Maya (chef du trésor de Toutânkhamon)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maya.
Maya
G20 i i A
Mˁyȝ
Statue de Maya et de sa femme Merit - Musée de Leyde
Vue de face de la statue de Maya et Merit

Maya est chef du trésor durant les règnes des pharaons Toutânkhamon, Aÿ et Horemheb (XVIIIe dynastie). Il est également un fonctionnaire important pressenti pour restaurer les sépultures de plusieurs pharaons dans la nécropole royale dans les années suivant les décès de Toutânkhamon et de Aÿ.

La statue de Maya et de sa femme Merit est au musée national des Antiquités à Leyde aux Pays-Bas depuis 1823. Il s'agit d'un oushebti provenant de la tombe de Toutânkhamon.

Maya a perçu les taxes et effectué d'autres travaux pour ces pharaons, y compris la supervision de la préparation de leurs tombeaux. Le propre tombeau de Maya à Saqqarah a été partiellement fouillé en 1843 par l'archéologue Karl Richard Lepsius, et ses reliefs impressionnants ont été enregistrés dans des esquisses dont certaines ont été apportées à Berlin.

Au fil du temps, la tombe se recouvre de sable, et sa localisation est perdue. En 1975, une expédition commune des archéologues de l'Egypt Exploration Society de Londres et du Rijksmuseum van Oudheden de Leyde aux Pays-Bas commence une fouille pour redécouvrir la tombe. Le ​​6 février 1986, ils réussissent finalement[1] : le professeur Geoffrey T. Martin en collaboration avec le Dr Jacobus Van Dijk, représentant le musée de Leyde, découvrent la chambre funéraire de la tombe souterraine de Maya à Saqqarah à près de 18 mètres de profondeur[1].

Geoffrey Martin déclare :

« Nous étions dans l'obscurité totale pendant environ 15 minutes ... Soudain, nous avons entrevu des reliefs merveilleux et avons été extrêmement surpris de nous trouver dans l'antichambre menant à une chambre funéraire. Mon collègue regarda une inscription sur un mur et dit : « Mon Dieu, c'est Maya »[1],[2]. »

Le rapport des travaux de la première saison de fouilles de la tombe de Maya au début de 1987 indique que son tombeau est une version légèrement plus petite et simplifiée de [la tombe de Saqqarah] d'Horemheb. Une cour ouverte a une colonnade sur son côté ouest et des portes menant à trois salles à plafonds voûtés. À l'intérieur de la cour ont été trouvés des reliefs de très belle qualité et une statue de Maya et de sa femme[1]. Les chambres funéraires souterraines sont pavées avec du calcaire et décorées avec des reliefs montrant Maya et sa femme en face des dieux.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Christine Hobson, Exploring the World of the Pharaohs: A Complete Guide to Ancient Egypt, Thames & Hudson, 1987, p. 115
  2. We were in total darkness for about 15 minutes... Suddenly we glimpsed wonderful reliefs and were extremely startled to find ourselves in the antechamber leading to a burial chamber. My colleague looked across at an inscribed wall and said, « My God, it's Maya »

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Michael Rice, Who's Who in Ancient Egypt, Routledge, 1999, p. 106.
  • Geoffrey T. Martin, The Hidden Tombs of Memphis, London, 1991, p. 147-88, (ISBN 0-500-39026-6).
  • Ann Rosalie David, The Experience of Ancient Egypt, Routledge, 2000, p. 107 ff.

Sur les autres projets Wikimedia :