Mauricio Funes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mauricio Funes
Mauricio Funes à Brasilia en 2008.
Mauricio Funes à Brasilia en 2008.
Fonctions
Président de la République du Salvador
1er juin 20091er juin 2014
(5 ans, 0 mois et 0 jour)
Élection 15 mars 2009
Vice-président Salvador Sánchez Cerén
Prédécesseur Antonio Saca
Successeur Salvador Sánchez Cerén
Biographie
Nom de naissance Carlos Mauricio Funes Cartagena
Date de naissance 18 octobre 1959
Lieu de naissance San Salvador (Salvador)
Nationalité salvadorienne
Parti politique FMLN
Conjoint 1) Marleni Velasco
2) Regina Cañas
3) Vanda Guiomar Pignato
Enfant(s) Premier mariage :
Alejandro Funes Velasco (décédé)
Carlos Funes Velasco
Deuxième mariage :
Diego Funes Cañas
Troisième mariage :
Gabriel Funes Pignato
Profession Journaliste

Mauricio Funes
Présidents de la République du Salvador

Mauricio Funes Cartagena, né le 18 octobre 1959 à San Salvador, est un homme politique, membre du Front Farabundo Martí de libération nationale (FMLN) et président de la République du Salvador de 2009 à 2014.

Un journaliste de formation[modifier | modifier le code]

Préalablement à son engagement en politique, Funes exerce le métier de journaliste. Il est correspondant pour la chaîne de télévision CNN en espagnol et anime pendant 14 ans L'interview du jour, où il reçoit tous les responsables politiques du pays[1]. Reporter durant la guerre civile salvadorienne, il interroge de nombreux chefs rebelles. C'est dans cette période que se forge son orientation politique.

Les élections de 2009[modifier | modifier le code]

Le 28 septembre 2007, il est désigné candidat du FMLN pour l'élection présidentielle de 2009. Il fait campagne face au candidat de l'Alliance républicaine nationaliste Rodrigo Ávila (en). Il remporte le scrutin le 15 mars avec 51,2 % des voix[2]. Il est le premier candidat de son parti à l'élection présidentielle à ne pas avoir participé à la guerre civile. En dépit de sa victoire, le président doit nouer des alliances avec d'autres formations politiques pour pouvoir gouverner, le FMLN ne disposant que de 35 sièges sur 84 au Parlement salvadorien[3].

Après une visite sur la tombe de l'archévêque Óscar Romero, assassiné en 1980, il prend ses fonctions le 1er juin suivant, annonçant lors de son discours d'investiture le rétablissement des relations diplomatiques avec Cuba, rompues depuis 1959[4]. Funes est accompagné de Salvador Sánchez Cerén, dernier leader de la guérilla parmi les membres du FMLN, qui est investi comme vice-président[4]. Cinq ans plus tard, ce dernier est élu président et succède à Funes le 1er juin 2014.

Vie privée[modifier | modifier le code]

Funes est marié en troisièmes noces à Vanda Pignato[5], une militante brésilienne du Parti des travailleurs. Il est le père de quatre enfants dont l'aîné, Alejandro Funes Velasco, a été assassiné en octobre 2007 à Paris[6], où il étudiait la photographie[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Salvador : Carlos Mauricio Funes efface 20 ans de pouvoir de droite », France 24, publié le 16 mars 2009
  2. « Salvador : le candidat de la gauche, Mauricio Funes, élu président », lematin.ch, publié le 16 mars 2009
  3. « Mauricio Funes au pouvoir », Radio Canada, publié le 16 mars 2009
  4. a et b (es) « Funes asume la presidencia y anuncia el restablecimiento de relaciones entre El Salvador y Cuba », La Vanguardia, 1er juin 2009
  5. « Mauricio Funes se déclare président élu du Salvador », La Croix, publié le 16 mars 2009
  6. « Le meurtrier du fils du président élu du Salvador jugé à Paris », nouvelObs.com, 26 mai 2009
  7. « Salvador : le candidat de la gauche, Mauricio Funes, élu président », l'humanité.fr, publié le 16 mars 2009

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles de presse

Sur les autres projets Wikimedia :