Maude Abbott

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Maude Abbott, 1904

Maude Abbott, née en 1869 et morte en 1940, était une spécialiste des maladies cardiovasculaires congénitales anglo-québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Née le 18 mars 1869 à Saint-André-Est au Canada-Est, sous le vrai nom de Maude Elizabeth Seymour Babin en 1869, mais abandonnée par son père et orpheline depuis la mort de sa mère, elle est adoptée par sa grand-mère maternelle à St. Andrews East, au Québec (aujourd'hui Saint-André-d'Argenteuil) qui lui donne son nom. Elle est l'arrière-petite-fille de John Abbott, troisième Premier Ministre du Canada.

Elle réussit l'exploit ,« juste par précaution », de poursuivre et d'obtenir un diplôme d'enseignement à la McGill Normal School et un baccalauréat ès arts en 1890.

Elle veut étudier la médecine à l'Université McGill mais, à cette époque, la faculté de médecine n'accepte pas les femmes. Elle lance une pétition publique. Elle s'inscrit alors en 1890 à la faculté de médecine de l'Université Bishop's à Lennoxville où elle est la seule femme et obtient son diplôme en 1894[1].

Elle se plonge dans l'étude du cœur et réalise une étude sur les bruits fonctionnels du cœur qui lui permet d'être la première femme admise à la Montreal Medico-Chirurgical Society.

Lors d'un congrès à Baltimore, elle rencontre William Osler et grâce à ses encouragements et à sa bienveillance, elle se consacre à l'étude des maladies cardiovasculaires congénitales.

Nommée en 1898 curatrice adjointe du Medical Museum of McGill University, elle fait preuves de qualité d'organisation et de classement qui lui vaut les félicitations d'Ossler en 1904 qui déclare « le meilleur travail que McGill avait réalisé à ce jour, qu'elle avait des dons d'organisation exceptionnels et qu'il n'y avait aucune collection en Amérique du Nord et en Grande-Bretagne qui s'en approchait »[2].

William Osler l'invite à rédiger l'article sur les cardiopathies congénitale dans son ouvrage intitulé Systems of modern medicine. Cette collaboration la rend mondialement connue dans ce domaine et, en 1936, elle publie Atlas of Congenital Cardiac Disease, où elle étudie plus de 1000 cas et élabore un nouveau système de classification.

Surnommée la tornade bienfaisante, elle décède le 2 septembre 1940 d'une hémorragie cérébrale à Montréal au Québec à l'âge de 71 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article sur le portail Quebec Heritage Web - Maude Abbott
  2. Article sur le portail Collections Canada - Femmes à l'honneur