Matton-et-Clémency

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matton et Clémency.
Matton-et-Clémency
Matton-et-Clémency vue depuis la route des Deux-Villes
Matton-et-Clémency vue depuis la route des Deux-Villes
Blason de Matton-et-Clémency
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Ardennes
Arrondissement Arrondissement de Sedan
Canton Carignan
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Cantons
Maire
Mandat
Hubert Habay
2014-2020
Code postal 08110
Code commune 08281
Démographie
Population
municipale
455 hab. (2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 00″ N 5° 12′ 00″ E / 49.6667, 5.2 ()49° 40′ 00″ Nord 5° 12′ 00″ Est / 49.6667, 5.2 ()  
Superficie 18,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Matton-et-Clémency

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Matton-et-Clémency

Matton-et-Clémency est une commune française du département des Ardennes dans la région de Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est composée de Matton, bourg s'étalant au fond d'une petite vallée drainée par un ruisseau à truites et du hameau de Clémency. Le territoire communal est de 1829 hectares dont une bonne partie de forêt séparant le village de la frontière belge.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien qu'existant vraisemblablement à l'époque gallo-romaine, la première citation du nom de Matton date de 946. La voie romaine reliant Trèves (Allemagne) à Reims passait à quelques kilomètres à l'est de Matton.

Jusqu'à la Guerre de Trente Ans, le village faisait partie du duché de Luxembourg et, comme Carignan, fut entièrement rasé et sa population massacrée ou dispersée pendant cette période particulièrement troublée.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Mattonville[1].

C'est grâce à la force hydraulique de son ruisseau au débit très régulier que Matton devint un centre industriel important dès la fin du XVIIIe siècle : moulins, scierie, forge, brosserie, industrie métallurgique, filature… La population dépassait 1 200 habitants à la veille de la Première Guerre mondiale, justifiant la construction d'une nouvelle église très impressionnante de style roman en 1870.

En août 1914, prétextant un comportement hostile de la population, les Prussiens fusillèrent des civils et incendièrent une grande partie du village.

Avec la Seconde Guerre mondiale, Matton perdait une grande partie de son activité industrielle.

Il reste un village agricole et résidentiel cherchant à attirer les touristes belges et néerlandais. Vers le milieu des années 1990, un arboretum fut réalisé sur un ancien terrain vague, coin de nature manucuré en bordure de la sombre forêt ardennaise. Il s'étend sur un hectare. Une pergola permet un libre accès aux visiteurs vers les plantations (150 essences différentes), une roue d'une tonne alimente un étang, un kiosque complétant cet équipement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2008 en cours
(au avril 2014)
Hubert Habay[2]    

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 455 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
721 704 744 834 859 977 1 081 1 148 1 185
1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
1 212 1 230 1 240 1 223 1 234 1 220 1 259 1 239 1 193
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
1 085 773 754 727 720 688 688 650 600
1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 - -
603 532 480 454 462 463 455 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Matton-et-Clémency

Les armes de Matton-et-Clémency se blasonnent ainsi :

parti : au premier d’or à la bande de gueules chargée d’une roue de moulin d’argent posée à plomb, au deuxième de gueules à la barre d’or chargée d’une étoile de huit rais de sable posée à plomb ; le tout sommé d’un chef de sinople chargé d’une enclume d’or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Matton-et-Clémency », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 25 décembre 2012)
  2. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2011