Matthias Theodor Vogt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Vogt.

Matthias Theodor Vogt (né en 1959 à Rome) est un historien culturel allemand et écrivain. Depuis 1994, il est le directeur de l’Institut für kulturelle Infrastruktur Sachsen et depuis 1997, professeur de politique culturelle et d’histoire culturelle à la Hochschule Zittau/Görlitz et notamment dans le domaine des processus de transformation(s) culturelle(s). En 2012, il etait nommé Professor honoris causa de l'Université de Pécs[1].

Vogt Matthias Theodor 2012

Biographie[modifier | modifier le code]

Après une enfance et adolescence à Freiburg im Breisgau (Allemagne), durant laquelle il apprend plusieurs instruments de musique, il passe son baccalauréat en 1979 dans un lycée humaniste. Il étudie le théâtre, la philosophie, la philologie allemande et les sciences musicales à Munich, Aix-en-Provence, Paris et Berlin.

En 1983, il achève son Magister Artium à l'Université Louis-et-Maximilien de Munich auprès de Klaus Lazarowicz et Susanne Vill. En 1988, il obtient son doctorat auprès de Carl Dahlhaus à l'Université technique de Berlin qui lui permet d’avoir le titre de Dr. phil. puis en 2008, celui de Professeur habilité Dr. habil. à l'Université de Pécs (Hongrie) et, en 2012, celui de Professor honoris causae également à l’université Pécs (Hongrie).

Depuis 1983, Vogt tient des conférences en allemand, anglais, français et italien, principalement en Europe, au Japon et aux Etats-Unis.

De 1986 à 1989, Vogt dirige les relations publiques des festivals de Bayreuth[2] et était principalement responsable des programmes. Il a travaillé également aux festivals de Salzburg, à l’opéra de Viennes, à La Scala de Milan, à la biennale de Venise, au Théâtre du Châtelet Paris, à l’opérette de Moscou (Государственный академический театр «Московская оперетта»), au théâtre national Russe (Оперно-филхармонично дружество – Русе) et à l’Aquario Romano à Rome. Il a également collaboré avec Luigi Nono[3], Luciano Berio et Karlheinz Stockhausen pour les créations mondiales de Prometeo, Un re in Ascolto et Samstag aus Licht.

En tant que musicien et musicologue, il s’attache particulièrement à la musique contemporaine et au rôle de la musique dans les productions théâtrales.

Après le succès de la conception et la mise en place de la loi saxe sur la culture (Sächsisches Kulturaumgesetz) au Ministère d’Etat Saxe pour les Sciences et l’Art 1992 – 1994, le ministre d’Etat Hans Joachim Meyer et Matthias Theodor Vogt fondent l’Institut für kulturelle Infrastruktur Sachsen (IKS) dont Vogt est le directeur depuis lors. Depuis 1999, l’institut se situe dans la maison Klingewalde à Görlitz.

En 1997, Vogt est nommé professeur de politique culturelle et histoire culturelle à la faculté pour [Management et sciences appliquées à la culture à la Hochschule Zittau/Görlitz. En 2008, il devient membre de l'Internationales Hochschulinstitut Zittau. Entre 2001 et 2005, il est professeur invité à la Technischen Universität Dresden, de 2002 à 2010 à l'Université Charles de Prague, en 2003 à l'Université de Wrocław, en 2009 à l'Université de Benevente et en 2012 à l'Université jagellonne de Cracovie.

En 1997, Vogt fonde l’Institut für kulturelle Infrastruktur Sachsen et la filière Kultur und Management à la Hochschule Zittau/Görlitz (B.A., M.A.) sous l’égide du directeur générale de l’UNESCO Federico Mayor Zaragoza. L'accent est mis sur une approche équilibrée des étudiants aux études culturelles et économiques en forte relation avec l’Europe centrale.

Le Collegium PONTES Görlitz-Zgorzelec-Zhořelec, créé en 2001 par Vogt et ses collègues d’Europe centrale, sous la responsabilité de la Hochschule Zittau/Görlitz, de l’Université de Wrocław, de l’Université Charles de Prague et de l’Institut für kulturelle Infrastruktur Sachsen se trouve sous l’égide du Ministère des Affaires étrangères de la République fédérale d'Allemagne, de la République de Pologne et de la République tchèque.

Œuvres[modifier | modifier le code]

Les œuvres de M.T. Vogt concernent essentiellement les domaines politico-culturel, les processus de transformation(s) culturelle(s) en Europe, l’Europe des cultures, l’Europe culturelle.

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.pecsiujsag.hu/pecs/hir/egyetem/nemet-professzor-eloadasa-a-feek-en-a-kulturalis-eszmekrol%7Caccessdate=2012-11-17
  2. „Without question the most beautifully, lavishly and scrupously produced theatrical programmes in the world.” Bernard Levin, The Times, London 03.09.1988
  3. Róża Różańska: Interview with M. Th. Vogt (en langue polonais): http://polskamuza.eu/wywiady_archiwum.php?id=563

Liens externes[modifier | modifier le code]

Littérature de et sur Matthias Theodor Vogt dans le catalogue de la Bibliothèque nationale allemande

Institut pour les infrastructures culturelle de Saxe : http://kultur.org/

Sélection de textes de M. Th. Vogt accessibles seulement en ligne http://kultur.org/vogt-schriften-2