Matton-et-Clémency

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Matton et Clémency.
Matton-et-Clémency
Matton-et-Clémency vue depuis la route des Deux-Villes
Matton-et-Clémency vue depuis la route des Deux-Villes
Blason de Matton-et-Clémency
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Champagne-Ardenne
Département Ardennes
Arrondissement Arrondissement de Sedan
Canton Carignan
Intercommunalité Communauté de communes des Trois Cantons
Maire
Mandat
Hubert Habay
2008-2014
Code postal 08110
Code commune 08281
Démographie
Population
municipale
455 hab. (2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 40′ 00″ N 5° 12′ 00″ E / 49.6667, 5.2 ()49° 40′ 00″ Nord 5° 12′ 00″ Est / 49.6667, 5.2 ()  
Superficie 18,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Matton-et-Clémency

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Matton-et-Clémency

Matton-et-Clémency est une commune française du département des Ardennes dans la région de Champagne-Ardenne.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est composée de Matton, bourg s'étalant au fond d'une petite vallée drainée par un ruisseau à truites et du hameau de Clémency. Le territoire communal est de 1829 hectares dont une bonne partie de forêt séparant le village de la frontière belge.

Histoire[modifier | modifier le code]

Bien qu'existant vraisemblablement à l'époque gallo-romaine, la première citation du nom de Matton date de 946. La voie romaine reliant Trèves (Allemagne) à Reims passait à quelques kilomètres à l'est de Matton.

Jusqu'à la Guerre de Trente Ans, le village faisait partie du duché de Luxembourg et, comme Carignan, fut entièrement rasé et sa population massacrée ou dispersée pendant cette période particulièrement troublée.

Au cours de la Révolution française, la commune porta provisoirement le nom de Mattonville[1].

C'est grâce à la force hydraulique de son ruisseau au débit très régulier que Matton devint un centre industriel important dès la fin du XVIIIe siècle : moulins, scierie, forge, brosserie, industrie métallurgique, filature… La population dépassait 1 200 habitants à la veille de la Première Guerre mondiale, justifiant la construction d'une nouvelle église très impressionnante de style roman en 1870.

En août 1914, prétextant un comportement hostile de la population, les Prussiens fusillèrent des civils et incendièrent une grande partie du village.

Avec la Seconde Guerre mondiale, Matton perdait une grande partie de son activité industrielle.

Il reste un village agricole et résidentiel cherchant à attirer les touristes belges et néerlandais. Vers le milieu des années 1990, un arboretum fut réalisé sur un ancien terrain vague, coin de nature manucuré en bordure de la sombre forêt ardennaise. Il s'étend sur un hectare. Une pergola permet un libre accès aux visiteurs vers les plantations (150 essences différentes), une roue d'une tonne alimente un étang, un kiosque complétant cet équipement.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 en cours Hubert Habay[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Au dernier recensement, la commune abritait 469 Mattonais.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Matton-et-Clémency

Les armes de Matton-et-Clémency se blasonnent ainsi :

parti : au premier d’or à la bande de gueules chargée d’une roue de moulin d’argent posée à plomb, au deuxième de gueules à la barre d’or chargée d’une étoile de huit rais de sable posée à plomb ; le tout sommé d’un chef de sinople chargé d’une enclume d’or.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui, « Notice communale - Matton-et-Clémency », École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) (consulté le 25 décembre 2012)
  2. Conseil général des Ardennes consulté le 23 juin (fichier au format PDF)


Liens externes[modifier | modifier le code]