Mazda MX-3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La MX-3 (appelée AZ-3 ainsi que Eunos Presso au Japon) est un petit coupé du constructeur japonais Mazda lancé en 1991. Sa particularité était de disposer, à l'époque, du plus petit moteur V6 du marché.

Mazda MX-3
Mazda MX-3

Marque Mazda
Années de production 1991 - 1998
Classe petit coupé
Moteur et transmission
Moteur(s) 4 cylindres essence
Au Japon :
- 1 498 cm³, 120 / 115 ch
- 1 598 cm³, 90 ch
Pour l'export :
- 1 598 cm³, 88/107 ch
V6 essence
- 1 845 cm³, 133 ch,
Au Japon : 140 ch.
Transmission Traction
Boîte de vitesses Manuelle 5 vitesses ou
automatique 4 vitesses.
Poids et performances
Poids à vide 1 030 à 1 155 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Coupé 2 portes
Dimensions
Longueur 4 220 mm
Largeur 1 695 mm
Hauteur 1 310 mm
Empattement 2 455 mm

Ce petit coupé à 2+2 places fait sa première au Salon de Genève en mars 1991. Élaboré sur une plate-forme de 323, il s'agit donc d'une traction et non d'une propulsion comme l'est le roadster MX-5.

Témoignant de la santé des constructeurs japonais au début des années 1990 et de leur soif de technologie, la MX-3 présente une fiche technique insolite et à la pointe pour l'époque : son 1,8 litre est en effet un V6, à 24 soupapes qui plus est. C'est avec ce seul moteur qu'il sort en décembre 1991 en Europe, alors que les Japonais peuvent déjà le commander avec un 4 cylindres 1,6 litre "simple arbre" de 90 ch ou un 1,5 litre "double arbre" de 120 ch (ou 115 ch en boîte automatique).

Le V6 1.8 24soupapes et le plus petit 6 cylindres du monde jamais produit. Un 1.6 V6 devait être fabriqué par Mitsubishi mais ne fut jamais commercialisé officiellement.

La carrière d'un coupé étant généralement "fulgurante" avec l'essentiel des ventes la première année et un plongeon rapide ensuite, Mazda se décide à importer en France à partir de juillet 1993 un 4 cylindres SOHC mais 16 soupapes de 1.6 litre et 88 ch. Celui-ci affiche bien sûr des performances plus modestes que le V6 : 179 km/h en vitesse de pointe au lieu de 202 et 10,5 secondes pour effectuer le 0 à 100 km/h au lieu de 8,5 secondes. En outre, s'il conserve des jantes en alliage, il revient à des roues de 14 pouces au lieu de 15 et perd son petit aileron arrière ainsi que ses bavettes latérales. Mais le prix baisse en même temps considérablement : 112 200 F contre 148 400 F pour la MX-3 V6. Ce moteur est remplacé en mars 1994 par un version DOHC développant 107 chevaux un peu plus performante.

Les immatriculations en France qui étaient tombées de 775 unités en 1992 à 376 en 1993 remontent ainsi à 473 en 1994.

À partir de 1996 le V6 disparaît du marché français en juin 1996. Et pour soutenir la fin de carrière de sa MX-3 en France, Mazda propose de nombreuses séries spéciales à l'instar des JVC Jazz Festival (de juin à octobre 1997), Série Spéciale (octobre-novembre 1997) et Diabolic ( (de novembre 1997 à février 1998).

La MX-3 ne remplaçait aucun modèle en 1991. À sa disparition en en février 1999, elle ne laissera aucune descendance non plus. Au total, 2 961 exemplaires en auront été immatriculés en France, tous équipés d'une boîte manuelle à 5 vitesses. Certains marchés, Japon et États-Unis en tête, pouvaient disposer aussi d'une boîte automatique à 4 rapports.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :