Maximilian von Prittwitz

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maximilian von Prittwitz
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Max von Prittwitz und Gaffron.

Max(imilian) Wilhelm Gustav Moritz von Prittwitz und Gaffron (né le à Bernstadt, district de Oels, dans l'ancienne Silésie allemande, située dans l'actuelle voïvodie de Basse-Silésie, en Pologne et mort le à Berlin) était général à la suite, membre du Conseil supérieur de la guerre du royaume de Prusse et finalement commandant en chef de la 8e armée. Il était depuis 1910 membre de la Chambre des Seigneurs de Prusse et chevalier de justice de l'ordre des Johannites.

Biographie[modifier | modifier le code]

Famille[modifier | modifier le code]

Prittwitz est d'une très vieille famille aristocratique de Silésie dans le Bernstadt. Son père, Gustav von Prittwitz, était un "General-Justizrat" (Juge) prussien, et sa mère Elizabeth von Klass.

Il a épousé Olga von Dewitz (30 août 1848 - 9 janvier 1938), la fille du propriétaire Kurt von Dewitz, le 19 mai 1874.

Carrière militaire[modifier | modifier le code]

Après avoir fréquenté l'école à Oels, il rejoint un régiment d'infanterie et combat dans la guerre austro-prussienne et la guerre franco-prussienne. Il monte en grade régulièrement dans les rangs de l'armée allemande jusqu'au grade de Generaloberst (général d'armée) en 1913. Alors qu'il est encore General der Infanterie, il commande le fameux 16e corps d'armée basé à Metz, de 1906 à 1913.

Au début de la Première Guerre mondiale, Prittwitz commande la Huitième Armée allemande, chargé de défendre la Prusse orientale d'une possible attaque russe.

Lorsque l'avance russe menace ses arrières, Prittwitz propose une retraite à l'ouest de la Vistule. Cela implique l'abandon de la Prusse orientale, que l'état-major allemand juge inacceptable. Prittwitz est remplacé au commandement de la Huitième Armée par Paul von Hindenburg à la fin du mois d'août 1914. Hindenburg et Erich Ludendorff mettent fin à l'attaque russe par des victoires lors de la bataille de Tannenberg et de la bataille des lacs Mazurie.

Pendant ce temps, Prittwitz est à la retraite à Berlin, où il vivra encore pendant trois ans avant de mourir d'une crise cardiaque. Il repose au cimetière militaire berlinois des Invalides (Invalidenfriedhof).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • x

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]