Mazda MPV

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le MPV est un monospace du constructeur Mazda. Il débute sa carrière d'abord aux États-Unis puis au Japon et enfin en Europe.

Il en est actuellement à sa troisième génération, essentiellement diffusée en Asie.

Première génération (1988 - 1999)[modifier | modifier le code]

Mazda MPV
première génération
Mazda MPV
MPV première génération, phase 1.

Marque Drapeau : Japon Mazda
Années de production 1988 - 1999
Classe Monospace
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence 4 cylindres :
- 2 606 cm³, 121 ch
À partir de 1996 :
- 2 499 cm³, 125 ch
Essence V6 :
- 2 954 cm³, 150 puis 157 ch
Diesel 4 cylindres
- 2 499 cm³, 115 ch.
Transmission Propulsion ou
intégrale (sauf diesel).
Boîte de vitesses Manuelle 5 vitesses
ou auto. 3 puis 4 vitesses.
Poids et performances
Poids à vide 1 570 à 1 910 kg
Vitesse maximale 2.5 TD : 185 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Monospace 4 puis 5 portes
Dimensions
Longueur 1988 à 1995 : 4 465 mm
1995 à 1998 : 4 660 mm
Largeur 1 825 mm
Hauteur 4x2 : 1 730 mm
4x4 : 1 799 mm
À partir de 1995 : 1 785 mm
Empattement 2 805 mm
MPV phase 2, importé en France.

Dès 1988, alors que les premiers monospaces (Chrysler Voyager, Renault Espace) sont encore jeunes, Mazda se lance dans cette catégorie. Son MPV sort en septembre 1988 et compte une porte côté conducteur et deux côté passager. Il s'agit donc, en comptant le hayon, d'un modèle à 4 portes. Son vaste habitacle accueille, selon les versions, 5, 7 ou 8 personnes. Son nom provient directement de la catégorie à laquelle il appartient : en effet, entre minivan et monospace circule à l'époque l'appellation « Multi Purpose Vehicle » (véhicule multi-usages) dont les initiales forment le nom du monospace Mazda.

Le MPV débute sa carrière en septembre 1988 aux États-Unis. Il reçoit alors un 4 cylindres 2,6 litres de 121 ch, associé à une boîte manuelle 5 vitesses ou une automatique à 3 vitesses.

Un an plus tard, fin 1989, un V6 3 litres de 155 ch complète la gamme et le MPV débute sa carrière japonaise.

Il faudra attendre le salon de Detroit de janvier 1991 pour voir arriver une version à quatre roues motrices (le MPV est à l'origine une propulsion). D'abord associée au V6, cette transmission sera ensuite également livrable sur le 4 cylindres au Japon. Les MPV 4WD profitent d'un réservoir d'essence porté de 60 à 75 litres.


1996, restylage, arrivée en France

Mazda offre un important restylage à son gros monospace pour l'année 1996. Si la nouvelle calandre et les boucliers plus importants allongent la carrosserie de près de 20 cm, le style reste plutôt pataud et vieillissant. C'est la partie technique qui, en réalité, évolue le plus. Le vieux 4 cylindres 2,6 litres de 121 ch laisse en effet place à un 2,5 litres de 125 ch pouvant enfin être livré avec une boîte automatique à 4 rapports. Un diesel est également installé sous son court capot : un 2,5 litres de 115 ch, livré avec une boîte manuelle 5 vitesses, qui lui permettra d'envisager une carrière européenne et notamment française. Enfin, le MPV dispose désormais de 4 portes latérales.

Arrivant sur le marché français en juin 1996 avec un style daté, au moment ou la concurrence est nombreuse et active (Renault Espace renouvelé, Citroën Evasion, Volkswagen Sharan...), le MPV devra se contenter d'une très modeste carrière dans l'hexagone : 156 immatriculations en 1996, 270 en 1997, 226 en 1998 et 96 en 1999. Il ne sera proposé qu'en diesel et en version 8 places avec une modularité un peu dépassée également : la banquette centrale coulisse, certes, mais celle du fond ne s'escamote pas dans le plancher, ni ne se retire.



Deuxième génération (1999 - 2005)[modifier | modifier le code]

Mazda MPV
deuxième génération
Mazda MPV
MPV deuxième génération, phase 1.

Marque Drapeau : Japon Mazda
Années de production 1999 - 2005
Classe Monospace
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence 4 cylindres :
- 1 991 cm³, 122 ch
(136 ch au Japon)
À partir de 1996 :
- 2 261 cm³, 141 ch
(159/163 ch au Japon)
Essence V6 :
- 2 495 cm³, 170 ch
- 2 967 cm³, 197 / 200 ch
Diesel 4 cylindres
- 1 998 cm³, 136 ch.
Transmission Traction ou
intégrale (au Japon).
Boîte de vitesses Manuelle 5 vitesses ou
auto. 4 vitesses (5 sur V6).
Poids et performances
Poids à vide 1 600 à 1 785 kg
Vitesse maximale 2.0i 121 ch : 178 km/h
2.3i 141 ch : 180 km/h
2.0 TD : 176 km/h
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Monospace 5 portes
Dimensions
Longueur 4 750 mm
Largeur 1 830 mm
Hauteur 1 745 mm
Empattement 2 840 mm
La phase 2 du MPV
deuxième génération

Après une longue, très longue carrière, le premier MPV passe enfin le relais à un nouveau modèle en 1999. Ce deuxième MPV, à 7 places, se caractérise par une carrosserie nettement plus moderne, et qui repose sur une plate-forme réactualisé à traction et non plus propulsion. Les Japonais ont, eux, toujours droit à des versions à quatre roues motrices.

La gamme de départ

Ce deuxième MPV, qui conserve des portes latérales arrière coulissantes, est présenté en août 1999 et fait ses débuts en France en décembre suivant. Mais le diesel, qui avait finalement été proposé sur la précédente génération, se fera attendre longtemps. Le MPV sort en effet en France avec un seul moteur essence, un 2 litres de 121 ch. Celui-ci développe 136 ch au Japon où il peut, en plus de la boîte manuelle, s'associer à une boîte automatique à 4 vitesses. Pour le Japon et les États-Unis, le MPV propose également un V6 2,5 litres de 170 ch.

Restylage et diesel en 2002

Il faut attendre l'année 2002 pour que le MPV évolue nettement. Il profite d'un restylage dès janvier aux États-Unis et à partir de mars en Europe. Il reçoit alors non seulement l'appoint d'un V6 3 litres essence de 200 ch (197 au Japon) associé cette fois à une boîte automatique 5 vitesses (il ne sera pas importé en France). Mais il change également son 2 litres essence pour un 2,3 litres de 141 ch (qui développe 163 ch au Japon sur les MPV traction et 159 sur les MPV 4WD). Ce 2,3 litres ne restera qu'un an au catalogue français.

Et surtout, arrive un 2 litres turbo diesel à rampe commune de 136 ch. Ce moteur, livré exclusivement en boîte manuelle 5 vitesses, permettra de faire un peu décoller ses ventes en France jusque là très faibles... mais sans faire de miracles : dans l'Hexagone, 182 MPV avaient été immatriculés en 2000 mais le chiffre était tombé à 55 en 2001. Il remonte à 191 en 2002 puis 309 en 2003 mais ne dépassera pas 328 en 2004. Le MPV est ensuite retiré du marché et seuls 37 exemplaires seront immatriculés en 2005.

Il sera remplacé début 2006 par un nouveau modèle, mais seulement sur le continent asiatique.



Troisième génération (depuis 2006)[modifier | modifier le code]

Mazda MPV
troisième génération
Mazda MPV
Un Mazda 8 à Hong Kong.

Marque Drapeau : Japon Mazda
Années de production Depuis 2006
Classe Monospace
Moteur et transmission
Moteur(s) Essence 4 cylindres :
- 2 260 cm³, 163 ch
- 2 260 cm³, turbo, 245 ch.
Transmission Traction ou
intégrale (au Japon).
Boîte de vitesses Sur 163 ch 4x2 :
automatique 4 puis 5 vit.
Sur 4x4 et turbo :
automatique 6 vitesses
Poids et performances
Poids à vide 1 740 à 1 950 kg
Châssis - Carrosserie
Carrosserie(s) Monospace 5 portes
Dimensions
Longueur 4 860 mm
Largeur 1 850 mm
Hauteur 1 685 mm
Empattement 2 635 mm

La troisième vie du MPV débute en février 2006 au Japon. Cette fois-ci, le grand monospace de Mazda se réserve exclusivement à certains marchés d'Asie, Japon en tête. En Europe, Mazda préfère miser sur le plus compact Mazda 5, tandis qu'aux aux États-Unis les SUV CX-7 et CX-9 font office de remplaçants du MPV. Toujours appelé MPV au Japon, ce monospace devient Mazda 8 à Hong-Kong, en Chine et en Malaisie. Il est aussi vendu en Thaïlande, sous le nom MPV comme au Japon.

Une gamme simplifiée

Mazda se simplifie la tâche en ne visant qu'une partie des marchés asiatiques : pas besoin de gros V6 indispensable pour les États-Unis, ni de diesel nécessaire pour l'Europe. Un 4 cylindres essence suffit, décliné toutefois en deux versions : atmosphérique de 163 ch ou turbo de 245 ch. C'est le 2,3 litres turbo qui équipe les Mazda 3 et 6 MPS ainsi que le CX-7. Comme précédemment, les Japonais peuvent commander leur MPV en traction ou en quatre roues motrices. Le bloc 163 ch en traction est d'abord livré avec une boîte automatique à 4 vitesses, puis gagne une cinquième vitesse à partir de 2008. Les versions 4 roues motrices et turbo sont, elles, systématiquement équipées d'une boîte automatique à 6 rapports.

Plus bas que son prédécesseur, plus dynamique d'aspect, le MPV troisième génération, qui embarque 8 personnes à son bord, va avoir bien du mal à convaincre la clientèle nippone, friande de gros monospaces assez imposants. L'objectif de 3 000 ventes par mois dans l'Archipel annoncé à la sortie sera loin d'être atteint. La première année, 28 413 MPV sont vendus au Japon, soit une moyenne inférieure à 2 500 ventes par mois. Le score tombera à 20 530 en 2007, à 13 444 en 2008 pour passer définitivement sous les 10 000 ventes annuelles à partir de 2009.

Depuis le courant 2010, le moteur turbo n'est plus au catalogue. Le MPV poursuit donc sa carrière avec son seul 2,3 litres atmosphérique, en traction et boîte automatique 5 vitesses, ou intégral (uniquement au Japon) en automatique 6 vitesses.