir de conduite, même à basse allure.
  • Deux versions de carrosserie sont proposées au choix  : 1° Avec une capote souple (soft top) traditionnelle ou 2° Avec un toit rigide (hard top) rétractable électriquement dans le coffre.
  • Ce véhicule est le cabriolet le plus vendu de l'histoire de l'automobile avec, à ce jour, plus de 940 000 exemplaires déclinés en trois générations.

Historique[modifier | modifier le code]

NA (1989-1997)[modifier | modifier le code]

La première génération de MX5 (deux premiers caractères du numéro de série) apparaît à la toute fin des années 1980 dans un contexte difficile pour les spiders et autres roadsters européens tels l'Alfa Romeo Spider, ou encore les petits roadsters anglais sacrifiés sur l'autel de la sécurité et des normes antipollution toujours plus draconiennes. Première apparition officielle lors du Chicago Motor Show en février 1989. Présentée au salon de Genève en 1989, elle déclenche immédiatement une cure de jouvence dans la production automobile : abordable, fiable et facile à entretenir, elle s’impose comme un cabriolet sportif et amusant, en rendant un hommage particulier à la première version de la Lotus Elan dont se sont inspirés les ingénieurs nippons. Elle a connu un restylage (surtout intérieur) en 1994 ; l'unique moteur 1,6 115 ch a été remplacé par le 1,6 90 ch et le 1,8 130 ch. N'oublions pas l'année 1990 et son Kit de conversion BBR Turbo pour l'Angleterre avec 150 ch et environ 210 km/h.

NB (1998-2005)[modifier | modifier le code]

La première génération qui se satisfaisait du strict nécessaire, a été remplacée au milieu des années 1990 par une version au style renouvelé par des optiques fixes. Malgré la mode de l’escalade d'équipements ne cessant d’alourdir et de compliquer les véhicules de la production mondiale, les ingénieurs de Mazda ont réussi à limiter la hausse de son poids à une centaine de kilogrammes, et ce, malgré la rigidité accrue de la caisse. La motorisation est soit le 1,6 110 ch, soit le 1,8 140 ch.

En 1999 sort la version 10th Anniversary, également surnommée 10 AE. Basée sur la version 1.8 140ch et produite à 7500 exemplaires numérotés (34 pour la France), elle se distingue par sa couleur extérieure inédite Innocent Blue Mica, ses jantes 15" polies, un intérieur cuir noir / Alcantara bleu accompagné d'une capote de couleur bleue. Elle était pourvue d'un badge sous le répétiteur latéral gauche qui indiquait le numéro dans la série. Elle est surtout la première version de la MX-5 a être équipée d'une boîte mécanique à 6 rapports.

Elle a connu un restylage appelé NBFL en 2001. L’évolution a porté aussi sur le moteur 1,8 L qui a été équipé d’un déphaseur d’arbre a came (VVT) pour obtenir 146 ch à 7000 tr/min. le 1.6 n’a pas évolué. En 2002 est sortie uniquement en Australie la rare série spéciale MX5 SP a moteur 1,8 Turbo 211 ch à 6800 tr/min. En 2004 est sortie au Japon et USA la version Mazdaspeed turbo 180 ch à 6000 tr/min

En 2004, sur certains marchés, Mazda proposa une version coupé, la MX-5 Roadster Coupé Type-S produite seulement à 350 exemplaires.

NC (2005-2009)[modifier | modifier le code]

La troisième génération est présentée avec des nouvelles motorisations plus puissantes, une rigidité encore en hausse et malgré des équipements supplémentaires, en particulier dans le domaine de la sécurité, un poids qui n'augmente que d'une dizaine de kilos. Bien que présente sur d'autres marchés, Mazda Europe refuse de proposer au marché européen des options pratiques comme le limiteur de vitesse et la boîte automatique (6 rapports). La motorisation est soit le 1,8 126 ch, soit le 2,0 160 ch. Mais la grande nouveauté de cette 3ème génération est, qu'en plus de la version à capote souple (soft top), apparaît conjointement une version à toit dur (hard top) escamotable électriquement dans le coffre qui, une fois mis en place, transforme le cabriolet en un élégant coupé. La première série spéciale pour le modèle NC fut la SSP 3e Génération équipée d'un moteur de 2,0 l, de jantes spécifiques, d'une sellerie en cuir rouge, d'une peinture « red velocity » et de toutes les options présentes sur la 2,0 l.

NC FL (Face-lift) (2009-2012)[modifier | modifier le code]

L'édition 2009 de la MX-5, présentée au Mondial de l'automobile de Paris de 2008 et commercialisée à partir de juin 2009, présente quelques modifications esthétiques et techniques. Sur le plan du style, les principaux changements concernent l'avant redessiné qui intègre désormais des éléments de modèles plus récents de Mazda comme la calandre plus large et de nouveaux phares et feux antibrouillard. Certains détails du style intérieur ont aussi été revus (console centrale réaménagée, instrumentation modifiée, poignées de porte revues...)

La motorisation 2 litres voit son régime maximum porté de 7 000 à 7 500 tr/min.

En 2012, BBR était de retour en collaboration avec Cosworth pour proposer un kit compresseur pour donner des ailes à la MX-5. Résultats : 217ch sur le 1.8i et de 235 à 241ch sur le 2.0i.

NC FL2 (2012-)[modifier | modifier le code]

L'édition 2013 de la MX-5, commercialisée à partir de novembre 2012, présente des modifications esthétiques découlant principalement de mises en conformité techniques et réglementaires. Sur le plan du style, le principal changement concerne une fois de plus l'avant avec un nouveau pare-choc et un nouveau capot aptes à répondre aux normes en vigueur sur les chocs piétons. Le pare-choc dissimule en effet un capteur qui, en cas de choc, déclenche des explosifs permettant de sur élever le capot pour limiter les blessures de piétons. Conséquence indirecte : disparition du catalogue accessoires de la marque de jantes supérieures à 17" risquant de déclencher les explosifs de manière intempestive. Sur motorisation 2,0 l, retour du Soft-Top et apparition de l'option Sièges Recaro sur le marché français sur la finition Performance.

En 2013, BBR pousse le bouchon encore plus loin avec une version "Stage 2" de son kit compresseur Cosworth : 231ch sur le 1.8i et de 252 à 258ch sur le 2.0i.

Concept car MX-5 Superlight[modifier | modifier le code]

Pour « célèbrer » les 20 ans de production du MX-5, Mazda a présenté au salon de Francfort de 2009 le concept car « MX-5 Superlight version ». Le prototype a été réalisé à partir d'une MX-5 NC FL 1,8l 126 ch de série par le centre de recherche et développement européen de Mazda situé à d'Oberursel en Allemagne[2]. Pour cette voiture dépourvue de pare-brise, le poids ramené de 1 080 à 995 kg permet d'améliorer les performances du moteur 1,8 litre : le 0 à 100 km/h est effectué en 8,9 secondes au lieu de 9,9 secondes pour le modèle de série.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Dotée d’un 4 cylindres de 1,6 l à 16 soupapes de 115 ch issu de la grande série (moteur de la Mazda 323), la Mazda MX-5 Mk1, sait tirer parti de ses 115 ch pour peu que l’on aille les chercher au-dessus de 4 000 tr/min, du fait de son caractère assez pointu (71,9 ch/l, assez bonne puissance spécifique pour le début des années 1990, obtention de toute la puissance à 6 500 tr/min). Son poids est relativement contenu, puisqu'il se situe aux environs de 955 kg.


  • La 4 cylindres 2,0 à 16 soupapes 160 ch, d'un poids de 1 173 kg atteint une vitesse maximum de 218 km/h avec une accélération de 0/100 km/h en 7.9 s pour une émission de CO2 de 181[3] g/km.


  • Mais c’est bel et bien son comportement irréprochable grâce à une répartition des masses idéale (50/50) qui a fait son succès. En effet, bien que modestement motorisée pour une sportive, on ne se lasse pas de son caractère vif et précis, et cette propulsion est capable d’en découdre avec des véhicules plus puissants sur parcours sinueux, gratifiant son conducteur de dérives du train arrière aisément contrôlables, la rendant très populaire dans le milieu du Drift.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ademe
  2. Voir Pierre Desjardins, « En direct de Francfort : interview de Peter Birtwhistle, père de la MX5 Superlight, et genèse du projet en photos », sur Caradisiac (consulté le 22 septembre 2009)
  3. Fiche technique Mazda turbo MX-5 160 ch essence auto-selection.com

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dimitri Urbain, Mazda MX-5, le plaisir du roadster, Editions ETAI,‎ 2009, 143 p. (ISBN 978-2-7268-8847-6)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]