Matthijs Vermeulen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Matthijs Vermeulen

Nom de naissance Matheas Christianus Franciscus van der Meulen
Naissance 8 février 1888
Helmond, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Décès 26 juillet 1967 (à 79 ans)
Laren, Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas
Activité principale Compositeur, critique
Collaborations Eduard van Beinum
Maîtres Alphons Diepenbrock

Œuvres principales

Symphonie no 1 : Symphonia Carminum
De Vliegende Hollander
Symphonie no 6 : Les minutes heureuses

Matthijs Vermeulen, de son vrai nom Matheas Christianus Franciscus van der Meulen (8 février 1888 - 26 juillet 1967) est un compositeur de musique classique et essayiste néerlandais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

Symphonies[modifier | modifier le code]

  1. Symphonia Carminum (1912-1914)
  2. Prélude à la nouvelle journée (1920)
  3. Thrène et Péan (1921)
  4. Les Victoires (1941)
  5. Les lendemains chantants (1945)
  6. Les minutes heureuses (1958)
  7. Dithyrambes pour les temps à venir (1965)

Autres œuvres[modifier | modifier le code]

  • On ne passe pas, pour ténor et piano (1917)
  • Les filles du roi d'Espagne, pour mezzo-soprano et piano (1917)
  • The soldier, pour baryton et piano (1917)
  • La veille, pour mezzo-soprano et piano (1932 : version pour orchestre) (1917)
  • Sonate pour violoncelle et piano (1918)
  • Trio à cordes (1923)
  • Sonate pour piano et violon (1925)
  • De Vliegende Hollander, d'après la pièce de Martinus Nijhoff (1930)
  • Deuxième sonate pour piano et violoncelle (1938)
  • Trois salutations à notre dame, pour mezzo-soprano et piano (1941)
  • Le balcon, pour mezzo-soprano ou ténor et piano (1944)
  • Préludes des origines, pour baryton et piano (1959)
  • Quatuor à cordes (1961)
  • Trois cants d'amour, pour mezzo-soprano et piano (1962)

Arrangement[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Lully: Cadmus et Hermione (opéra), pour l'édition des Œuvres complètes de J.B. Lully sous la direction de Henry Prunières (1930).

Liens externes[modifier | modifier le code]