Maxim Lapierre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lapierre.

Maxim Lapierre

alt=Description de l'image Maxim Lapierre 1 2014-03-23.JPG.
Surnom(s) Lapy[1]
Lappy[1]
Nationalité Drapeau du Canada Canada
Né le 29 mars 1985,
Saint-Léonard (Canada)
Joueur
Position Centre
Tire de la droite
Équipe LNH Blues de Saint-Louis
Ancienne(s) équipe(s) Canadiens de Montréal
Ducks d'Anaheim
Canucks de Vancouver
A joué pour LAH
Bulldogs de Hamilton
Repêc. LNH 61e choix au total, 2003
Canadiens de Montréal
Carrière pro. Depuis 2005

Maxim Lapierre (né le 29 mars 1985 à Saint-Léonard, Québec au Canada), est un joueur professionnel de hockey sur glace canadien de la Ligue nationale de hockey.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maxim Lapierre avec les Canadiens de Montréal.

Maxim Lapierre a été repêché par les Canadiens lors du 2e tour du repêchage d'entrée dans la LNH 2003, à la 61e position. Le 10 décembre 2006, il est rappelé par les Canadiens de Montréal du club-école des Bulldogs de Hamilton pour remplacer Steve Bégin qui s'est blessé au dos. Il joue son deuxième match en carrière dans la Ligue nationale de hockey contre les Bruins de Boston, le 12 décembre 2006, et il obtient son premier point dans la LNH grâce à une mention d'assistance sur un but de Guillaume Latendresse. Le 14 décembre 2006, il compte son premier but en carrière dans la LNH contre le gardien de but Marc Denis du Lightning de Tampa Bay dans une victoire des siens au compte de 4-2.

Le 20 décembre 2006, Maxim Lapierre est de nouveau cédé à son club-école de Hamilton à cause d'une règle de la Ligue nationale de hockey qui empêche de renvoyer un joueur dans les ligues mineures ou de faire des échanges durant le temps des fêtes. En quatre matchs avec l'équipe, il obtient trois buts et une mention d'assistance pour un total de quatre points.

Son camp d'entraînement de la saison 2007-2008 est toutefois peu convaincant. Bob Gainey décide donc de le renvoyer à Hamilton. Voyant le peu d'avance du Canadien, on le rappelle le 5 décembre 2007 pour venir contrer ce manque. Cette saison, il n'est toutefois pas retourné à Hamilton pour les fêtes.

Le 29 décembre 2008, il inscrit, dans l'uniforme des Canadiens de Montréal, son premier tour du chapeau en carrière lors d'un match contre les Panthers de la Floride[2]. Il s'agissait également de la 3000e victoire du Canadien. Il a évolué sur le troisième trio du Canadiens de Montréal avec Guillaume Latendresse et Tom Kostopoulos formant un trio de joueurs rudes et travaillants.

En mars 2009, il s'est mérité le trophée Jacques-Beauchamp-Molson pour avoir joué un rôle important dans les succès de l'équipe en saison régulière, sans toutefois en retirer d'honneur particulier[3]. En avril 2009, il apparaît dans une émission de télévision québécoise intitulée La maison de : Maxim Lapierre dans lequel il confie à Marie-Christine Lavoie (conjointe de Mathieu Dandenault) la tâche de « rajeunir » sa nouvelle résidence de la Rive-Sud de Montréal.

Le 5 mars 2010, Lapierre est suspendu par la LNH pour 4 matchs sans salaire suite à sa mise en échec à l'endroit de Scott Nichol lors de la troisième période du match contre les Sharks de San José la veille.

Le 27 septembre 2010, avant un match préparatoire contre les Panthers de la Floride, il reçoit le trophée Jean Béliveau pour son implication dans la communauté durant la saison 2009-10.

Le 31 décembre 2010, il a été échangé aux Ducks d'Anaheim contre Brett Festerling et le choix de 5e ronde d'Anaheim au repêchage de 2012.

Il a participé à 21 matchs avec les Ducks avant d'être échangé le 28 février 2011 aux Canucks de Vancouver avec MacGregor Sharp contre l'attaquant Joël Perrault et un choix de 3e ronde en 2012[4].

Le 27 juin 2011 Lapierre signe un nouveau contrat avec les Canucks de Vancouver pour une durée de 2 ans et d'un montant deux millions de dollars.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques par saison[5]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
2001-2002 Cap-de-la-Madeleine QAAA 42 14 27 41 44 10 3 5 8 16
2001-2002 Rocket de Montréal LHJMQ 9 2 0 2 2 - - - - -
2002-2003 Rocket de Montréal LHJMQ 72 22 21 43 55 7 1 3 4 6
2003-2004 Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard LHJMQ 67 25 36 61 138 11 7 2 9 14
2004-2005 Rocket de l'Île-du-Prince-Édouard LHJMQ 69 25 27 52 139 - - - - -
2005-2006 Bulldogs de Hamilton LAH 73 13 23 36 214 - - - - -
2005-2006 Canadiens de Montréal LNH 1 0 0 0 0 - - - - -
2006-2007 Bulldogs de Hamilton LAH 37 11 13 24 59 - - - - -
2006-2007 Canadiens de Montréal LNH 46 6 6 12 24 - - - - -
2007-2008 Bulldogs de Hamilton LAH 19 7 7 14 63 - - - - -
2007-2008 Canadiens de Montréal LNH 53 7 11 18 60 12 0 3 3 6
2008-2009 Canadiens de Montréal LNH 77 15 13 28 71 - - - - -
2009-2010 Canadiens de Montréal LNH 76 7 7 14 61 19 3 1 4 20
2010-2011 Canadiens de Montréal LNH 38 5 3 8 63 - - - - -
Ducks d'Anaheim LNH 21 0 3 3 9 - - - - -
Canucks de Vancouver LNH 19 1 0 1 8 25 2 3 5 66
2011-2012 Canucks de Vancouver LNH 82 9 10 19 130 5 0 1 1 16
2012-2013 Canucks de Vancouver LNH 48 4 6 10 45 4 0 0 0 6
2013-2014 Blues de Saint-Louis LNH 71 9 6 15 78 6 1 1 2 4
Totaux LNH 534 63 65 128 554 75 7 8 15 144

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Hugo Dumas, « Maxim Lapierre: plus à l'aise sur la glace qu'à la télé », sur Cyberpresse,‎ 7 avril 2009 (consulté le 18 avril 2009)
  2. François Lemenu, « Maxim Lapierre marque trois buts dans la victoire de 5-2 du Canadien », sur TQS Le 31 decembre, il a eté échangé aux ducks d'Anaheim, Presse canadienne,‎ 29 décembre 2008 (consulté le 12 avril 2009)
  3. « Lapierre récompensé pour son apport », sur RDS, Presse canadienne,‎ 10 avril 2009 (consulté le 12 avril 2009)
  4. (en) « Canucks acquire Maxim LaPierre and MacGregor Sharp », Vancouver Canucks, 28 février 2011 [lire en ligne]
  5. (en) « Maxim Lapierre hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Voir aussi[modifier | modifier le code]