Maurice White

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir White.

Maurice White

Description de cette image, également commentée ci-après

Maurice White en concert à Munich, en Allemagne, en 1975

Informations générales
Surnom Reese
Naissance 19 décembre 1941 (72 ans)
Memphis, Tennessee
Activité principale Auteur-compositeur-interprète
Activités annexes Arrangeur, producteur de musique
Genre musical Soul, funk, R&B, jazz
Instruments Kalimba, Percussions
Années actives 1961 -
Labels Columbia Records
Kalimba Music
Site officiel http://www.mauricewhite.com/start.html

Maurice White (né le 19 décembre 1941 à Memphis dans le Tennessee), est un batteur, multi-instrumentiste, compositeur, arrangeur, chanteur et producteur américain. Il est le fondateur du groupe Earth, Wind and Fire. La maladie de Parkinson lui est diagnostiquée dans les années 1980, l'obligeant à cesser les tournées avec son groupe à partir de 1994.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jeunesse et début de carrière[modifier | modifier le code]

Maurice White est né à Memphis (Tennessee), le 19 décembre 1941, d'un père médecin et saxophoniste occasionnel. À son adolescence, il déménage à Chicago et trouve un travail de musicien de session comme batteur pour Chess Records. Il joue alors sur les disques d'artistes tels que Etta James, Ramsey Lewis, Sonny Stitt, Muddy Waters, The Impressions, The Dells, Betty Everett, Sugar Pie DeSanto et Buddy Guy[1]. En 1962, avec d'autres musiciens de studio, il devient membre des Jazzmen qui deviendra plus tard The Pharaohs.

En 1966, il rejoint le Ramsey Lewis Trio de Ramsey Lewis, en remplacement de Isaac Holt comme nouveau batteur. Holt fonda Young-Holt Unlimited avec le bassiste Eldee Young, remplacé par Cleveland Eaton. En tant que membre du Trio, il joue sur neuf albums du groupe dont Wade in the Water, qui contient le morceau Hold It Right There qui remporte un Grammy Award. C'est au sein du Trio qu'on l'introduit au Kalimba dans un magasin de percussions de Chicago, et en 1969 l'album Another Voyage présente le premier enregistrement de Maurice jouant du Kalimba sur le morceau Uhuru[2].

En 1969, Maurice quitté le Ramsey Lewis Trio et rejoint ses deux amis, Wade Flemons et Don Whitehead, pour former une équipe d'auteurs écrivant des chansons pour des publicités dans la région de Chicago. Les trois amis obtiennent un contrat d'enregistrement avec Capitol Records et s’appellent The Salty Peppers. Ils ont un succès modéré dans le Midwest avec leur single La La Time, mais leur deuxième single, Uh Huh Yeah, n'est pas une réussite. Maurice part ensuite de Chicago vers Los Angeles, et change le nom de la bande en Earth, Wind & Fire.

Earth, Wind & Fire[modifier | modifier le code]

Article connexe : Earth, Wind and Fire.

Avec Maurice en tant que leader et producteur de la plupart des albums du groupe, Earth, Wind & Fire remporte six Grammy Awards et quatre American Music Awards[3], et vend plus de 90 millions d'albums à travers le monde[1]. En tant que membre du groupe, Maurice se voit accordé l'honneur d'être intronisé au Rock and Roll Hall of Fame, le Vocal Group Hall of Fame, le Songwriters Hall of Fame et le NAACP Image Prix Hall of Fame.

White est responsable de l'incorporation du son de la Kalimba et d'une section de cuivres à savoir les Phenix Horns (à l'origine Earth, Wind & Fire Horns) dans la musique du groupe.

La maladie de Parkinson lui est diagnostiquée dans les années 1980, l'obligeant à cesser les tournées avec son groupe à partir de 1994. Toutefois, il conserve le contrôle du groupe et est toujours très actif dans le monde de la musique, de la production et des enregistrements d'Earth, Wind & Fire et d'autres artistes. Depuis son retrait, il lui arrive d'apparaître occasionnellement sur scène avec Earth, Wind & Fire le temps d'un spectacle.

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Ed Hogan, « Biography Maurice White », sur allmusic.com (consulté le 13 septembre 2012)
  2. (en) « Earth, Wind & Fire », sur soulwalking.co.uk (consulté le 13 septembre 2012)
  3. (en) « guiding-lights Earth, Wind & Fire », sur earthwindandfire.com (consulté le 13 septembre 2012)

Liens externes[modifier | modifier le code]