Maya Pedersen-Bieri

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pedersen.
Maya Pedersen-Bieri Skeleton pictogram.svg
Maya Pedersen.jpg
Contexte général
Sport Skeleton
Période active 1995 à 2010
Biographie
Nationalité sportive Drapeau : Suisse Suisse
Naissance (42 ans)
Lieu de naissance Spiez, Suisse
Taille 162 cm
Poids de forme 52 kg
Entraîneur Snorre Pedersen
Palmarès
Or Arg. Bro.
Jeux olympiques d'hiver 1 0 0
Championnats du monde 2 2 1
Coupe du monde (globes) 1 4 2
* Dernière mise à jour : 13 mars 2014

Maya Pedersen-Bieri, née le , est une skeletoneuse suisse. Elle a obtenu la médaille d'or aux Jeux olympiques de Turin le . Elle a également remporté deux fois les Championnats du monde de skeleton et une fois le classement général de la Coupe du monde de skeleton en 1998 (appelée Coupe de la FIBT à cette époque).

Biographie[modifier | modifier le code]

Maya Pedersen-Bieri est née le 27 novembre 1972 à Spiez, dans le canton de Berne, en Suisse. Elle a commencé à pratiquer le skeleton à partir de 1994, après avoir essayé ce sport sur piste de Innsbruck, en Autriche[1]. Elle est entrée dans l'équipe de Suisse de skeleton en 1995. Son gabarit de 162 centimètres pour 52 kilos a fait d'elle une des plus petites skeletoneuses du circuit. À cette époque, le skeleton féminin était très peu représenté. Il n'y avait pas encore de Championnat du monde, ni de Coupe du monde féminine. La coupe de la FIBT a fait son apparition lors de la saison 1997-1998 et a été le précurseur de la Coupe du monde. Maya Pedersen-Bieri a remporté cette première édition de la Coupe de la FIBT, qui est devenue l'année suivante la Coupe du monde féminine[1]. Elle a terminé ensuite en Coupe du monde à la deuxième place en 1999, puis à la deuxième place en 2000.

Le Championnat du monde féminin est apparu lors de la saison 1999-2000. Maya Pedersen-Bieri participe à compétition l'année suivante. Elle remporte la médaille d'or sur la piste de Calgary, au Canada, en devançant la britannique Alex Coomber[2]. Elle a également terminé à la troisième de la coupe du monde à la fin de la saison[1].

Les succès de la skeletoneuse sont restés toutefois inaperçus par le public. Le skeleton a été très peu médiatisé à cette époque. Mais en 2002, ce sport a fait son retour aux Jeux olympiques d'hiver, 54 ans après sa dernière apparition aux Jeux olympiques d'hiver de 1948. Aux Jeux de Salt Lake City, Maya Pedersen-Bieri a participé à l'épreuve féminine et a terminé à la 5e position[2]. Elle a terminé également à la deuxième au classement de la coupe du monde.

Elle a décidé de prendre une pause sportive lors de la saison 2003-2004 où elle a accouché de son premier enfant[3]. Par la suite, elle a pris part au championnat d'Europe où elle a obtenu une 4e place en 2004 et une 2e place en 2005. Elle a remporté la médaille d'or au championnats du monde de skeleton en 2005, devenant ainsi la première double championne du monde dans sa discipline[2].

En 2006, elle est qualifiée pour les Jeux olympiques d'hiver de 2006, à Turin. La skeletoneuse suisse fait partie des favorites, malgré quelle ait été le plus petit gabarit de la compétition[4]. Elle a remporté la médaille d'or en terminant devant la Britannique Shelley Rudman et la Canadienne Mellisa Hollingsworth. Elle devient la première athlète suisse à remporter l'or en skeleton, hommes et femmes confondus[5]. La même année, elle a terminé deuxième du classement de la coupe du monde et a remporté le championnat d'Europe sur la piste de St-Moritz, en Suisse[6].

En 2007, elle a remporté la médaille d'argent en individuelle et la médaille de bronze de la compétition par équipes des Championnats du monde. Elle a aussi obtenu une seconde place au championnat d'Europe[3]. En 2008, elle a pris une pause sportive avec la venue au monde de son second enfant[1]. Elle a repris la compétition en 2009, mais les résultats n'ont pas suivi les même réussites des années précédentes. Elle a tout de même remporté la médaille de bronze au Championnat d'Europe et l'argent à la compétition par équipes des Championnats du monde.

Maya Pedersen-Bieri s'est qualifiée pour les Jeux olympiques d'hiver de 2010, à Vancouver. Elle a annoncé qu'elle mettra un terme à sa carrière après l'épreuve olympique[7]. Contrairement aux Jeux de 2006, la skeletoneuse n'a pas figuré parmi les favorites. Elle a terminé à la 9e place de la compétition, la dernière de sa carrière[8].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Jeux olympiques d'hiver[modifier | modifier le code]

Championnats du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats du monde de skeleton.

Championnats d'Europe[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Championnats d'Europe de skeleton.
  • 2005 : Argent Médaille d'argent.
  • 2006 : Or Médaille d'or.
  • 2007 : Argent Médaille d'argent.
  • 2009 : Bronze Médaille de bronze.

Coupe du monde[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Coupe du monde de skeleton.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (de)[PDF] « Olympia Siegerin: Maya Pedersen », www.maya-pedersen.ch,‎ (consulté le 13 mars 2014)
  2. a, b et c « Maya Pederseon, une maman en or », Le Temps,‎ (consulté le 14 mars 2014)
  3. a et b (de)« Resultate. Skeleton Erfolge seit 1980 », www.maya-pedersen.ch (consulté le 14 mars 2014)
  4. Frédéric Vassaux, « Les plus grands champions olympiques suisses de tous les temps », L'Illustré,‎ (consulté le 14 mars 2014)
  5. (de) « Erstes Olympia-Gold an die Schweiz », Neue Zürcher Zeitung,‎ (consulté le 14 mars 2014)
  6. « Skeleton : les Suissesses Maya Pedersen-Bieri et Tanja Morel médaillées d’or et de bronze aux CE », Swiss Olympic,‎ (consulté le 14 mars 2014)
  7. « Les adieux de Maya Pedersen en skeleton », Radio télévision suisse,‎ (consulté le 14 mars 2014)
  8. (de)« Pedersen-Bieri, Schneider & Spirig im Porträt », Schweizer Illustrierte,‎ (consulté le 14 mars 2014)

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :