Maxilly-sur-Léman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maxilly-sur-Léman
Blason de Maxilly-sur-Léman
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Arrondissement Arrondissement de Thonon-les-Bains
Canton Canton d'Évian-les-Bains
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Évian
Maire
Mandat
Daniel Magnin
2014-2020
Code postal 74500
Code commune 74172
Démographie
Gentilé Maxilliens / Maxilliennes
Population
municipale
1 334 hab. (2011)
Densité 331 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 24′ N 6° 39′ E / 46.4, 6.6546° 24′ Nord 6° 39′ Est / 46.4, 6.65  
Altitude Max. 800 m
Superficie 4,03 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte administrative de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Léman

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

Voir sur la carte topographique de Haute-Savoie
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Léman

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Léman

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Maxilly-sur-Léman
Liens
Site web Maxilly-sur-leman.fr

Maxilly-sur-Léman se trouve à 3 km à l'est de la ville d'Évian-les-Bains, dans le département de la Haute-Savoie, en région Rhône-Alpes. Ses habitants sont les Maxilliennes et les Maxilliens.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe sur les bords du lac Léman, dans le Chablais français, à quelques kilomètres de Saint-Gingolph et de la frontière helvétique.

Les communes limitrophes de Maxilly-sur-Léman sont Neuvecelle, Saint-Paul-en-Chablais et Lugrin.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type montagnard en raison de la présence du massif alpin.

Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Maxilly-sur-Léman ... h/an ... mm/an ... j/an ... j/an ... j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

  • Ligne du Tonkin, ligne de chemin de fer reliant Évian-les-Bains à Saint-Gingolph. Actuellement fermée, un projet de réouverture est en cours, prévoyant la poursuite des trains régionaux valaisans jusqu'à Évian-les-Bains, avec 15 aller-retour par jour. Cependant ce projet est concurrencé par celui d'une piste cyclable. À ce jour, il n'existe aucun projet concret.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

Logement[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le village tire son nom du "domaine de Marcelluis".

Histoire[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

blason

Les Armes de " Maxilly-sur-Léman "se blasonnent ainsi : 'De sable au lion d'or, armé et lampassé de gueules, soutenu d'un lac ondé d'argent.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
... 1941 Simon Viollaz ... ...
1941 1944 André Devaux ... ...
1944 1957 Valentin Peray ... ...
1957 1989 Robert Ducret ... ...
1989 2001 Jean-Paul Quiblier ... ...
mars 2001 mars 2008 Joseph Bendotti ... ...
mars 2008 en cours Daniel Magnin ... ...
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 334 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1822 1838 1848 1858 1861 1866
220 324 329 440 437 472 401 369 417
1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906 1911
400 430 529 551 494 486 527 494 526
1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968 1975
460 530 510 520 557 545 573 648 646
1982 1990 1999 2006 2008 2011 - - -
720 945 1 020 1 195 1 245 1 334 - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dispose d'une école maternelle et d'une école élémentaire. Maxilly dépend du collège Les Rives Du Léman situé à Evian-les-Bains.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

  • Expo d'automne en novembre, depuis 2008
  • Fête de la musique le 21 juin depuis 2011
  • Marché de Noël et Téléthon le premier week-end de décembre

Médias[modifier | modifier le code]

  • Télévision locale : TV8 Mont-Blanc

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments Laïques[modifier | modifier le code]

  • Château du XIIIe s. appartenant à la seigneurie de Maxilly, tenu par la famille de Blonay

Monuments religieux[modifier | modifier le code]

Espaces verts et autres lieux[modifier | modifier le code]

  • Belvédère offrant une vue sur le lac Léman et la rive et le Jura suisse
  • arboretum clos marchand avec jeux publics pour les petits

Patrimoine culturel[modifier | modifier le code]

  • Légende des chats parlants, gardiens du château.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :