Mavis Gallant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gallant.

Mavis Gallant

Nom de naissance Mavis Leslie de Trafford Young
Naissance 11 août 1922
Montréal, Drapeau : Québec Québec, Canada
Décès 18 février 2014 (à 91 ans)
Paris, Drapeau de la France France
Langue d'écriture anglais
Genres nouvelle
Distinctions Prix du Gouverneur général : romans et nouvelles de langue anglaise
Ordre du Canada
Prix Athanase-David

Mavis Gallant, née Mavis Leslie de Trafford Young à Montréal le 11 août 1922 et morte à Paris le 18 février 2014[1],[2],[3],[4]), est une écrivaine québécoise de langue anglaise et de nationalité canadienne.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fille d'un père à la fois vendeur de meubles et peintre et d'une mère dramaturge d'origine roumaine, Mavis Gallant est née à Montréal où elle fréquente plusieurs écoles publiques et privées, ainsi que quelques pensionnats. Quand son père meurt d'une insuffisance rénale[5], sa veuve se remarie et s'installe à New York, s'occupant de sa fille à distance en l'envoyant « d'une école à l'autre, dont un pénitencier américain, où elle séjourne un long moment[6]. » Elle travaille ensuite à l'Office national du film du Canada avant de devenir journaliste pour le Montreal Standard. Elle épouse John Gallant, un musicien de Winnipeg. Cette union s'étant soldée par un échec, elle décide de quitter le Québec et de se consacrer à l'écriture.

Elle s'installe à Paris en 1950[6], à l'âge de 28 ans, tout en conservant sa citoyenneté canadienne. Elle publie plusieurs œuvres de fiction sur des expatriés, en tentant de montrer l'évolution de leur état d'esprit.

Avec Alice Munro, Gallant est l'une des seules Canadiennes à écrire régulièrement dans The New Yorker. Ses personnages sont souvent de jeunes femmes montréalaises ou européennes qui doivent composer avec des problèmes familiaux difficiles ou un milieu de travail hostile et des emplois sans avenir.

La province de Québec a honoré Gallant et son œuvre en 2006 en lui décernant le Prix Athanase-David, dont elle est la seule récipiendaire de langue anglaise.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • The Other Paris, 1956
  • My Heart Is Broken, 1964
    Publié en français sous le titre L'Été d'un célibataire, Fayard, 1990 ; réédition, Payot & Rivages, « Rivages poche » no 205, 1996
  • The Pegnitz Junction, 1973
    Publié en français sous le titre Voyageurs en souffrance, Éditions Deuxtemps tierce, 1992 ; réédition, Payot & Rivages, « Rivages poche » no 175, 1995 ; réédition, Montréal, Éditions Les Allusifs, 2009
  • The End of the World and Other Stories, 1974
  • From the Fifteenth District, 1979
    Publié en français sous le titre Les Quatre Saisons, Fayard, 1989 ; réédition, Payot & Rivages, « Rivages poche » no 82, 1992
  • Home Truths, 1981
    Publié en français sous le titre Voix perdues dans la neige, Fayard, 1991
  • Overhead in a Balloon, 1985
    Publié en français sous le titre Rue de Lille, Deuxtemps tierce, 1988 ; réédition, 10/18, no 2337, 1993
  • In Transit, 1988
    Publié en français sous le titre Poisson d'avril, Fayard, 1995
  • Across the Bridge and Other Stories, 1993
    Publié en français sous le titre De l'autre côté du pont, Fayard, 1994
  • The Moslem Wife, 1994
  • The Selected Stories of Mavis Gallant, 1996 (ISBN 9780771033308) (Intitulé The Collected Stories of Mavis Gallant aux États-Unis)
  • Paris Stories, 2002
    Publié en français sous le titre Nouvelles de France, Encre de nuit, 2003
  • Montreal Stories, 2004 (ISBN 9780973758641) (Intitulé Varieties of Exile aux États-Unis)
    Publié en français sous le titre Laisse couler, B. Pascuito, 2005 ; réédition, Payot & Rivages, « Rivages poche » no 599, 2008
  • The Cost of Living: Early and Uncollected Stories, 2009 (ISBN 9781590173275) (Intitulé Going Ashore au Canada)

Romans[modifier | modifier le code]

  • Green Water, Green Sky, 1959
    Publié en français sous le titre Ciel vert, Ciel d'eau, Fayard, 1993 ; réédition, Gallimard, « Folio » no 3053, 1998
  • A Fairly Good Time, 1970
    Publié en français dans une nouvelle traduction sous le titre Rencontres fortuites, Éditions Les Allusifs, 2009 ; réédition, Seuil, « Points » no P2442, 2010

Théâtre[modifier | modifier le code]

  • What Is to Be Done?, 1983

Essais[modifier | modifier le code]

  • Paris Notebooks, 1986
    Publié en français sous le titre Chroniques de mai 68, Éditions Deuxtemps tierce, 1988 ; réédition, Payot & Rivages, « Rivages poche » no 246, 1998

Recueils composés pour une publication en français[modifier | modifier le code]

  • Le Week-End en Bourgogne, Éditions Les Allusifs, 2010
  • L'idée de Speck, Éditions Les Allusifs, 2011

Honneurs[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]