Max Graf

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Max Graf.

Max Graf (1e octobre 1873 à Vienne — 24 juin 1958 à Vienne) était un journaliste, compositeur, critique musical et musicologue autrichien qui s'intéressa à la psychanalyse, après avoir fait analysé son fils atteint de phobie, Herbert Graf (surnommé dans la littérature psychanalytique le « petit Hans ») par Sigmund Freud.

Max Graf s'éloignera petit à petit du mouvement psychanalytique, notamment après avoir épousé Olga Hoenig, une patiente de Freud. Les parents de Herbert Graf finissent par se séparer. Sa sœur cadette se suicide à l'adolescence.

Dans L'atelier intérieur du musicien (1910), Graf étudie les rapports de la création musicale avec la sexualité.

Écrits[modifier | modifier le code]

  • L'atelier intérieur du musicien, 1910, Buchet-Chastel/EPEL, 1999, (ISBN 2908855453)
  • Le cas Nietzsche-Wagner, Cahiers de l'Unebévue, traduit par François Dachet, Marc Dorner, Buchet/Chastel, 1999, (ISBN 9782908855463)
  • (en) From Beethoven to Shostakovich - The Psychology of the Composing Process, Coss Press, 2008, (ISBN 9781443721639)
  • (en) Richard Wagner im Fliegenden Holländer, Ein Beitrag zur Psychologie des künstlerischen Schaffens, 1911, Leipzig-Vienna: F. Deuticke
  • (en) Reminiscences of Professor Sigmund Freud, 1942, Psychoanalytic Quarterly, 11, p. 465-476

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]