Maurice Raynaud (médecin)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Maurice Raynaud.

Maurice Raynaud

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Portrait de Maurice Raynaud

Naissance 10 août 1834
Paris (France)
Décès 29 juin 1881
Paris (France)
Nationalité française
Diplôme doctorat de médecine
Renommé pour Maladie de Raynaud

Auguste Gabriel Maurice Raynaud dit Maurice Raynaud (né le 10 août 1834 à Paris - mort le 29 juin 1881 à Paris) est un médecin français qui découvrit la maladie qui porte son nom, maladie de Raynaud, une maladie rare qui contracte les vaisseaux sanguins aux extrémités.

Biographie[modifier | modifier le code]

Maurice Raynaud est le fils de Jacques-Auguste Raynaud, professeur à l'actuel Lycée Condorcet et de Félicité-Marie Vernois, soeur du chirurgien Maxime Vernois[1]. Il obtient son doctorat de médecine à Paris en 1862, avec sa thèse De l'asphyxie locale et de la gangrène symétrique des extrémités, maladie qui portera son nom. Il devient la même année docteur ès Lettres avec son livre La médecine au temps de Molière, et son fameux article Asclepiades de Bathynia (docteur et philosophe). Il est successivement médecin du bureau central (1865), remplaçant du cours de clinique médicale à l'Hôtel-Dieu, chargé de cours sur les maladies mentales et nerveuses (1866) et professeur suppléant de pathologie interne (1866). Il est Médecin des hôpitaux à Sainte Périne (1868), Saint-Antoine (1872), Lariboisière (1872) et La Charité (1880). On lui confie en 1870 le service des ambulances de la Société de Secours et un cours sur les maladies de l'armée.

Il devient agrégé en 1866 avec sa thèse Des hyperhémies non phlegmasiques et De la révulsion. Il est dès lors professeur de pathologie médicale. Il se présente trois fois à la chaire d'Histoire de la Médecine et de Chirurgie, sans l'obtenir. Il reçoit la médaille d'or du choléra en 1866 pour son travail pendant cette épidémie, est promu officier de la Légion d'honneur en 1871 et est élu à l'Académie de médecine en 1879. Il était également membre de la Société d'Anatomie et de la Société Médicale des Hôpitaux.

Il meurt prématurément en 1881 à l'âge de 46 ans des suites d'une maladie cardiaque dont il souffrait depuis plusieurs années[2].

Travaux[modifier | modifier le code]

  • Les médecins au temps de Molière: moeurs, institutions, doctrines, 1862.
  • De l'asphyxie locale et de la gangrène symétrique des extrémités, 1862.
  • Des hyperémies non phlegmasiques, 1863.
  • Albinie, albinisme, albinos, caractères généraux, 1864.
  • De la révulsion, 1866.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Journal of the Medical Society of New Jersey, Volume 17, 1920, p.181.
  2. Fiche biographique de Raynaud