Maximilian Ulysses Browne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Browne.

Maximilian Ulysses Browne (Maximilian Ulysses Reichsgraf Browne, Baron de Camus und Mountany) (1705-1757), est né à Bâle en Suisse. C'est un officier d'origine irlandaise qui rendit de grands services à Marie-Thérèse d'Autriche.

Résumé de carrière militaire[modifier | modifier le code]

  • Présent au siège de Belgrade en 1717
  • Lieutenant-colonel en 1725.
  • Il débarque en Corse en aout 1731, où il prendra contact avec les rebelles. Toute médiation ayant échoué, en janvier 1732 il participe avec son régiment à la bataille de Calenzana où il est blessé.
  • En 1732, il est nommé chambellan de l'Empereur d'Autriche
  • Colonel en 1734, il participe aux batailles de Parme et de bataille de Guastalla contre les troupes françaises.
  • Général en 1736. En 1741 il commande l'infanterie de l'aile droite de l'armée autrichienne qui bat l'armée prussienne à la bataille de Molwitz en Silésie
  • En 1743, il devient le conseiller intime de la reine de Hongrie et se distingue entre 1744 et 1746 dans différents combats en Italie du Nord, chassant les Espagnols du Milanais.
  • En 1746 Maximilian Browne commande l'aile gauche de l'armée autrichienne face au marquis de Maillebois lors de la bataille de Plaisance ; la victoire autrichienne lui est due.
  • Devenu commandant en chef de l'armée autrichienne, en 1756, il s'empare de Gênes et il repousse Frédéric II de Prusse qui avait envahi la Bohême, puis, joignant ses troupes à celles du roi de Sardaigne, il conquiert le comté de Nice et entre en Provence, mais doit ensuite se retirer.
  • Il est nommé en 1749 gouverneur de Transylvanie puis en 1752 gouverneur de la ville de Prague. La même année il repousse l'armée prussienne lors de la bataille de Lobositz.
  • Le 6 mai 1757, il est gravement blessé à la bataille de Prague et décède le 26 juin 1757 âgé de 52 ans.

Il avait épousé le 15 août 1726 Marie-Philippine, comtesse de Marthinitz.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joseph Fr. Michaud et Louis Gabriel Michaud, Biographie universelle, ancienne et moderne, volume 3, [lire en ligne]
  • Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.