Matthieu Mégevand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mégevand.

Matthieu Mégevand est un écrivain suisse né en 1983 à Genève.

Biographie[modifier | modifier le code]

Diplômé en philosophie (Licence) et en histoire des religions (Master), Matthieu Mégevand a grandi à Genève et vécu à Sydney, Paris et Berlin. Il travaille comme journaliste pour le bimestriel Le Monde des religions et comme chroniqueur pour la revue « Choisir ».

En 2007 paraît son premier recueil de nouvelles Jardin secret (Éditions L'Âge d'Homme)[1], puis un roman Les Deux Aveugles de Jéricho (Éditions L'Âge d'Homme) en 2011[2], prix de la Société littéraire de Genève 2011[3] et sélectionné pour le prix Senghor 2012[4].

En septembre 2013 paraît Ce qu’il reste des mots aux éditions Fayard[5], une réflexion littéraire et philosophique sur le drame de Sierre[6],[7],[8].

En 2015, il devient directeur de la maison d'édition Labor et Fides[9].

Publications[modifier | modifier le code]

  • Jardin secret, Éditions L'Âge d'Homme, 2007.
  • Les Deux Aveugles de Jéricho, Éditions L'Âge d'Homme, 2011.
  • Ce qu'il reste des mots, Fayard, 2013.

Références[modifier | modifier le code]