Maurice Fombeure

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Maurice Alphonse Jacques Fombeure, né à Jardres (Vienne) le 23 septembre 1906 et mort à La Verrière (Yvelines) le 1er janvier 1981 , est un écrivain et poète français.

Issu d'une famille d'agriculteurs du Poitou, il fit ses études au collège puis à l'École normale de Poitiers. Poursuivant ses études à l'École normale supérieure de Saint-Cloud, il fut ensuite professeur de lettres dans des lycées parisiens, dont le Lycée Lavoisier, mais resta toujours très attaché à sa région natale. Très actif dans les milieux littéraires de la capitale, il a obtenu le Grand Prix de poésie de la Ville de Paris en 1958.

Un musée lui est consacré à Bonneuil-Matours. On y retrouve des originaux de ses œuvres ainsi que de nombreux effets personnels de l'écrivain.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Et s'il pleut cette nuit (A dos d'oiseau)
  • La Rivière aux oies (Les éditions Rieder, 1932)
  • Images de la nuit (Sagesse, 1935)
  • Soldat (Gallimard, 1935)
  • Les Moulins de la parole (La Hune, 1936)
  • Bruits de la terre (Debresse, 1937)
  • Maléfices des fontaines (Feuillets de l'Îlot, 1939)
  • À pas de souris (Carnets de l'oiseau-mouche, 1939)
  • Chansons du sommeil léger (Debresse, 1941)
  • D'amour et d'aventure (Debresse, 1942)
  • Greniers des saisons (Seghers, 1942)
  • Chansons de la grande hune (Les Amis de Rochefort, 1942)
  • À dos d'oiseau (Gallimard, 1942. Réédité en 1971)
  • Arentelles (Gallimard, 1943)
  • Manille coinchée (La Fenêtre Ouverte, 1943)
  • Ceux des Pays d'Ouest : Poitou - Aunis - Saintonge - Angoumois. Types et coutumes, 1943)
  • Aux créneaux de la pluie (Gallimard, 1946)
  • Orion le tueur, avec Jean-Pierre Grenier (Bordas, 1946), Théâtre Agnès Capri
  • Sortilèges vus de près (Denoël, 1947)
  • J'apprivoise par jeu (R. Cayla, 1947)
  • Les godillots sont lourds : récit : Souvenirs de la « drôle de guerre », de septembre 1939 à juillet 1940, Gallimard, 1948
  • Poussière du silence (Seghers, 1950)
  • Les Étoiles brûlées (Gallimard, 1950)
  • Nicolas Eekman, Introduction à l'Album II (Paris, 1950)
  • Dès potron-minet (Seghers, 1952)
  • Le Vin de la Haumuche (éditions Bellenand, Paris 1952)
  • Pendant que vous dormez (Gallimard, 1953)
  • Une forêt de charme (Gallimard, 1955)
  • Sous les tambours du ciel (Gallimard, 1959)
  • Paris m'a souri avec le photographe Ervin Marton (Alpina, 1959)
  • Silences sur le toit (Éditions Saint-Michel, 1960)
  • Quel est ce cœur ? (Gallimard, 1963)
  • À chat petit (Gallimard, 1967)
  • Les Étoiles brûlées et Quel est ce cœur ? (Gallimard, 1983)
  • Le Vin de la Haumuche (UPCP, 1989)
  • J'ai mal à mon village (Le Temps qu'il fait, 1993)

Publication[modifier | modifier le code]

  • Maurice Fombeure, Paris m'a souri, avec les photos d'Ervin Marton, édition Alpina, 1959
  • Maurice Fombeure, éditions Seghers, Collection Poètes d'aujourd'hui, 1957
  • Bibliographie des éditions des oeuvres de M. Fombeure / établie et annotée par Philippe Pineau, édition Musée Sainte-Croix, 1984

o