Max Mathews

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Max Mathews

Max Vernon Mathews, né le à Columbus (Nebraska) et mort le à San Francisco, est un ingénieur en informatique américain. Il est considéré comme le père de l'informatique musicale. Chercheur aux Laboratoires Bell, il conçoit les premiers convertisseurs analogiques/numériques, en se basant sur les travaux théoriques de Claude Shannon.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1957, Max Mathews met au point un programme pour l'IBM 704, MUSIC I, qu'il utilise pour réaliser In the Silver Scale, composé par Newman Guttman, première pièce musicale générée par ordinateur. In the Silver Scale est monophonique, car MUSIC I ne permettait qu'une seule voix. En 1959, MUSIC II propose quatre voix et utilise la synthèse par table d'ondes. Afin de permettre aux compositeurs de créer leurs propres fonctions, Mathews crée en 1960 MUSIC III, un environnement modulaire composé de blocks (oscillateurs, enveloppes, mélangeurs...) qui peuvent être reliés les uns aux autres. Les programmes MUSIC IV et MUSIC V seront des portages de MUSIC III sur des machines plus récentes.

Max Mathews le jour de son 80e anniversaire

Qwartz, Prix Internationaux des Musiques Nouvelles[modifier | modifier le code]

Depuis la première édition du Qwartz, il existe un prix Max Mathews pour récompenser la meilleure innovation technologique.

Max Mathews a aussi reçu le Qwartz d'Honneur (Récompense pour l’œuvre de toute une Vie) en 2008[1]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Max Mathews reçoit le Qwartz d'Honneur »,‎ 2008 (consulté le 23 novembre 2010)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :