Mayotte 1re (télévision)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mayotte 1re.
Image illustrative de l'article Mayotte 1re (télévision)

Création 21 décembre 1986
Propriétaire France Télévisions
Format d'image 576i (SDTV)
Langue Français et mahorais
Pays Drapeau de la France France
Statut Généraliste publique de proximité
Ancien nom RFO Mayotte (1986-1999)
Télé Mayotte (1999-2010)
Siège social Mayotte 1re Radio Télé Internet

1, rue du jardin, 97610 Pamandzi

Site web mayotte.la1ere.fr
Diffusion
Numérique TNT : chaîne no 1
Satellite CanalSat Réunion : chaîne no 25

Parabole Réunion : chaîne no 28

Câble Non Non
ADSL Non Non
Aire Drapeau : Mayotte (local) Mayotte

Mayotte 1ère est une chaîne de télévision généraliste publique française de proximité de France Télévisions diffusée dans la département d'outre-mer de Mayotte.

Histoire de la chaîne[modifier | modifier le code]

RFO lance une chaîne de télévision à Mayotte le 21 décembre 1986 à 19h en diffusant pendant trois à quatre heures par jour des programmes de la télévision française sélectionnés par RFO Paris puis envoyés sur cassettes enregistrées depuis la Réunion sous un délai de quinze jours. RFO Mayotte est née. Les programmes se composent de quelques feuilletons américains, de documentaires et d’émissions politiques.

En novembre 1988, la station RFO de Pamandzi s'équipe d'une parabole France Télécom permettant à RFO Mayotte de recevoir les émissions en direct depuis Paris par satellite. Cette révolution technique amène la chaîne à élargir sa plage de diffusion à sept heures par jour et entraîne un doublement du nombre de téléspectateurs sur l'île.

L'ancrage local de la chaîne s'affirme le 10 avril 1989 par la diffusion quotidienne d'un journal télévisé de cinq minutes traitant de l'actualité mahoraise.

Les années suivantes sont consacrées à l'amélioration de la couverture de l’île par l'ouverture d'un bureau décentralisé dans la Grande-Terre et d'un ré-émetteur au Madjabalini, permettant à plus de 90 % des habitations de recevoir les programmes de RFO.

Le 15 mars 1999, RFO Mayotte devient Télé Mayotte, suite à la transformation de RFO en Réseau France Outre-mer. Elle diffuse ses programmes 24 heures sur 24 depuis le 15 décembre 1999 en relayant les émissions de France Ô la nuit.

En juin 2007, vingt et un ans après son lancement, Télé Mayotte peut enfin être reçue sur tout le territoire de l'archipel.

La loi de réforme de l'audiovisuel no 2004-669 du 9 juillet 2004 intègre la société de programme Réseau France Outre-mer au groupe audiovisuel public France Télévisions dont dépend depuis Télé Mayotte. Son président, Rémy Pflimlin, annonce le 12 octobre 2010 le changement de nom du Réseau France Outre-mer en Réseau Outre-Mer 1ère pour s'adapter au lancement de la TNT en Outre-Mer[1]. Toutes les chaînes de télévision du réseau changent de nom le 30 novembre 2010 lors du démarrage de la TNT et Télé Mayotte devient ainsi Mayotte 1ère. Le changement de nom fait référence à la place de leader de cette chaîne sur son territoire de diffusion ainsi qu'à sa première place sur la télécommande et sa numérotation en cohérence avec les autres antennes du groupe France Télévisions.

Identité visuelle[modifier | modifier le code]

Lors de sa création le 21 décembre 1986, RFO Mayotte utilise l'habillage de la société nationale de programme RFO dotée d'une identité visuelle mettant en valeur dans son logo sa dimension mondiale et dans son ouverture d'antenne l'avance technologique de sa diffusion par satellite[2]. L'habillage change à nouveau en 1993, en s'inspirant de celui de TF1 dans la forme rectangulaire tripartite mais en adoptant trois nouvelles couleurs, le vert pour la nature, l'orange pour la terre et le soleil et le bleu pour la mer[3], qui resteront celles de la chaîne jusqu'en 2005.

Tout comme RFO, Télé Mayotte adopte le 23 mars 2005 l'identité corporate du groupe France Télévisions qu'elle a intégré durant l'été 2004, en utilisant le même code couleur que la chaîne France Ô, l'orange et le blanc, mais disposé sur deux trapèzes. Pour son passage sur la TNT le 30 novembre 2010, la chaîne se décline dorénavant sous le sigle « 1ère » en référence à sa place de leader sur son territoire de diffusion et se dote de la même identité visuelle que les autres chaînes du groupe France Télévisions en adoptant un tapèze de couleur jaune faisant référence au soleil des territoires ultramarins[4].

Logos[modifier | modifier le code]

Slogan[modifier | modifier le code]

  • « Le monde est couleurs » (1993-1997)

Organisation[modifier | modifier le code]

Mayotte 1ère est l'antenne de télévision du pôle média de proximité Mayotte 1ère Radio-Télé-Internet, déclinaison du pôle Outre-Mer 1ère de France Télévisions.

Dirigeants[modifier | modifier le code]

Directeurs régionaux :

  • Laurence Mayerfeld : 15/03/2004 - 04/09/2005
  • Jean-François Moënnan : 05/09/2005 - 30/06/2008
  • Jérôme Poidevin : 01/07/2008 - 2010
  • Gérald Prufer

Directeur des antennes :

  • Mohamadi-Youssouf Toumbou

Rédaction en chef[modifier | modifier le code]

Rédacteur en chef :

  • Gérald Prufer : 1998 - 1999
  • Alexandre Rosada : 2002 - 2004
  • Barnard Gouley
  • Jean-Marc Party (Actuel)

Rédacteur en chef adjoint :

Budget[modifier | modifier le code]

Mayotte 1ère dispose d'un budget de 7,9 millions d’euros versés par Outre-Mer 1ère et provenant pour plus de 90 % des ressources de la redevance audiovisuelle et des contributions de l’État français allouées à France Télévisions. Comme toutes les chaînes du groupe audiovisuel public, Mayotte 1ère est autorisée à diffuser de la publicité entre 6h00 et 20h00, dont elle tire aussi une partie de ses ressources, plafonnées à 10 % afin de ne pas anéantir la concurrence.

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions de Mayotte 1ère sont de produire des programmes de proximité, de participer à l’interrégionalité à travers la diffusion ou la coproduction d’émissions en collaboration avec Réunion 1ère, d'assurer une meilleure représentation de la vie sociale, culturelle, sportive, musicale et économique de l’archipel dans l'océan Indien et à l'international par la coproduction de magazines et par le biais de France Ô.

Mayotte 1ère est membre de l'Association des Radios et Télévisions de l’Océan Indien (ARTOI), qui réunit cinq autres diffuseurs territoriaux : MBC (Maurice), ORTM (Madagascar), SBC (Seychelles), ORTC (Comores) et Réunion 1ère.

Siège[modifier | modifier le code]

Le siège de Mayotte 1ère est installé à Pamandzi en Petite-Terre, mais la chaîne dispose aussi de locaux en Grande-Terre. Le pôle devrait bientôt déménager à Grande-Terre[5]

Programmes[modifier | modifier le code]

Jusqu'au démarrage de la TNT en Outre-mer, les chaînes de télévision métropolitaines n'étaient pas diffusées à Mayotte. Télé Mayotte diffusait donc un programme composé de productions propres donnant la priorité à la proximité, de programmes issus des autres stations RFO (information, magazines de RFO Paris), mais surtoût de rediffusions ou de reprise en direct des programmes des chaînes du groupe France Télévisions (journaux d'information, magazines, sport, fictions, jeux, films, divertissements et émissions pour la jeunesse), de TF1, d'ARTE et de producteurs indépendants.

Depuis le 30 novembre 2010 et l'arrivée des chaînes publiques métropolitaines, Mayotte 1ère a du accroître ses productions propres, avec 25 % de programmes locaux en plus, donnant la priorité à la proximité et traitant des problèmes économiques et sociaux de l’île (émissions spéciales, débats politiques, captation de spectacles, matches de football et de basket, fête de la musique, fêtes de fin d’année, fêtes de l’Ide El Fitr (fin de Ramadan) et le Festival interculturel du wadaha géant). La chaîne est désormais libre de choisir elle-même ses programmes et, grâce à l'augmentation de budget dont elle bénéficie, elle dispose des moyens nécessaires pour produire, coproduire et acheter. La possibilité de reprendre certains programmes des chaînes de France Télévisions reste toujours possible et les grands rendez-vous sportifs, notamment le football, le rugby, le tennis, le cyclisme sont désormais tous diffusés en direct par satellite depuis Paris.

Mayotte 1ère diffuse les programmes de France Ô pendant la nuit.

Émissions[modifier | modifier le code]

  • Le Journal : journal télévisé quotidien en français de vingt-cinq minutes diffusé à 19h00 proposant les principales nouvelles d’actualité locale, mais également un résumé des événements nationaux et internationaux. Ce journal est rediffusé sur France Ô.
  • Habari : journal télévisé quotidien en shimaoré de cinq minutes diffusé à 19h30.
  • Kalaoidala : émission de débat sur l’actualité locale diffusée le mercredi à 20h05. On y reçoit les acteurs politiques et socio-économiques de l'île.
  • Journal Télévisé international : édition quotidienne de six minutes diffusée depuis mars 2003 du lundi au vendredi en français et mahorais.
  • Ragard : Magazine d'information mensuel crée en 1997, diffusé à 20h05.

Diffusion[modifier | modifier le code]

Pendant 24 ans, Mayotte 1re fut diffusée sur le réseau analogique hertzien VHF et UHF SECAM K’ de la collectivité via dix émetteurs TDF qui ont tous été éteints le 25 octobre 2011 vers 10h, date du passage définitif de Mayotte au tout numérique terrestre.

Mayotte 1ère est aujourd'hui diffusée dans le département de Mayotte sur le premier canal du multiplex ROM 1 de la TNT sur onze émetteurs TDF (Bandraboua Handréma sur le canal 41, Bandrélé Mounyemdre sur le canal 27, Boueni Oungoujou sur le canal 27, Dzaoudzi La Vigie sur le canal 44, Kani Kéli Choungui sur le canal 44, Kani Kéli Vatounkaridi sur le canal 41, Koungou La Carrière sur le canal 44, Mamoudzou Kaouéni sur le canal 44, Mamoudzou Lima Combani sur le canal 27, Mtsamboro Madjabalini sur le canal 27 et Sada Moitsioni sur le canal 27) au standard UHF PAL MPEG-4 et au format 16/9 SDTV depuis le 30 novembre 2010.

Elle est aussi diffusée par satellite sur CanalSat Réunion et Parabole Réunion.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]