Maurice Jordan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jordan.

Maurice Jordan, né le 25 août 1899 à Orléans et mort à Paris le 31 décembre 1976, est une personnalité du monde industriel français, président-directeur général de Peugeot.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né dans une famille de tradition protestante, il est le fils du général Charles Jordan (1873-1964) et de Marie-Antoinette Gallay. Père de trois enfants, sa fille Bénita se maria avec Jérôme Peignot, puis avec Bertrand Poirot-Delpech.

Ingénieur civil des mines après sa sortie de l'école des mines de Paris, il rentre dès 1924 chez Automobiles Peugeot : directeur général adjoint en 1933, puis vice-président, et enfin président-directeur-général en 1964, après avoir été le fidèle bras droit de Jean-Pierre Peugeot, mort en 1966, à partir de 1927[1]. Il restera PDG de Peugeot jusqu'en 1973 et deviendra président de la holding PSA dès sa constitution en 1965 (il en sera président d'honneur de 1972 à 1976).

On doit à Maurice Jordan la stratégie de Peugeot à l'après-guerre, fondée sur la conception d'automobiles moyennes haut-de-gamme : la 203, lancée en 1948, est immédiatement un succès commercial, qui sera suivi de celui de la 404, lancées en 1960.

Il a reçu la Croix de guerre 1914-1918 et a été fait Commandeur de la Légion d'honneur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  1. Alain Frerejean, "Les Peugeot - Deux siècles d'aventure", Flammarion